Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Démocratie locale > Quartiers - mars 2007 suite

Rocade Ouest, , coussins-berlue,

Quartiers - mars 2007 suite

Ecrit le 4 avril 2007

Et voici notre compte-rendu des trois dernières réunions de « secteurs » à Châteaubriant pour l’an 2007. Bien sûr chacune d’elles a commencé par le traditionnel film vidéo qui, à l’inverse de celui du Conseil Général, n’est pas là pour poser les problèmes et ouvrir les débats : il est là pour faire la propagande de la municipalité.

Or donc, on a reparlé de .... la Rocade Ouest pour laquelle le maire dit : « Le Conseil Général et le Conseil Régional avaient acté cette rocade. Mais en 2004 il y a eu un changement de majorité et ... plus de rocade ! ». Ce n’est pas en répétant chaque année le même mensonge qu’il en fera une vérité ! Car le plus étrange c’est qu’il ne montre aucun document prouvant que le Conseil Général et le Conseil Régional avaient « acté » cette rocade.
Si vraiment le maire tenait à cette rocade, il engagerait les études préalables. Cela ferait gagner du temps pour le jour où ....

Il est beau mon cimetière !

Une participante a félicité le maire sur la beauté du cimetière et sur la beauté des ronds-points. Mais elle a regretté le mauvais entretien de certaines routes. Le maire a, bien entendu, renvoyé la responsabilité sur la municipalité précédente. Faut-il lui rappeler qu’il a choisi de baisser les impôts de ceux qui en paient ? Cela a fait une perte de 1 500 000 € pour la ville. On aurait pu en bitumer des routes pour ce prix !

Coussins-berlue

Devinez ce qu’ont demandé les habitants ? Des coussins berlinois ! Rue Amand Franco, route des Bas, rue du Moulin de Béré, rue du Faubourg de Chécheux, rue Wiston Churchill. Et rue Vieille Voie. Dernière lubie du maire qui en propose partout même si on lui demande pas.

Mais des grognements commencent à se faire entendre. Dans la rue des 27 Otages, il a fallu déplacer l’un des deux coussins parce que cela faisait trop de bruit pour les riverains. Et puis, dans la rue Alsace-Lorraine, on a vu apparaître un coussin le vendredi 23 mars, avec les panneaux de signalisation qui allaient avec, mais qui étaient revêtus d’un plastique noir.. Le lundi 26 les panneaux étaient bien visibles mais le mardi : point de coussin ! Les plaintes des riverains avaient obligé la municipalité à le déplacer. Ca a fait jaser ! On a vu des automobilistes monter et descendre lentement la rue en se demandant bien où était parti le coussin. Vous voyez que les coussins, même quand ils n’y sont plus, contribuent à casser la vitesse !

Mais voilà une nouvelle idée (oui oui, elle a été exprimée !) : il a été réclamé des caméras, des caméras qui causent toutes seules ! Comme certaines voitures qui disent « attachez votre ceinture » ou « porte avant gauche mal fermée ».*

Voyez donc : une caméra qui dirait « Monsieur, Monsieur, vous laissez tomber un papier, ne laissez pas ici votre mégot, cela ne fait vraiment pas beau » , sur l’air de ... « Monsieur, Monsieur, vous oubliez votre cheval, ne laissez pas ici cet animal il y serait vraiment trop mal » . Ce serait bien, ça mettrait un peu de gaieté dans la rue. On pourrait faire appel aux poètes ...

Finalement, tout ça relève d’une idée simple-simpliste : « ya que les autres qui font des conneries ! Il faut les surveiller, les sanctionner ». Et chacun se sent une âme de justicier.

Et les dénonciations vont vite ! Tenez par exemple, au 77 de la rue [censuré], des jeunes ont cassé la barrière et sont allés au premier étage de la maison où ils ont tout cassé ! « Je suis au courant, répond le maire, nous avons été alertés. Mais en fait c’est le propriétaire lui-même qui a tout cassé ».... C’était pas des jeunes !

Crottes de chien et petits sacs noirs. Poubelles qui demeurent intempestivement sur les trottoirs. Clôtures de bambous trop hautes, Haies débordant sur la rue ... La routine de ce type de réunion.

Quelques idées intéressantes cependant :
- . reprendre les allées piétonnes autour du carrefour des Alliés : des plaques blanches se soulèvent et des ornières se creusent.
- . Raboter la végétation trop haute pour les enfants qui empruntent le passage piéton du côté du Monument aux Morts
- . Mettre davantage de supports pour les vélos, en ville.

B.Poiraud


Vitesse ... dans le sens du poil

Un fait. une interprétation. « Nous avons fait des contrôles de vitesse qui, malheureusement, se sont révélés négatifs ! ». Oui, vous avez bien lu.... Malheureusement.

« Nous avons fait 16 fois des contrôles de vitesse dans cette rue. Nous avons pris un automobiliste à 91 km/h ». Au lieu de dire : globalement les vitesses sont bien respectées, il vaut mieux caresser l’électeur dans le sens du poil qui se hérisse à l’idée de vitesse ! Le maire, ce soir là, a dit : « Vous avez raison, on roule vite dans cette rue ».

A l’an prochain pour d’autres aventures !