Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Services publics > Réunion Linky : 500 personnes

Réunion Linky : 500 personnes

Écrit le 27 avril 2016

500 chaises à la soirée d’information Linky, ce 20 avril 2016, et une cinquantaine de personnes debout. Manifestement les ’’compteurs intelligents’’ inquiètent. De nombreuses personnes ont posé des questions et, à part une ou deux, ce n’étaient pas des militants connus. La réunion a duré deux heures et il n’y a pas eu de ’’verre de l’amitié’’ à la fin.

Le maire avait invité du beau monde, responsable départemental ou régional ou directeur du Sydela. Mais aucun contradicteur comme Que Choisir ? ou 60 millions de consommateurs. Un responsable ERDF l’a publiquement regretté.

Le compteur Linky (à droite) est vert !

Alors, ce compteur Linky ? Eh ben c’est merveilleux Le directeur territorial Xavier Fichau a dit que l’électricité ne se stocke pas et qu’il faut équilibrer la production et la consommation et, selon les directives européennes, arriver à moins consommer. Alors le Linky permettra
– de facturer au client selon ses consommations réelles (maintenant on paie selon une consommation estimée qui est régularisée une fois par an),
– sans que le client soit là à attendre le passage de la personne qui relève le compteur,
– et puis, s’il y a des incidents, ERDF est prévenu tout de suite. « En cas de panne prolongée, par exemple quand vous êtes en vacances, vous ne risquez pas de perdre 1000 € parce que votre congélateur n’est plus alimenté »,
– ERDF peut ouvrir (et fermer) le compteur à distance,
– et vous pourrez accéder à votre consommation journalière, ce que conteste l’association Que Choisir ? dans un article de décembre 2015.

En fin de réunion un participant a commenté : « 1000 € de bouffe au congélo, c’est pas chez tout le monde, et quand on part 3 semaines, on peut le vider avant... »

Quant à l’accès à la consommation journalière, une expérience Watt-et-Moi a été menée à Lyon pendant deux ans, mais on ne sait rien de plus, en particulier on ne sait pas si cet accès sera gratuit ou non.

 Risques

Risques d’échauffement ? Le responsable de l’Agence Nationale des Fréquences a reconnu qu’avec certaines fréquences il peut y avoir échauffement (c’est le cas des fours à micro-ondes) mais il a dit que, pour Linky, le niveau d’exposition est très faible et non permanent.
Risques d’incendie ? « Oui, il y a eu quelques cas mais nos techniciens sont formés pour que cela ne se reproduise pas »

Risques de disjontion ? « Oui, nous avons eu des cas de disjonction. Alors, soit le client accepte de réduire sa consommation, soit il souscrit un abonnement supplémentaire »

Risques liés aux ondes : une personne a dit que l’ANSES doit rendre une étude à ce sujet en juin-juillet 2016. Le CRIIREM (Centre de Recherche et d’Information Indépendant sur les Rayonnements Electro-Magnétiques) demande, lui, la mise en place d’une réunion à l’ADEME, avec l’ANSES, ERDF, un représentant des fabricants, deux représentants des associations impliquées et le CRIIREM afin de :
– Définir un protocole et une campagne de mesures.
– Choisir un organisme indépendant pour réaliser les mesures selon le protocole défini.
– Saisir la Commission de Sécurité des Consommateurs pour qu’elle donne un avis.

Un responsable ERDF a déclaré à la réunion que « les ondes sont potentiellement cancérigènes comme le café et la viande rouge », sauf qu’on peut choisir de prendre du café ou de la viande rouge, mais que le compteur nous est imposé. Et puis, comme dit ERDF, « nous avons intégré toutes les normes de l’Office Mondial de la Santé ». Pour mémoire, naguère on nous disait que l’amiante était un produit miracle pour l’isolation. On a découvert plus tard son caractère très cancérigène !

Il a rappelé en outre que tous les appareils électriques émettent des ondes. Un participant a fait remarquer qu’un fer électrique émet des ondes en 50 hz alors que la technologie CPL utilisée par Linky émet des ondes de 10 000 à 150 000 hz en bas débit et de 30 000 à 300 000 hz en haut débit.

Risques sur la vie privée ? Le compteur donnera une information globale sur la consommation des ménages. ERDF dit que ces données seront la propriété du client et que personne ne pourra les consulter sans autorisation. [C’est une garantie toute théorique : on a bien vu se faire des choses illégales : par exemple des écoutes téléphoniques !]. Et en cas d’urgence … état de siège, sûreté nationale ? Lors de la dernière guerre, lorsqu’un militant hébergeait des Résistants, il aurait pu faire savoir une subite augmentation de sa consommation.
ERDF saura-t-il quels sont les appareils connectés ? Bernard Lassus, directeur des programmes Linky s’est contredit lui-même en disant dans deux émissions de radio, d’une part que le compteur ne saura pas reconnaître l’électron qui vient de la machine à laver, du fer électrique, et d’autre part « Là, vous avez une courbe qui vous permet de visualiser le démarrage ou l’arrêt de certaines installations, par exemple on a là un lave-vaisselle qui tourne, et puis un four qui pour l’instant fonctionne aussi » . Voir les émissions ici.

 Autres pays

Les responsables ERDF ont reconnu qu’il y avait eu 105 000 compteurs déposés au Canada « parce qu’ils étaient défectueux » [mais en France ils seront bien].
Ils ont reconnu aussi que l’Allemagne avait une autre politique, en imposant un compteur intelligent seulement aux gros consommateurs.

 Refuser ?

Peut-on refuser l’installation de Linky ? Réponse : ’’si le compteur est à l’extérieur, nous le changerons sans votre avis. S’il est dans votre maison ou garage, nous n’allons pas vous sanctionner’’. Dans les HLM à Châteaubriant, le changement est en cours. «  Le changement des compteurs résulte d’une loi. Vous ne pouvez pas être hors-la-loi ». Ce à quoi un contradicteur a fait remarquer qu’il y a des lois non appliquées. La loi DALO par exemple, sur le logement des familles.

’’ Mon compteur est dans la maison, pouvez-vous l’installer dehors ?’’ - Réponse : non, nous changeons les compteurs sans déplacement.

À qui appartiennent les compteurs ? Rappelez-vous, Catherine Ciron affirmait (et répétait) qu’ils appartiennent à ERDF. Cette fois elle ne dit plus rien, car ERDF a re-précisé que les compteurs appartiennent aux collectivités territoriales (ce serait le Sydela chez nous, Syndicat d’Électrification de Loire-Atlantique)

« Nous revendiquons la liberté d’avoir une vie saine. Nous ne faisons plus confiance à personne, nous avons envie de nous prendre en charge nous-mêmes » a dit un participant. Ce manque de confiance, qui touche en particulier les élus, est un phénomène très inquiétant de notre époque. Il est vrai qu’on voit tant de choses … !

Les communes n’ont pas le pouvoir de refuser Linky, cependant la contestation concerne aujourd’hui près de 101 communes en France, et handicape d’autant plus la réalisation des missions attribuées à Linky.

En terminant la réunion un responsable ERDF a fait la leçon à tout le monde disant que « plus les ficelles sont grosses, et plus on y croit ». [Allez les enfants, allez faire joujou ailleurs, faites confiance aux grandes personnes qui savent mieux que vous !].

Au fait, l’installation de Linky partout coûtera 5 milliards d’euros, qui seront amorties par les économies réalisées (sur le personnel ?] et au bout de 6 ans, y aura-t-il un bonus financier pour les abonnés ?


Ecrit le 29 juin 2016

 Linky et mallette

Linky, le compteur intelligent ! Villepôt persiste et signe : sa délibération anti-Linky a été annulée mais la commune a pris une nouvelle délibération plus solide juridiquement. Les pénalités de 4000 euros demandées par ErDF – pour effrayer les autres communes ? - ont été rejetées par les tribunaux administratifs.

ENEDIS (le nouveau nom de ErDF) prépare un « kit pédagogique » de promotion du compteur Linky. À l’intérieur : 24 ateliers destinés à éclairer les enfants sur ce qu’est l’électricité, son rôle, ses usages et les amener à comprendre la transition énergétique, l’importance des économies d’énergie (Bonne idée !) et l’arrivée des réseaux électriques dits « intelligents », à l’instar du compteur Linky (Ah ! Nous y voilà !). Conçue pour les enfants de 7 à 11 ans dans le cadre des activités périscolaires, cette mallette sera mise à disposition de toutes les communes à partir de novembre 2016, pour un montant de 85 €.

 IRIS

Le saviez-vous ? Selon l’INSEE, les communes d’au moins 10 000 habitants et la plupart des communes de 5 000 à 10 000 habitants sont découpées en IRIS. Ce découpage, maille de base de la diffusion de statistiques infracommunales, constitue une partition du territoire de ces communes en « quartiers » de 2 000 habitants environ. La France compte environ 16 000 IRIS dont 650 pour les DOM. Ce découpage a été élaboré en partenariat avec les interlocuteurs locaux, notamment les communes, selon des règles précises définies en concertation avec la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL). Il est construit à partir de critères géographiques et statistiques et, autant que possible, chaque IRIS doit être homogène du point de vue de l’habitat. Pour la commune de Châteaubriant il y a cinq IRIS, c’est sans doute comme cela que le quartier de La Ville aux Roses a été retenu comme « prioritaire » pour un Contrat Ville. Les données collectées par les compteurs Linky iront enrichir la connaissance des IRIS.


NOTES:

Ecrit le 04 mai 2016

Linky : cérigolo

Une habitante de Châteaubriant a accepté l’installation d’un compteur Linky tout en étant sceptique, l’actuel compteur étant dans un endroit inaccessible… Le technicien est venu, a constaté la situation. Embarras manifeste de sa part : ‘’euh, votre porte de garage ??? ‘’ C’est une porte de garage automatisée, le sous-entendu exprimait un possible « on pourrait peut-être la démonter ? ». Prise de nombreuses photos, enregistrement de ce cas complexe dans son boitier informatique, puis départ du technicien….. 5 minutes après, retour, et à nouveau re-séance photos… Pas question de toucher à la porte, dit l’habitante, ni d’installer le compteur ailleurs. Et c’est qui qui paierait ?!!! Bon tant pis, on n’aura pas de Linky.