Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Défendons la langue française > Rouge et Jaune

Rouge et Jaune

  Sommaire  

— -

 ROUGE

Très tôt, vers le 1er millénaire avant J.C. du côté de Tyr et de Sidon, les Anciens ex-trayaient d’un coquillage, le MUREX, une substance d’un rouge vif : pour en extraire le colorant on cassait la coquille des mollusques et on les laissait macérer dans des
bassins : la teinture ainsi obtenue variait du rose au violet en passant par le cramoisi. On a retrouvé des monceaux de coquilles auprès des anciennes teintureries à Tyr, à Sidon ainsi qu’à Athènes et à Pompéi.

Les étoffes pourprées étaient coûteuses et très estimées et donc réservées aux empereurs (Néron mis à part, puisqu’il avait choisi de revêtir une toge verte), aux
rois, aux magistrats, aux prêtres et aux nobles (au temps de Louis XIV, le talon des souliers des courtisans était rouge car il indiquait la noblesse de celui qui les portait). Aujourd’hui encore dans l’Église catholique romaine, la dignité de la pourpre est réservée aux cardinaux.

Le mot ROUGE vient du latin rubeus -dérivé de rubere (être rouge)- qui a vite supplanté ruber, de la même famille.
Le rouge est la couleur constituant l’une des limites visibles du spectre solaire ; elle est celle du sang, du métal chauffé (on parlera alors de rouge soudan). L’adjectif rouge suit généralement le nom qu’il qualifie : vin rouge, chou rouge, viande rouge, tapis rouge. Quelquefois, il le précède : rouge-gorge, rouge-queue.

Le rouge est la couleur de la passion : on offre des roses rouges à une femme pour lui déclarer sa flamme, celle de l’émotion, de la colère : « je vais me fâcher tout rouge », il a vu rouge, et du sentiment de honte  : le rouge lui monte aux joues, au front. C’est aussi la couleur qui indique une interdiction : feu rouge, liste rouge.

Par métonymie*, il est associé à un contexte révolutionnaire : il vote rouge, en particulier dans le contexte de la révolution russe (Gardes rouges, Armée rouge, 0ctobre rouge, drapeau rouge, symbole anarchiste devenu le drapeau de l’Union
soviétique), étoile rouge et dans la révolution chinoise (Le petit livre rouge).

Les nuances de la couleur rouge sont multiples, on en dénombre plus d’une soixantaine telles : bordeaux, amarante, cerise, grenat, carmin, cinabre, rubis, capucine, coquelicot, cramoisi, groseille, framboise, incarnadin, vermeil, garance pour ne citer qu’elles. N’oublions pas Rouge Baiser premier des rouges à lèvres indélébiles créé par Paul Baudecroux en 1927.

N’oublions pas non plus le ruban rouge, symbole de solidarité aux victimes du SIDA et du VIH.

Enfin, couleur du sang et du feu, de la vie et de la mort, conjuguant beauté et horreur, ce n’est pas un hasard si le rouge est en alchimie le symbole du mystère vital (l’œuvre au rouge) et représenté dans la mythologie par le phénix, symbole de régénération.

DEVINETTE : comment nomme-t-on la peur de rougir ?

REPONSE à la DEVINETTE de la semaine dernière : la première acception du mot glauque, issu du mot grec glaukos (bleu verdâtre) se rapporte à la couleur de la mer. Dans les années 1980 l’usage de ce terme a dérivé vers un sens péjoratif.

* La métonymie est essentiellement un changement de désignation : on désigne une réalité par un nom qui se réfère à une autre réalité.

Elisabeth Blondel


Ecrit le 12 avril 2017

 JAUNE

La couleur jaune est mal aimée en Occident où elle est tantôt rejetée, tantôt remise au goût du jour , mais très prisée en Asie où elle est associée au pouvoir, à la richesse : elle y a été longtemps réservée à l’Empereur de Chine et aux moines bouddhistes .

Le mot jaune est issu du latin galbinus qui a vite supplanté flavus (jaune clair) et fulvus (jaune foncé) ; galbinus vient lui-même de galbus, vert jaune.
Jaune est une couleur fondamentale : elle est l’une des trois couleurs primaires, les deux autres étant le rouge et le bleu ; elle est une couleur chaude, celle de l’or, du soleil, du citron, des blés mûrs.

Sur les fresques grecques et romaines le jaune s’est estompé, vite remplacé par l’ocre.
Aux XVIe et XVIIe siècles le jaune de Naples est mis au goût du jour par les grands peintres hollandais, tel Vermeer*.

Au XIXe siècle, les peintres romantiques tel Turner ** découvrent son « éblouissement » et les Impressionnistes , les Expressionnistes, les Fauves qui peignent « sur le motif »*** l’utilisent pour rendre la lumière naturelle. Van Gogh donne à toutes les nuances de jaune leurs lettres de noblesse.****

La symbolique du jaune a un côté contradictoire : l’or ayant « absorbé » certains symboles du jaune, ce dernier a été dépossédé de sa part positive pour devenir une couleur éteinte, triste, symbole d’infamie de mensonge de trahison d’adultère et d’exclusion ; en peinture, dans beaucoup de scènes religieuses, Judas est vêtu de jaune ; on peignait en jaune la maison d’un faux-monnayeur, on habillait de jaune le criminel -ou la « sorcière »- destiné au bûcher. Dès le Moyen Age, le port de la rouelle jaune***** a été imposé aux juifs, sinistre obligation qui sera reprise sous la forme de l’étoile jaune par le régime nazi en juin 1942.

L’histoire ouvrière appelait Les jaunes ceux qui collaboraient avec les patrons : traîtres aux ouvriers, ils rassemblaient les briseurs de grève, et arboraient pour insigne un brin de genêt et un gland jaune. L’appellation viendrait du fait que les vitres de leur local, souvent brisées, avaient été remplacées par du papier huilé de couleur jaunâtre.

Le jaune est aussi symbole de vieillissement ,de maladie ( jaunisse, fièvre jaune ) et de déclin : le papier, les feuilles d’automne, les vieilles photos, le teint des personnes âgées jaunissent.

Enfin, le jaune a quelquefois très mauvaise réputation : « sentir le soufre » ne fait-il pas allusion à l’appartenance à Lucifer ?

Mais il est aussi la couleur de la victoire :le maillot jaune a été lancé par le journal Auto, ancêtre de l’Equipe, qui était imprimé ...sur du papier jaunâtre.

Le jaune Citroën est la couleur des voitures de la Poste- car les premières étaient des Citroën jaunes ; un des services de la Poste s’appelle les Pages jaunes.

* voir entre autres : La dentellière, La laitière (qui sert d’image publicitaire à Danone), Vue de Delft.
** voir en particulier Pluie, vapeur et vitesse.
***c’est -à-dire en plein air
****voir entre autres : Les tournesols, La maison jaune, Terrasse de café le soir.
***** la rouelle était un rond de tissu de couleur jaune cousu sur le vêtement.

DEVINETTES : d’où vient l’expression « rire jaune » ?Pourquoi les bouffons étaient-ils habillés en jaune ?
REPONSE à la DEVINETTE de la semaine dernière : la crainte de rougir s’appelle l’érythrophobie (du grec eruthros, rouge et phobie , crainte).

Elisabeth Blondel