Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 05 avril 2017

Mée-disances du 05 avril 2017

Ecrit le 05 avril 2017

 Assistants parlementaires

Libération.fr du 29/03 : Un courriel du trésorier du FN   Wallerand de Saint Just, envoyé à Marine Le Pen le16/05/2014, évoquant des « économies » pour les finances du mouvement « grâce au Parlement européen » a été saisi par les enquêteurs dans l’affaire des assistants parlementaires du parti à Strasbourg. […] Le FN   venait alors de remporter les élections européennes en France, voyant son nombre d’eurodéputés passer de 3 à 24.

Dans l’enquête sur des soupçons d’emplois fictifs au Parlement européen, les juges d’instruction du pôle financier tentent de déterminer si le parti a mis en place un système pour rémunérer ses cadres ou employés avec des fonds publics de l’Union européenne, via des contrats d’assistants parlementaires. Le Parlement européen avait saisi la justice française sur les cas d’une vingtaine d’assistants d’eurodéputés frontistes. En cause, leur présence à des postes figurant dans le dernier organigramme du parti en France qui peut faire douter de leur emploi effectif à l’assemblée de Strasbourg.

Catherine Griset, une proche collaboratrice de Marine Le Pen, a déjà été mise en examen pour recel d’abus de confiance, soupçonnée d’avoir été rémunérée comme assistante parlementaire alors qu’elle exerçait en réalité les fonctions de cheffe de cabinet de la présidente du FN  , à son siège à Nanterre. Marine Le Pen a elle-même été convoquée en vue d’une possible mise en examen, mais elle refuse de répondre à la justice avant la fin des campagnes présidentielle et législative.

 Le lupanar des Saoudiens

Le Point.fr du 28/03 : En juillet 2014, la presse locale évoque brièvement le démantèlement d’un réseau de prostitution à Manama, la capitale du royaume de Bahreïn. Les filles, une vingtaine, venaient du Maroc, de Chine, de Russie et de Thaïlande. Quant aux proxénètes, la police n’avait arrêté que du menu fretin. C’est l’une des rares fois où est évoquée cette activité dans le pays. Le reste du temps, c’est le silence radio, sous peine d’être emprisonné pour avoir « porté atteinte à l’image du pays ».

Pourtant, Bahreïn est un immense lupanar, d’abord pour les grands voisins saoudiens, mais aussi pour les bidasses américains. Manama abrite le commandement de la Ve flotte américaine .

« Les personnes indulgentes disent que le régime tolère la prostitution. Les mauvaises langues pensent davantage qu’il la protège, et même l’encourage ». Si la prostitution existe dans les autres pays musulmans, elle reste plutôt discrète. À Manama, des jeunes femmes court-vêtues arpentent les trottoirs. […]
Les Britanniques, qui ont exercé un protectorat sur l’île jusqu’en 1971, ont institutionnalisé la prostitution à Bahreïn, premier territoire à avoir foré du pétrole dès 1932 […]

Dès le jeudi soir commence la ruée des Saoudiens sur Bahreïn. Le président de la Bahreïn Tourism & Exhibitions Authority, a annoncé que 7,3 millions de Saoudiens ont visité l’île en 2016, quand Bahreïn ne compte que 1,3 million d’habitants.

Faut-il rappeler que la prostitution reste illégale à Bahreïn ? En raison de la répression qui s’est abattue sur l’île depuis 2011, tous nos interlocuteurs ont souhaité conserver l’anonymat. Il ne fait pas bon enquêter sur la prostitution à Bahreïn.
Penelope Fillon à son tour mise en examen.

 La révolution des WC

Le Monde du 21/03 : En Chine, beaucoup de toilettes publiques ne disposent pas de papier-toilette ; on doit y apporter le sien. Certains lieux touristiques ou à affluence étrangère ont dû se mettre à niveau avec des distributeurs en libre service. Souvent, comme au Temple du Ciel, ces distributeurs sont pillés par des individus qui repartent les poches pleines.

Pour mettre fin à cet abus, six nouveaux distributeurs automatiques ont été installés. Ils fonctionnent en utilisant la reconnaissance faciale. Pour obtenir soixante centimètres de papier-toilette, le visiteur, pressé ou pas, doit passer son visage devant un scanner. Et le distributeur ne donnera pas plus de papier à cette personne avant neuf minutes.

D’un point de vue écologique, on ne peut que se réjouir d’une consommation moins frénétique de papier-toilette. Après deux semaines, la direction du Temple du Ciel assure que sa consommation a déjà baissé de 20 %.

Le gouvernement a prévu, en 2015, d’accorder presque deux milliards de dollars à la construction, rénovation et modernisation des toilettes publiques du pays. Et si ses appareils à reconnaissance faciale s’avèrent plus efficaces que la seule bonne volonté de chacun, ils pourraient être amenés à se développer.

Point négatif de cette histoire : il faut scanner son visage pour aller aux toilettes. Ce qui est assez problématique pour ceux et celles qui arrivent « pressés ».

 Paradis fiscaux

L’Obs du 27/03 : Le 23 septembre 2009 , le président de la République Nicolas Sarkozy annonçait fièrement : « Le secret fiscal, les paradis fiscaux, c’est terminé ». Huit ans plus tard, malgré les réels efforts déployés par l’OCDE, ces paradis-là sont encore bien vivaces, d’après le rapport d’ Oxfam sur les pratiques des grandes banques européennes.

L’organisation s’est penchée sur les comptes de 20 grandes banques dont 5 françaises : BNP-Paribas, Groupe BPCE (qui coiffent les Caisses d’épargne et les Banques populaires), Crédit Agricole, Crédit mutuel, Société Générale). Ces 20 banques ont réalisé en 2015 dans les paradis fiscaux 25 milliards de bénéfices soit un quart de leurs bénéfices totaux. Or les paradis fiscaux représentent seulement 1% de la population mondiale. […]

Oxfam a choisi une définition large du paradis fiscal : elle inclut bien sûr ceux qui sont sur la liste de l’OCDE (les pays non coopératifs, qui entretiennent leur opacité fiscale) mais aussi le Luxembourg ou même l’Irlande, qui proposent des fiscalité bien plus légères que dans le reste de l’UE sur les revenus de l’épargne. Ainsi, le Crédit agricole ne paye que 2% d’impôt sur les bénéfices qu’il génère en Irlande.
Le Luxembourg reste le grand trou noir fiscal de l’Union européenne. « En 2015, les vingt plus grandes banques de l’Union Européenne ont dégagé 4,9 milliards d’euros de bénéfices au Luxembourg, soit plus qu’au Royaume-Uni, en Suède et en Allemagne réunis », résume le rapport. […]

 Coûteuses visites

LeFigaro.fr du 30/03 : Des élus démocrates de Floride ont demandé au président américain de rembourser les frais engendrés par ses nombreuses visites dans sa luxueuse résidence de Mar-a-Lago près de Palm Beach en Floride. Donald Trump aime y recevoir des représentants étrangers. Il y a fait une partie de golf avec Shinzo Abe, le premier ministre japonais, et y recevra le président chinois, Xi Jinping, les 6 et 7 avril.
Outre les rencontres   officielles, c’est un endroit que le président américain apprécie tout particulièrement. Depuis son investiture, il s’est déjà rendu trois fois dans cet État du sud des États-Unis. Mais, ces visites ont un coût.

Trop élevé selon des élus de Floride, qui ont demandé au républicain de rembourser les frais engendrés par le transfert des opérations de la Maison Blanche vers Mar-a-Lago.
Le comté de Palm Beach estime que ces fréquentes visites présidentielles pourraient coûter sur l’année entre 3,3 et 5,8 millions de dollars.

Rien que pour les pompiers, les dépenses supplémentaires occasionnées s’élèvent déjà à 1,7 million de dollars, précise le texte signé par Lois Frankel, Alcee Hastings et Ted Deutch.

Si cette résidence est la plus visitée par le magnat de l’immobilier, une enquête du Washington Post, publié le 26 mars, révèle que depuis qu’il a été investi, Donald Trump a passé près d’un jour sur trois dans une de ses propriétés.