Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enseignement, formation > c. Collèges > Défi Energie au collège

Défi Energie au collège

Ecrit le 10 juin 2015

 Défi’Energie

Six collèges de Loire-Atlantique, dont le Collège Ville aux Roses de Château-briant, se sont mobilisés en faveur de l’environnement en participant au Défi class’ énergie organisé par le Conseil Départemental tout au long de l’année scolaire 2014-2015. Enseignants, élèves et personnels des collèges ont travaillé ensemble en poursuivant un objectif : réduire leur consommation d’énergie, des cuisines aux couloirs, du CDI aux salles de classes…

Photo d’archive

Encadré par l’association d’éducation à l’environnement Alisée, chaque collège a mis en place des éco-gestes différents chaque mois, participé à des animations en classe, à des sorties scolaires comme la visite d’un parc éolien ou la présentation d’ habitat bioclimatique.


Ecrit le 2 décembre 2015

 Elèves et citoyens

« Nous sommes ici pour leur apprendre le français, les maths, les langues, mais aussi pour les ouvrir au monde et en faire des citoyens » dit Geneviève Gautron, conseillère d’éducation au Collège de la Ville aux Roses à Châteaubriant. Cent-soixante-dix élèves de cinquième ont réfléchi sur divers thèmes : handisport, écocitoyenneté, prévention santé, droits et devoirs des enfants, réseaux sociaux. Découverte du handicap, du commerce équitable, du recyclage, des risques d’internet, droit à l’identité et à la santé, fabrication de cocktails festifs sans alcool, etc.

Le papa d’une enseignante, trachéotomisé, est venu faire part de son expérience de fumeur … Des personnes handicapées sont venues proposer une partie de basket en fauteuil roulant, et du ’’Torball’’, sport collectif destiné aux déficients visuels : des tapis sont disposés au sol permettant aux joueurs de s’orienter. Les tirs s’effectuent uniquement à la main en lançant le ballon (sonore) sous des ficelles sonores disposées à 40 cm du sol au milieu du terrain, tandis que les défenseurs utilisent tout leur corps pour intercepter le ballon. Avec une grande bonne volonté, les enfants ont accepté de jouer avec des masques sur les yeux.
Ces activités participent à l’éducation civique et à l’acceptation des différences.


NOTES:

Note du 11 décembre 2015

« Si un jeune sort de l’école obligatoire persuadé que les filles, les noirs ou les musulmans sont des catégories inférieures, peu importe qu’il sache la grammaire, l’algèbre ou une langue étrangère. L’école aura raté son coup dramatiquement, parce qu’aucun de ceux qui auraient pu intervenir à divers stades du cursus n’aura considéré que c’était prioritaire. » (Philippe Perrenoud, Dix nouvelles compétences pour enseigner)