Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Défendons la langue française > Les mots épicènes

Les mots épicènes

Ecrit le 08 mars 2017

Le mot EPICENE vient du grec epikoinos qui signifie « possédé en commun ».

EPICENE se dit d’un nom faisant partie de la catégorie des êtres animés qui désigne indifféremment l’un ou l’autre sexe : la girafe, la souris, la tortue, la mouche sont des noms épicènes féminins parce qu’ils désignent aussi bien le mâle que la femelle. De même, le témoin, le pou, le crabe, le homard sont des noms épicènes masculins.

EPICENE se dit aussi d’un nom ou d’un adjectif qui ont la même forme au masculin et au féminin : ainsi acrobate, adulte, élève, journaliste, enfant, secrétaire etc. pour les noms et efficace, remarquable, bête, snob*, stupide, agréable, difficile etc. pour les adjectifs, ainsi que des prénoms tels Camille, Stéphane, Dominique, Claude, par exemple.
Certains noms de profession ne disposent que du masculin pour les deux sexes : médecin, archéologue, ingénieur, pianiste, pompier, juge, etc.

Sont EPICENES également les mots masculins despote, tyran, escroc, brigand, charlatan, voyou, tyran, mannequin** etc.

Notons que rares sont les noms féminins s’appliquant aux deux sexes : brute, canaille, crapule, vedette, personne, fripouille !

Notons enfin que rien ne s’oppose à ce que, sans changer de sexe, un homme soit une sentinelle, une recrue, une victime. Il n’y a donc rien d’ « antiféministe » à considérer qu’une femme puisse être un député, un écrivain, un maire, un auteur voire un génie !

* L’étymologie du mot snob serait sine nobilitate (sans noblesse), abréviation qui désignait l’origine sociale des élèves dans les registres des établissements scolaires au Royaume- Uni.

** mannequin est un mot néerlandais (manneken) qui signifie « petit homme »
(figurine sans bras ni tête servant autrefois à la confection des vêtements) et désigne aujourd’hui un « top model ».

DEVINETTE : d’où vient le nom chenapan ?

REPONSE A LA DEVINETTE de la semaine dernière :
« Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes » est un vers prononcé par Oreste dans la pièce de Racine intitulée Andromaque (acte V, scène 5).

Elisabeth Blondel