Accès rapide : Aller au contenu de la page  |  Aller au plan simplifié  |  Aide  |  Contact

Accueil > Châteaubriant > Tourisme > Patrimoine industriel : le réseau MinOuest    Enregistrer au format PDF

Patrimoine industriel : le réseau MinOuest

Vous êtes au contenu. Allez au sommaire de l'article.

Ecrit le 24 février 2010

 Green mines

Le projet GREEN MINES a été lancé au niveau européen au début de l’année 2007, pour favoriser la réhabilitation environnementale et la gestion durable des ressources naturelles et activités socio-économiques dans les zones dégradées par les activités minières dans l’Espace Atlantique européen.

Le projet comprend six composantes principales :
– archives, enregistrements, cercles de mémoire,
– tourisme   et promotion
– développement culturel,
– géologie, environnement et paysage,
– histoire minière et archéologie,
– valorisation du patrimoine minier.

Les partenaires (Irlandais, Gallois, Espagnols, Portugais et Français) ont demandé à la Commune de Noyant-la Gravoyère de prendre en charge le dossier et de devenir responsable du projet. La commune a recruté un Attaché de conservation du patrimoine pour une durée de trois ans : Alexandre Piau, des Mines de la Brutz, pour ses connaissances en matière de patrimoine industriel, technique et technologique

Des rencontres   ont eu lieu entre les responsables des divers sites miniers concernés et ont montré leur envie de travailler ensemble.

 Atlanterra

Le projet européen « Green mines Atlanterra » a été lancé à Nantes, les 17-18 février 2010, au Conseil Régional. Pour Pierre Le Feuvre, ce projet « doit servir de fédérateur et de locomotive pour tous ceux qui, jusqu’à aujourd’hui, ont agi dans leur coin, parfois isolés, souvent interrogatifs sur l’avenir, quand ce n’est pas le « ras le bol » qui prenait place chez les bénévoles militants d’une histoire industrielle qui a marqué toute l’Armorique »

 MinOuest

Un réseau « MinOuest » a été officiellement constitué le 6 février à Teillay, sur le site des Mines de la Brutz, en accueillant les associations et collectivités œuvrant à la sauvegarde du patrimoine des mines, des carrières et des activités dérivées comme la métallurgie. On y trouvait notamment :

L’association Galène, pour la mine de plomb de Pont-Péan,
L’Ardoise, sur le patrimoine ardoisier du Haut-Anjou,
L’association Sainte-Barbe des mines sur l’histoire des mines de charbon de la Corniche angevine
Les amis des forges de la Hunaudière   à Sion les Mines,
L’A.R.R.A. qui a effectué des recherches historiques sur les mines de charbon de la région d’Ancenis ; à l’origine de la « route du charbon ».
La Société géologique et minéralogique de Bretagne et le Muséum ’histoire naturelle de Nantes,
et bien sûr les Mines de la Brutz.

Et d’autres participants représentant la Mine de Bray (plomb et argent), le Pays du Segréen, etc

Après un échange sur les statuts proposés, l’assemblée a procédé à l’élection du bureau autour de Pierre Le Feuvre (Président), Alexandre Piau (premier vice-président) et de plusieurs vice-présidents représentant les structures de Bretagne, Pays de la Loire, Normandie. Un comité scientifique, technique et pédagogique est mis en place autour de Philippe Cayla.

L’objectif est de développer l’entraide et le soutien entre les structures « et de se connaître afin que les idées printanières de 2009 n’aient pas été qu’un rêve ». Ne pas refaire ce qui existe déjà mais favoriser les échanges.

Contact : pierre.le-feuvre@wanadoo.fr


Ecrit le 15 février 2012

 Atlanterra

PNG - 372.6 ko
Mines de la Brutz

Une délégation conduite par Daniel DUPUIS, maire de Noyant la Gravoyère et chef de file du projet Atlanterra s’est rendue au siège de l’association « Les Mines de la Brutz ». Étaient présents : deux représentants de l’association « la 3M Montbelleux » de Luitré au Sud de Fougères qui œuvre à la sauvegarde de l’ancienne mine de wolfram, deux membres du « musée de l’ardoise » de Renazé, deux représentants de l’association « Ardoise » de Noyant la Gravoyère et des membres du Conseil municipal de cette commune dirigée par Daniel DUPUIS à l’initiative   de « la Mine Bleue ».

L’objectif d’ATLANTERRA est la mise en valeur de l’exploitation minière dans l’es-pace atlantique européen sous ses aspects industriels, techniques, culturels, sociaux et humains. Il s’inscrit dans le projet « Green Mines » qui souhaite favoriser la réhabilitation environnementale et la gestion durable des ressources naturelles et des activités socio-économiques dans les zones dégradées par les activités minières dans l’Espace atlantique européen.

Et notamment améliorer la compréhension et la reconnaissance par le public du rôle que l’histoire minière européenne et le patrimoine associé ont joué dans le développement de toutes sociétés européennes, et son rôle dans la promotion d’un tourisme   responsable, d’activités éducatives, de formation tout au long de la vie et d’activités de régénération économique.

et aussi de développer et partager de nouveaux outils pour l’interprétation du patrimoine et des paysages miniers, sensibiliser le public et créer des activités contribuant à la mise en place de politiques de protection.

 

Qui sommes-nous ?
Ce site a fait l’objet d’une déclaration auprès de la CNIL
Numéro CNIL : 1160309
Les personnes citées disposent de droits fixés
par l'art 34 de la loi "Informatique et Libertés"du 6 janvier 1978.
Pour exercer ce droit, elles peuvent s’adresser à : journal-la-mee@wanadoo.fr

Liens hypertextes :

Les liens présents sur ce site peuvent orienter le visiteur sur des sites extérieurs
dont le contenu ne peut en aucune manière engager la responsabilité de La Mée.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS