Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Echos > Echos 2003 > Echos 2003-04

Echos 2003-04

page1794 -
Ecrit le 30 avril 2003

Préau : il n’y a pas de bousculade pour la construction d’un préau au collège de la Ville aux Roses à Châteaubriant, chiffré à 146 800 € (soit 963 000 F). Après deux avis d’appel public à la concurrence, seulement deux lots sur six ont été attribués. Il reste à trouver des artisans pour le gros-œuvre, la charpente, la couverture et plomberie-électricité. Début des travaux : septembre 2003. En tout cas, la pancarte du cabinet HYBRIS (qui assure la maîtrise d’œuvre pour 13 307 euros) est en place depuis des semaines. Ca fait toujours une publicité !(note de février 2004 : le préau est en construction)

Schuman : la réhabilitation du collège Schuman a été décidée en 1999, et inscrite au budget primitif 2000 du Conseil Général . Finalement les travaux commenceront en septembre 2003 et dureront 48 mois (4 ans), du moins en principe car, sur les 21 lots de l’appel d’offres, 5 ont été déclarés infructueux et non de moindres : serrurerie, chauffage-ventilation-désen-fumage, plomberie, équipements scientifiques, voirie et réseaux divers. Un deuxième appel d’offres européen est lancé. Le coût total est évalué à 6 276 694 € TTC soit 41 millions de francs environ (payés par le Conseil Général).

FOCAST : à l’occasion des travaux d’investissement qui sont prévus chez FOCAST et pour lesquels la Communauté de Communes du Castelbriantais investira 2 027 372 €, le Conseil Général attribue, comme prévu, une subvention de 153 000 euros (soit 1 003 614 F). Espérons que ce ne soit pas en vain.

Biscuiterie Cadiou : comme nous l’avons déjà annoncé, la biscuiterie Cadiou à Derval, qui a reçu une avance du Conseil Général en 1994, sollicite un report de remboursement des quatre annuités qu’elle doit encore. Ainsi, au lieu de rembourser de décembre 2002 à décembre 2005, elle remboursera de décembre 2003 à décembre 2006. La Communauté de Communes de Derval croise les doigts ... car, si ça va mal, elle sera obligée de rembourser à sa place. Il y a 304 898 € en jeu.

Treffieux : une subvention de 15 181 € est accordée au syndicat des ordures ménagères de Guémené Penfo qui va réaliser un centre de tri des déchets ménagers sur le site des Brieulles à Treffieux.

Replanter : pendant longtemps la mode a été à l’arrachage des haies. On s’est alors aperçu des inconvénients (éro-sion accélérée, non blocage des vents) alors maintenant on replante. Le Conseil Général accorde 50 000 € à la Chambre d’Agriculture pour le suivi technique de l’opération.

Horodateurs : une commission « circulation » a eu lieu en mairie vers la mi-avril 2003. Il a été proposé l’implantation d’horodateurs sur la place de la Motte pour le début juin. Ainsi que la mise en sens unique de la rue Guy Môquet, en montant de la place Ernest Bréant vers les feux. De cette façon, les nombreux automobilistes qui descendront de la Route de Fercé pour aller en centre-ville, devront tourner à droite aux feux, et couper la rue Jean Jaurès pour prendre la rue de la Vernisserie. Ca promet du sport !

Médiation : les « agents de médiation » ont reçu une formation spéciale à Châteaubriant. Ah bon ? Au moins leur a-t-on expliqué que « média » ça veut dire « qui se tient au milieu ». Mais au milieu de quoi ? Là est la question. Il y en a qui se tiennent au milieu de la chaussée, pour faire la circulation. Très bien. Mais il y en a qui restent au milieu du trottoir, à regarder passer les voitures et les piétons....


Ecrit le 7 mai 2003

SADEFA en dépôt de bilan : l’entreprise Sadefa à Fumel, 600 salariés, qui fait partie du groupe Valfond, et qui était déjà sous administration d’un mandataire depuis 3 mois, a déposé son bilan le 28 avril 2003. Le tribunal de commerce l’a mise en redressement judiciaire pendant 6 mois, avec obligation de faire le point tous les mois.

Un, deux, trois, virez ! : trois entreprises du groupe Valfond : SADEFA, FOCAST et St-DIZIER feraient partie d’un même projet de reprise par un cadre dirigeant que l’Union des Banques Suisses accompagnerait financièrement. En gros ça donne ça : « je te donne de l’argent, tu reprends les trois boites (qui sont en déficit), tu ne peux pas redresser la situation, alors tu fermes. Mais moi UBS, je ne serai plus accusée de liquider des entreprises ».(UBS a déjà fait ça pour une compagnie aérienne suisse)

Au feu : le feu a pris à la fonderie, mercredi 30 avril 2003 dans un réseau électrique, par suite de surchauffe. Heureusement il n’y a pas eu de dégâts. Ce ne serait pas le moment !

Amour et hippodrome : interrogé par « Ouest-France publicité » sur son « lieu privilégié à Châteaubriant ». le maire Alain Hunault a répondu qu’il a « une affection toute particulière pour l’hippodrome, un espace calme et verdoyant ». Simple question : l’hippodrome est en principe propriété privée. On a le droit de s’y promener comme on veut ?

Gendarmerie : M . Flatet, adjoint au commerce et par ailleurs marchand de fleurs, fait chaque année la chasse aux vendeurs de muguet sauvage (et aux vendeurs de chrysanthèmes). Dans un communiqué de presse il précise « les services de gendarmerie procéderont à une vérification stricte ». Comme dit une personne dans Ouest-France, c’est au moins maladroit

Sauvage : le muguet sauvage c’est le muguet des bois. Mais les bois sont presque tous interdits aux promeneurs autour de Châteaubriant. Le muguet vendu « à la sauvette » est peut-être alors du muguet de jardin ? Allez savoir ? C’est en tout cas une vente saisonnière ... les voleurs sont saisonniers aussi : un camion de muguet a été volé à St Sébastien-sur-Loire, à la veille du Premier mai ! Voilà des brins qui n’ont pas porté bonheur au producteur.

Ordures : lors d’une des premières réunions de « secteurs » une question avait été posée à la municipalité sur la collecte des ordures ménagères, pas effectuée un jour férié, et pas remplacée. Vite la municipalité avait botté en touche : « Ce n’est pas normal. Adressez-vous au syndicat de collecte ». Mais les choses ont changé depuis : et le maire de Châteaubriant est aussi Président de la CCCastelbriantais qui gère le service des ordures ménagères ... Et voilà que les ordures de Châteaubriant ne seront ramassées ni le jeudi 1er mai, ni le 8 mai, ni le 29 mai (jours fériés) et « les collectes ne seront pas remplacées ». On se plaint à qui ?

Clos : le mini-golf au Parc François Mitterrand est quasiment fini ... et clos, complètement clos, avec une clôture métallique haute, solide, fiable. Et un portail métallique. Un salarié sera sûrement affecté à cet équipement dont l’accès sera à un euro pour les enfants et deux euros pour les adultes. Inauguration le 17 mai.

On débaptise ? (suite) Après la place René Adry menacée, subrepticement, de perdre son nom, voici que le « Parc François Mitterrand », ainsi dénommé par décision du Conseil Municipal, redevient « Parc de Choisel » sur les documents de la mairie. C’est pas innocent.

Tête de veau : le restaurant « la tête de veau », bd de la République à Châteaubriant, arbore désormais une belle tête ... de veau, en bordure de sa terrasse. L’objet est rentré en soirée. C’est plus prudent : il y avait risque d’en perdre la tête.

Code du travail sur ordonnance : les députés ont adopté en première lecture, le 29 avril, un projet de loi sur la simplification administrative. Il y est dit que le gouvernement pourra simplifier, par ordonnances, certaines réglementations comme ... le code du travail ! Incroyable ! Par le détour d’un texte apparemment inoffensif on ouvre la porte à toutes les dérives

+ 4 % : l’EDF, qui avait déjà augmenté de 3 % au 1er novembre 2002, va encore augmenter de 4 % à compter du Premier Mai. Il est vrai que les impôts vont baisser ... du moins les impôts de ceux qui en paient !

Exclamation : « Découvrez nos nouveaux tarifs 2003 ! ». Le point d’exclamation final appelle l’enthousiasme. C’est la Poste. Vite on ouvre pour découvrir cette bonne nouvelle « pour vous offrir le meilleur rapport qualité/prix, nous avons décidé d’augmenter nos tarifs ». L’envoi « économique » passe ainsi de 0,41 € à 0,45 € soit une hausse de 9,76 %. Mais rassurons-nous, les impôts vont baisser ... du moins les impôts de ceux qui en paient !

Ne coupez pas ! Pour économiser sur sa facture de téléphone, le mieux est de ne pas téléphoner. C’est la mésaventure arrivée à la Préfecture et à l’Hôtel de Police de Nantes qui ont changé leur opérateur téléphonique pour tenter de diminuer leurs factures. Las ! Quand le téléphone sonne, il n’y a pas d’interlocuteur au bout du fil. Le nouvel opérateur n’a pas pu tenir le choc ! Moins cher peut-être, mais à quel prix !

Danone : À l’issue de deux ans de procédure, le Groupe Danone a été débouté de toutes ses actions contre le Réseau Voltaire. Le géant de l’agroalimentaire n’avait pas apprécié que cette association porte sur la place publique, en éditant le site « Jeboycottedanone », le cas des licenciements spéculatifs des usines LU. Ne souhaitant pas un procès sur le fond, le groupe Danone avait attaqué en justice par le biais détourné du droit des marques, en incriminant notamment le détournement de son logo. La Cour d’appel de Paris s’est opposée à la prétention des multinationales d’utiliser le droit des marques pour limiter la liberté d’expression.

La chaînette : une association de Ste Luce sur Loire renseigne les malades atteints de maladies rares (celles qu’on appelle « Maladies orphelines car on ne sait pas d’où elles viennent ni comment les traiter) . On peut trouver cette association à « La chaînette » - 9 rue des Ecréneaux - 44980 Sainte Luce sur Loire - http://www.lachainette.com.

Vitré : à la foire de Béré 2001 une « convention » a été signée en grandes pompes, avec la ville de Vitré. Vous en avez entendu parler depuis ? Rien du tout ! Vitré a en ce moment ses fêtes « sportiviales ». Il aurait pu y avoir un car au départ de Châteaubriant. Rien du tout ! Cette convention était du vent.


Ecrit le 14 mai 2003 :

Bowling : l’appel d’offres, pour le bowling, expirait au 31 mars. Nous n’en avons pas de nouvelles. Mais ce qui est drôle c’est que le maire a pris la décision le 15 avril 2003, (soit 15 jours après) d’embaucher un cabinet d’avocats, le cabinet CORNET à Nantes, « pour la préparation et le suivi de la procédure d’attribution du contrat d’affermage ». Comme quoi il doit y avoir quelques difficultés à surmonter ou des risques à éviter. En tout cas ce n’est pas gratuit : le cabinet d’avocat prend 15000 € pour faire ce boulot (presque 100 000,00 Francs HT).

Récup’ : le bulletin municipal est bien fait, faut le dire, et d’une maîtrise magistrale dans l’art de la récupération. Sa page centrale présente 23 projets, les uns sont de la compétence ville, les autres sont réalisés par la CCCastelbriantais ou par d’autres organismes. Le tableau est impressionnant. Sur ces 23 projets, 12 étaient déjà dans les cartons (cinéma, mise en valeur du château, médiathèque, réhabilitation des friches Huard, nouvelle gendarmerie, modernisation de Focast, réhabilitation du Centre Municipal des Sports, construction Maison de retraite, projet Trinité et plate-forme de services, cimetière paysager, restructuration du collège Schuman, restructuration d’une place du centre-ville)....

Vagualâme, vagualot : c’est avec surprise que les castelbriantais ont pu trouver dans leur boite à lettres, le même jour,
1) le bulletin municipal annonçant, page 15, que la ville a pris la décision de principe d’acquérir l’ancien dépôt Cana (où se trouvaient les Restaus du Cœur)
2) une publicité annonçant l’ouverture du magasin « Vagualot » dans l’ancien dépôt Cana, le 7 mai 2003.

C’est-y qu’y aurait qq’chos’ qui n’ va point ? Il paraît quand même que les restaus du cœur vont avoir un local provisoire au Foirail pour l’intercampagne, à partir du 23 mai. Mais ce qu’on ne sait pas c’est s’ils vont trouver des bénévoles pour faire le boulot et pour se faire eng... en plus !

Budget : On lit aussi que le budget 2002 s’est soldé par un résultat excédentaire. Bizarre ! Un budget, en comptabilité, est toujours équilibré. Il ne PEUT PAS être excédentaire ni déficitaire. On dirait bien que la municipalité s’est mélangé les pinceaux, au moins dans les mots.

Conseil Municipal des Jeunes : à lire le bulletin municipal, il est dit que « Le CMJ a imaginé, le CMJ a proposé, le CMJ a décidé ...etc ». Interrogez donc les jeunes du CMJ (Conseil Municipal des Jeunes) et vous verrez qu’il n’en est rien. Ils sont seulement priés d’acquiescer aux propositions faites par la Municipalité. Les propositions venant effectivement des jeunes ne sont pas écoutées. Une exception : la Commission « Prévention-Sécurité-Solidarité-Environnement » s’est effectivement proposée pour accompagner les élus du Conseil Municipal lors des visites effectuées aux personnes âgées pour Noêl. Mais dans la réalité il n’y a une qu’une seule jeune fille à se déplacer.

Sympa ! : un jeune en panne dans le centre-ville de Châteaubriant, le jeudi 8 mai, occasionne un bouchon. Des gendarmes de passage l’aident obligeamment à ranger la voiture. C’est sympa. Et, comme le raconte une dame de passage, ils lui disent « tu pourrais peut-être nous aider, c’est quand même ta voiture ! ». Eh bien non, c’était pas sa voiture ! Il venait de la voler ! C’est pas d’chance quand même !

Et de trois ! : dans le bulletin municipal de Châteaubriant on lit (page 12) : « la petite délinquance locale tend à progresser régulièrement avec 637 faits de délinquance ». C’est vrai, mais le « sentiment » d’insécurité change quand on sait qu’il y avait 634 faits de délinquance en 2001. Une progression de 3 c’est circonstanciel !

Avant, après : Mais le texte ne dit pas que, en revanche, il y avait 440 vols en 2002 contre seulement 407 en 2001. Là, la progression est importante ! C’est même un record sur les 5 dernières années (relire La Mée du 26 mars 2003). Cela s’est produit en 2002 alors que la mairie a considérablement augmenté son nombre de policiers et d’agents de médiation ! Et ça n’a pas l’air de s’arranger en 2003.

Mini-golf : le lieu sera gardé, pendant toute la durée d’ouverture, par une personne chargée de l’encaissement du prix d’entrée. Une personne ? Il en faudra plutôt deux, compte-tenu de l’amplitude horaire. On dit que les « agents de médiation » de la ville craignent d’y être affectés.

Opposition : grande nouveauté : l’opposition a une demi-page dans ce bulletin municipal. Cela résulte de la loi du 27 février 2002 et il a bien fallu s’y conformer. Notons que, sous le mandat précédent, les conseillers d’opposition avaient refusé de profiter d’une page complète qui leur était proposée par Martine Buron.

Répétons, répétons : le bulletin municipal d’avril 2002 annonçait :

Prévisions 2002 :
- Réfection de la piste du vélodrome et création d’une aire d’entraînement pour les jeunes cyclistes
- Création d’un nouveau terrain de football au nord des lycées Guy Môquet et Etienne Lenoir
- Réalisation d’une piste de skate-board

Le bulletin municipal d’avril 2003 annonce :
- Vélodrome, réfection de la piste (409 000 euros)
- Terrain de football de la route de Vitré (130 000 euros)
- Piste de skate-board (21 600 euros)

C’est la même chose que l’année précédente. Avec des phrases plus courtes. La piste de skate-board est faite, le terrain de foot est en cours. Le vélodrome n’est pas commencé. En revanche un mini-golf a été fait mais on ne nous en dit pas le coût. Et même les jeunes qui sont censés avoir proposé l’équipement, n’ont pas été informés de son coût de réalisation et de fonctionnement.

Ca pousse : qu’est-ce qui fleurit en ce printemps à Châteaubriant ? Les pointillés jaunes au bord des trottoirs, là où personne n’aurait songé à stationner ! C’est-y pour donner des couleurs à la ville ? ou pour occuper le service voirie ?

Qu’est-ce qui pousse un peu partout en ce printemps à Châteaubriant ? Les poteaux verts, les poteaux marrons. On en trouve partout pour empêcher le stationnement, devant tel commerçant, devant la porte d’un local associatif, au bord des trottoirs. Rajoutez-y les stationnements réservés : c’est fou le nombre de places de parking qui ont disparu. Dans l’temps certains commerçants se plaignaient. Maintenant ils se taisent. Même Jean Seroux ne dit plus rien à ce sujet !

Payant : heureusement il est annoncé le stationnement payant (une heure gratuite) à partir du 15 mai place de la Motte. Les horodateurs sont en place. Où est-il le temps des grandes manifestations de protestation avec passage à la télé ? Le temps s’en va, le temps s’en va, ma mie !

Questions : L’Evangile dit « Demandez et vous recevrez ». Notre maire, bon chrétien, n’a pas dû lire cela car, dans sa boite à questions, lors de la réunion de quartier qui s’est tenue au foirail le 17 mars 2003, il a trouvé une liste de 13 questions. Il n’a toujours pas répondu.

Soit les questions le gênent. Soit c’est la personne qui les a posées ...

Cornette : Nicolas Sarkozy l’a rappelé avec force, à propos du foulard que veulent porter quelques jeunes islamistes : les photos d’identité doivent être faites tête nue, « cette obligation est respectée par toutes les religieuses catholiques comme par toutes les femmes vivant en France ». Hélas, sœur Adalberta, mère supérieure de la Congrégation des sœurs carmélites de l’Enfant-Jésus de Bormes-les-Mimosas, l’a confessé, lundi 5 mai au Canard Enchaîné : sa photo d’identité comporte le voile, à la demande expresse et comminatoire de Madame Chirac. Ah si seulement cette sœur avait fait vœu de silence !

La politique musulmane : M. Pascal Le Pautremat , 34 ans, originaire de Châteaubriant vient de faire paraître un livre qui fait déjà autorité. « La politique musulmane de la France au XX°siècle. De l’Hexagone aux terres d’Islam. Espoirs, réussites, échecs. » Ed. Maisonneuve et Larose, 28 € . Un travail remarquable qui apporte beaucoup de choses sur la colonisation et l’immigration.

Insécurité

La page 12 du bulletin municipal de Châteaubriant (paru en avril 2003) insiste sur le contrat local de sécurité qui prétend « rassurer les citoyens et dissuader d’éventuels délinquants ». Lancé le 17 mars 2003, il ne semble pas avoir changé grand chose car de façon très récente on constate : dégradations à la piscine, deux cambriolages à Boutique Monsieur, deux cambriolages en 15 jours au restaurant le Tugny, deux intrusions à la Perception, des vols chez Amoureau Pneus, au lycée Lenoir, chez Barbazanges et à Ouest-Injection. Ouest-France du 10 mai signale même que depuis quelques jours « la brigade locale est submergée par les dépôts de plainte en tout genre : vols, bris de vitres de voitures, carrosseries rayées, essentiellement dans le centre ville ». Cela malgré les 10 policiers locaux (dont un maître-chien) et les agents de médiation et « une véritable coordination avec les forces locales de la gendarmerie » comme dit le bulletin municipal !

Laïcité : la plupart des associations mettent, dans leurs statuts, qu’elles s’interdisent les discussions politiques et religieuses. Alors pourquoi les associations d’Anciens Combattants ont-elles demandé une messe spéciale le jeudi 8 mai 2003 à Châteaubriant ? Tous les Anciens Combattants seraient-ils catholiques ? M. Sarkozy, qui rappelle la laïcité de l’Etat, doit en faire des cauchemars dans son lit.

voir page suivante