Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enfance, jeunesse > Centre de loisirs > ACLA = Centre de Loisirs

ACLA = Centre de Loisirs

écrit le 18 avril 2001

Un président indésirable

Le 12 avril 2001 avait lieu l’Assemblée Générale de l’ACLA (association castelbriantaise de loisirs et d’animations). Le Président sortant (Jean-Claude Orrière) et la trésorière (Françoise Gentil), sans doute suspects de fièvre aphteuse, n’ont pas eu le droit d’aller présenter leur bilan : ordre (oral) du maire. Les choses se sont faites « par en dessous » comme disent les enfants et l’assemblée générale n’a rien vu de la manœuvre.

2) Réhabilitation Centre de Loisirs

Après la réalisation en 1999 de la salle de restauration et la rénovation d’un bâtiment abritant deux salles d’accueil et d’activités, l’été 2000 a vu la mise en service de l’espace destiné aux petits (3-6 ans), d’un bureau pour les animateurs et des installations pour les poneys (écuries, réserve de foin et sellerie).

Les travaux ont repris dès le mois d’octobre 2000 pour la 3e tranche : celle-ci consiste en la rénovation d’un bâtiment qui abritera l’espace d’accueil des enfants de 7-10 ans d’une part et de 11-14 ans d’autre part ; elle est aujourd’hui en bonne voie d’achèvement puisque le bâtiment doit être livré dans les prochaines semaines pour être tout à fait opérationnel cet été.

Pour mémoire la dernière tranche prévoit la construction d’un bâtiment abritant quatre salles d’activités (à moins que la nouvelle municipalité ne décide de stopper le projet) .

Public accueilli

Sur l’ensemble de l’année, 588 familles, soit 841 enfants et jeunes ont fréquenté l’une ou l’autre des activités proposées,soit une fréquentation de 10 307 journées/enfants

On note une baisse sensible de fréquentation, par rapport à l’année 99 où il y avait eu 944 enfants et 11987 journées-enfants. Baisse relative toutefois, parce qu’elle fait suite à deux années de forte progression, particulièrement au Centre de Loisirs. Sur la durée, la fréquentation de l’année témoigne plutôt d’une stabilisation des effectifs accueillis .

Deux tendances : moindre fréquentation du public adolescents et forte progression du côté des tout-petits. Ces variations renvoient à la fois au fonctionnement propre et notamment à l’amélioration des conditions d’accueil au Centre de Loisirs et à des données démographiques plus globales (augmentation du nombre d’enfants dans les écoles maternelles)

Profil du public (analyse sur les enfants)

Origine géographique :

- Châteaubriant :583 soit 69 %
- Comm.de Communes :91 soit 11 %
- Autres :167 soit 20 %

Répartition par âge :

3-6 ans : 215 soit 26 %
7-9 ans : 251 soit 30 %
10-12 ans : 192 soit 23 %
13-15 ans : 119 soit 14 %
16 ans et plus : 57 soit 7 %

Situation sociale :

Quiotient familial nombre d’enfants %
1 120 18 %
2 86 10 %
3 189 23 %
4 43 5 %
5 365 43 %
 ? 8 1 %

L’analyse des QUOTIENTS FAMILIAUX témoigne d’un brassage social du public accueilli, et d’une représentation toujours très importante des tranches basses des quotients familiaux.

Activités

Secteur Jeunes (13-18 ans)
121 jeunes - 406 Journées-enfants

L’activité en direction des jeunes a particulièrement souffert des différents changements d’animateur. Pour ce public plus que pour tout autre, l’instauration de relations durables et de qualité est essentielle, pour que les jeunes se mobilisent sur des projets et deviennent porteurs d’une dynamique.

Centre de Loisirs
598 enfants sur l’année -
7 936 journées-enfants - 9 151 repas servis

L’augmentation importante du nombre des enfants de 3 à 6 ans, tendance forte de l’année, est sans doute pour partie à relier à l’amélioration des conditions d’accueil. Au cours de l’été 2000, l’effectif accueilli par jour a souvent dépassé les 50 enfants

A souligner le fort renouvellement au niveau des tout-petits dès 3 ans. Ce public très peu présent habituellement a été fortement représenté, ce qui impose d’adapter sensiblement le taux d’encadrement et l’organisation (1 animateur pour 8 enfants à cet âge, au lieu de 1 animateur pour 12 enfants quand ils sont plus grands)

Séjours :
_141 enfants
844 journées-enfants

10 séjours programmés : sept séjours de 5 jours ; et trois séjours de 10 jours

La formule « longue » - 10 jours - avait été mise en place il y a quelques années, pour répondre aux attentes des familles les plus modestes, qui pouvaient ainsi faire valoir les bons vacances de la Caisse d’allocations Familiales. S’adressant d’abord aux adolescents, elle avait progressivement été étendue aux plus jeunes, pour concerner cette année également les enfants dès 10 ans. Pour autant elle n’a pas bien trouvé son public : les critères d’attribution des bons vacances de la CAF sont de plus en plus limitatifs, de ce fait un certain nombre de familles à faibles revenus, auparavant bénéficiaires, n’y ont plus accès et ont dû renoncer à l’inscription de leurs enfants, préférant s’orienter soit vers les séjours courts, soit vers les animations sur place sans hébergement (Centre de Loisirs ou animations jeunes).

Les séjours de 5 jours en revanche ont tous très bien fonctionné, à la fois au niveau de la réponse du public et du déroulement. Un certain nombre de propositions nouvelles ont eu un bon écho : séjours « indien », séjour autour de l’âne et des abeilles, séjour artistes, séjour bords de Loire, etc...

Dans ce contexte, pour l’année 2001, l’ACLA n’a pas reconduit les séjours longs mais privilégie les séjours de 5 jours dont le coût reste plus accessible pour tous.

Equitation
enfants
188 journées-enfants

L’année a été quelque peu perturbée par les travaux qui ont provisoirement supprimé toute possibilité de repli dans les écuries en cas de mauvais temps. Aujourd’hui, l’amélioration est effective, avec la mise en service des nouvelles écuries, sellerie et réserve à foin. L’aménagement des extérieurs est prévu pour ce printemps.

Le contact avec l’animal, l’initiation à l’équitation constituent un des axes transversaux dans l’action éducative et d’éveil des enfants. Une cinquantaine d’enfants et adolescents sont présents chaque semaine à l’activité.

Le renouvellement du cheptel animal s’est poursuivi cette année, à la fois pour permettre son rajeunissement et pour adapter les poneys aux besoins :

5 poneys ont été vendus et 2 achetés, ce qui porte le cheptel à 15 à la fin de l’année 2000

Animations scolaires

Une des facettes importantes de l’activité poney : 9 classes accueillies, par modules de 7 Journées pour chacune

Animations ouvertes Ville-aux-Roses

Les animations ont été reconduites pendant les périodes de Février, Pâques, et Eté 2000. Le nombre d’enfants concernés est d’environ une vingtaine par séance. Une occasion de nouer des contacts avec les publics qui ne fréquentent pas les structures de loisirs. Un moyen pour les enfants d’accéder à des loisirs à proximité de leur lieu de vie.

Autres moments forts de l’année

Le défilé de CARNAVAL : Cette manifestation menée en collaboration avec des jeunes du lycée Guy Moquet, a regroupé les enfants et les jeunes. Bonne affluence du public, enfants, jeunes et adultes, malgré une météo résolument contraire

Participation des enfants du Centre de Loisirs au défilé de mode organisé en Mai 2000 en collaboration avec l’ORPAC, le CCAS, le Collège de la Ville aux Roses et d’autres Associations locales. Cette manifestation se plaçait dans une perspective d’animation inter-générations.

Journées portes ouvertes à la fin du mois de Juin du nouveau bâtiment des petits : de nombreux parents se sont déplacés, manifestement satisfaits des réalisations. Une occasion d’échanges avec les familles, sur l’avancement du projet, les conditions d’accueil des enfants, les activités prévues et la présentation des animateurs. Une concrétisation de l’orientation reprise par le Projet Educatif et par le Conseil d’Administration visant à développer les liens avec les parents

Participation aux journées du Patrimoine, en Septembre, placées sous le thème de l’architecture moderne : journée portes ouvertes de nouveau au Centre de Loisirs, qui allie l’ancien et le nouveau. Forte affluence d’un public à la fois curieux d’architecture, mais aussi fortement sensibilisé à l’accueil des enfants.

Un certain nombre de temps forts, ont également marqué tout l’été.

- une soirée « casino », à l’initiative des jeunes et de leurs animateurs ; ils ont invité au jeu les enfants du Centre de Loisirs et leurs parents

- les ACLAPADES : épreuves, façon inter-ville, revisitée par l’équipe du Centre de Loisirs, une animation qui a rallié tous les suffrages

- Inauguration des panneaux installés le long de l’étang de Choisel : les enfants invitent les automobilistes à la prudence et à lever le pied

- Spectacles de fin de mois en Juillet et en Août : l’occasion pour les enfants de se mettre en scène pour montrer le meilleur d’eux-mêmes, devant un parterre de parents ravis. Un investissement important qu’il faut saluer de la part de l’équipe d’animation.


Elections

Le renouvellement du Tiers-Sortant a permis l’élection de Mme Hélène Gautier et de M. Jean-Charles Haumont.

Le nouveau bureau de l’ACLA est composé comme suit :

Président :

Jean Paul Horhant
(nouvel élu municipal)

- Vice-Président : Jean Louis Guesdon
- Trésorier : Jean Charles Haumont
- Secrétaire : Clémence Hamard
(qui représente les jeunes)
- Membres : Andrée Baubry et Marie-Amélie Rouxel (cette dernière représentant le conseil municipal)


Programme de l’été 2000

Les séjours proposés pour l’été 2000
de 6-8 ans à 14-16 ans :

- A la ferme
- Crinière au vent
- Jongleurs et acrobates
- Aventuriers
- Voltige
- Multi-sensations
- Atout glisse
- Mini-moto, poney
- Habile cavalier
- Des voiles et du vent
- Aventures océanes

Les séjours concernent des groupes de 15 à 16 participants, encadrés par 2 animateurs. Hébergement sous tente. Chaque enfant est associé au déroulement des différents moments de la vie collective. Renseignements : 02 40 81 52 15

Bilan du Centre de Loisirs

Le rapport d’activités de l’ACLA (association castelbriantaise de Loisirs et d’animation) a été présenté par le vice-président Jean-Louis Guesdon, en l’absence du Président sortant Jean-Claude Orrière (interdit de par la volonté du maire)

1) Personnel

L’année 2000 a été marquée par plusieurs départs et arrivées.

Au niveau des jeunes
Après le départ en Octobre 99 de l’animateur Jeunesse, en poste depuis 6 ans, un nouvel animateur a pris ses fonctions en début d’année 2000. Mais il n’a pas su renouer un contact positif avec les jeunes et a démissionné après l’été.

Un nouveau recrutement a alors été lancé et une nouvelle embauche a eu lieu en novembre 2000. L’activité est aujourd’hui dans une phase de redémarrage plutôt encourageante, la stabilité n’est pas pour autant à l’ordre du jour, puisque l’animateur a choisi de rejoindre sa région d’origine dès la fin du mois d’Avril. .

Les raisons de ces trois départs rapprochés sont différentes, mais il semble qu’elles soient liées aux difficultés à définir de nouvelles orientations de l’activité « jeunesse ».

Selon Jean-Claude Orrière : « De plus, les locaux du PIJ - Point d’information Jeunesse - sont exigus, peu fonctionnels et peu accueillants ce qui rend difficile l’instauration d’une dynamique à la fois du lieu et autour de l’Information Jeunesse, et compromet toute évolution des supports d’accès à l’information, notamment au travers des nouvelles technologies.

Enfin l’éclatement dans l’espace (Mairie, PIJ, Salles municipales pour les animations) est préjudiciable à la lisibilité de l’action conduite en direction des jeunes, cloisonnée entre l’administration, l’information et l’animation/loisirs.

De ce fait les contacts établis avec les jeunes sont morcelés et la cohérence est mise à rude épreuve au quotidien. »

C’est pour cette raison que la priorité aujourd’hui doit être de donner une ossature à l’action engagée en direction des adolescents, pour qu’elle repose sur une structure consolidée, ce qui suppose entre autres d’accélérer le regroupement de l’administration de l’ACLA et du PIJ, dans l’attente de l’implantation dans un même lieu qui permette le regroupement de l’ensemble de l’activité JEUNESSE (Information Jeunesse et lieu d’accueil et d’animation). C’était prévu dans le bâtiment à réhabiliter à la Ville aux Roses. Que va-t-il se passer maintenant ?

Au Centre de Loisirs

D’autre part, l’animatrice Enfance, directrice du Centre de Loisirs, en poste depuis un an et demi, a présenté sa démission, pour rejoindre son compagnon après l’été.

Mlle Ismahen Cherfaoui, a été embauchée sur ce même poste au mois de Novembre.

Emploi-jeune

« Les différents aléas liés aux deux recrutements en cours à l’automne ne nous ont pas permis de recruter un nouvel animateur, sur le poste emploi jeune, créé à la fin de l’année 99. La création de ce poste devait conduire à l’ouverture d’un espace « junior ». Pour mémoire, ce projet vise à adapter l’accueil et les activités aux besoins particuliers des pré-adolescents (11/12 - 14 ans), qui ne trouvent plus tout à fait au Centre de Loisirs réponse à leurs besoins et dont l’organisation des animations pour les adolescents n’est pas encore adaptée » a dit Jean-Louis Guesdon.

Le recrutement de l’animateur sur le poste emploi-jeune est en principe en cours, de même que celui de l’animateur jeunesse. Le changement de municipalité va-t-il changer quelque chose à ce sujet ?