Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Législatives > Législatives 2017 > Second tour 2017, ratage à Châteaubriant.

Second tour 2017, ratage à Châteaubriant.

Ecrit le 20 juin 2017

Applaudissements frénétiques ce 18 juin 2017 à Châteaubriant : dans les bureaux de vote de la ville, le maire est en tête ! Oui, il est en tête de 32 voix, c’est moins qu’au premier tour où il était en tête de 61 voix. Mais il est tout content !

Sezcond tour, 18 juin 2017 à Châteaubriant

Entre les deux tours, Yves Daniel a gagné 356 voix, quand Alain Hunault en a gagné 327. Il est vrai que, dès le soir du premier tour, les partisans d’A.Hunault ont épluché les listes d’émargement et incité les abstentionnistes à aller voter pour lui. Il y a eu au final 339 votants de moins mais les abstentionnistes n’étaient pas les mêmes qu’un premier tour !

On peut penser qu’il y a eu ratage de la part des électeurs de gauche (France Insoumise et une frange du Parti Socialiste) qui, au nom de la pureté de leurs engagements, ont préféré s’abstenir … C’est donc tout fiérot qu’Alain Hunault a remercié ceux qui l’ont mis en tête à Châteaubriant ! Il a félicité Yves Daniel de son succès et envoyé un message au président de la république : « il a reçu beaucoup de confiance, on lui demandera beaucoup de résultats ».

Sur l’ensemble du Pays de Châteaubriant  , Yves Daniel est en tête avec 57,3 % des suffrages exprimés, sauf dans six communes : Châteaubriant, Villepôt, Grand Auverné, La Chapelle Glain, Juigné et Petit-Auverné. A noter que St Julien qui avait porté A.Hunault en tête au 1er tour, a changé de camp. Toutes les autres communes ont confirmé leurs votes.

Dans la circonscription ;
– Y.Daniel  : 26420 voix, soit 61,79 %
– A.Hunault  : 16338 voix soit 38,21 %

Entre les deux tours, il y a eu 14 649 suffrages exprimés de moins. Les votants se sont partagés entre les deux candidats.
Yves Daniel a gagné 3499 voix et A. Hunault en a gagné 3938.

Le grand vainqueur, c’est le clan des abstentionnistes : au second tour, il y a eu 42 758 votants et 61 639 abstentions. Résultats d’un désintérêt ? d’une campagne électorale trop longue ? Trop émaillée « d’affaires » ? Volonté de donner une majorité au Président et qu’il se débrouille avec ?

Secod tour - 18 juin 2017, pays de Châteaubrant

Communiqués

Pour Maxime Lelièvre : « La large victoire d’Yves Daniel va permettre à notre territoire de travailler de manière positive avec la majorité présidentielle. C’est une chance pour chacun d’entre nous. Pour en profiter pleinement, nous aurons besoin d’élus de terrain constructifs, hors de tout esprit de revanche. C’est le cas de l’immense majorité.

A Châteaubriant où les deux candidats arrivent à égalité, M. Alain Hunault a choisi de se présenter à une élection qui, en cas de victoire, lui aurait fait perdre son siège de maire. Il va donc en toute logique présenter sa démission. En effet, il n’est ni imaginable, ni souhaitable pour notre commune que son premier édile reste en place par dépit. Un ou une membre du Conseil Municipal va donc le remplacer. Mon souhait est qu’alors, l’ensemble de nos élus puissent travailler ensemble, sans esprit de clan ou sectarisme idéologique, avec un seul horizon : l’intérêt général des Castelbriantais ».

Pour Michelle Meunier, sénatrice, Avec 7 députées (dont 6 nouvelles) en Loire-Atlantique et plus de 40 % de femmes élues à l’Assemblée nationale, la parité ressort renforcée de ce scrutin. Comme féministe, je me réjouis de ce rééquilibrage numérique : loin d’être représentative de la diversité socio-professionnelle de la société, l’Assemblée nationale l’est un peu plus de celles qui comptent pour 51,45 % de la population.

Pourtant aujourd’hui rien ne m’assure que les combats pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes continueront à être menés à l’Assemblée nationale. Lutte contre les violences faites aux femmes, PMA pour les femmes seules ou en couple homosexuel, développement de l’accès à la contraception… les chantiers ne manquent pas. En matière d’égalité salariale, je doute que ce nombre élevé de députées En Marche contribue à des avancées législatives, leur parole ne pouvant s’exprimer si le gouvernement procède à la réécriture du code du travail par ordonnances.

Déclaration d’Yves Daniel :

« En m’accordant votre confiance, vous avez confirmé votre désir de renouvellement. Rassemblons-nous au service de notre pays pour obtenir rapidement des résultats concrets sur les grandes priorités que nous partageons tous : le renouveau démocratique et la moralisation de la vie publique, l’emploi et la sécurité, l’éducation et la culture, mais aussi la transition énergétique et le développement durable. Sur ces thèmes, je compte continuer à travailler avec vous tout au long du prochain mandat ».