Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Associations diverses et partis politiques > Emmaüs à Châteaubriant

Emmaüs à Châteaubriant

Souvenirs

C’est en 1980 que le Castelbriantais Ambroise Boucherie rencontre l’Abbé Pierre pour la première fois. « Lorsqu’il venait à Marseille, se souvient-il, il déjeunait avec l’ensemble des Compagnons. Il se mettait à table, non pas avec les responsables de la Communauté Emmaüs, mais avec des Compagnons. Il était très simple et il avait le contact immédiat ».

Ambroise Boucherie avec l’Abbé Pi

A cette époque-là Ambroise venait lui aussi travailler à Emmaüs. Dix ans plus tôt, en 1970, il avait fait un apprentissage de soudeur-chaudronnier au Centre de Formation pour adultes à La Treille, dans la banlieue de Marseille. Il se souvient :

« Les Compagnons ne touchent pas de salaire mais reçoivent ce qu’on appelle un pécule. Cela leur permet d’avoir un peu d’argent. J’ai connu des Compagnons qui, ainsi, ont pu louer une chambre à proximité de la Communauté et continuer à venir travailler et prendre leurs repas à la Communauté. C’était le commencement d’une certaine autonomie, d’une certaine liberté retrouvée » . C’était le cas en particulier de l’un d’entre eux, Louis, Il réparait les vélos et tous les compagnons l’avaient appelé « Louis des Vélos »

« Il y avait aussi Jeannette Kourtz, elle réparait les chaises, faisait du cannage et du rempaillage. Elle était originaire de Lorraine, le pays de Jeanne d’Arc. Un jour est arrivée, parmi les objets ramenés, une statue de Jeanne d’Arc avec son armure. Jeannette m’a dit avec un sourire plein de malice : je l’ai regardée et je crois qu’elle m’a souri. ». C’est avec Jeannette qu’Ambroise a appris à rempailler et à canner. Il lui est arrivé de réparer des chaises à Châteaubriant.

« Je faisais par la suite assez souvent le voyage à Paris, au siège de l’association Emmaüs France. J’y retrouvais l’Abbé Pierre ». Lors d’une rencontre avec les responsables d’Emmaüs France, Ambroise lui dit ceci : « Quand vous serez parvenu au terme de votre vie, cela aura un retentissement international. Il y aura des célébrations religieuses. Le risque sera de voir se précipiter, aux premiers rangs de l’Assemblée, des personnalités de toutes sortes : politiques, sociales ou autres. Il y aura également des centaines de Compagnons, de France mais aussi d’Amérique du Sud, d’Afrique ... Il faudra veiller à ce que les Compagnons puissent occuper au moins la moitié de la nef de la Cathédrale ». Pari tenu : aux obsèques du 26 janvier il y avait environ 1800 Compagnons à Notre Dame de Paris. Signé : Ambroise Boucherie
Châteaubriant

Le mouvement Emmaüs est présent à Châteaubriant depuis juillet 1991, avec 4 bénévoles au départ et 25 bénévoles maintenant. Un lieu de dépôt, trouvé en 1998, permet de recevoir vêtements, meubles, vaisselle, linge de maison, livres, etc, de trier et de revendre à prix restreints

Le local est ouvert au 59 bis rue Annie-Gautier-Grosdoy le mercredi de 14 à 17 h et le premier samedi du mois de 14 h à 16h30 - Tél 02 40 81 29 32. Tous les mercredis deux compagnons de Villers-Charlemagne passent avec leur camion pour faire du ramassage sur Châteaubriant et les communes environnantes. Ils récupèrent le matériel à vérifier ou à réparer avant la vente (électroménager, ordinateurs, vélos, etc). Dans cette association, ce n’est pas l’argent qui compte, mais la rencontre. Le grand moment est le repas de Noël des Compagnons qui apprécient cette journée festive.


Ecrit le 3 mars 2010

Alain Bache
Vice-Président d’Emmaüs 53

De nouveaux locaux

Emmaüs et Châteaubriant : c’est une longue histoire d’amour. En 1980, le Castelbriantais, Ambroise Boucherie, rencontre celui qu’on appelait « L’abbé Pierre », fondateur du mouvement « Emmaüs ». Quelques années plus tard, en juillet 1991, une permanence Emmaüs est instituée à Châteaubriant avec quatre bénévoles : Marie-Louise et Jeanne Boucherie, Odile et Marie-Louise Hogrel : c’était le moyen de collecter les premiers dons à l’association.

L’association prend son essor en 1998 avec la venue d’un camp international, à Martigné Ferchaud, organisé par la Communauté Emmaüs de la Mayenne et son président Louis Hamard. Une quinzaine de jeunes, issus de tous pays, avec l’aide de quelques compagnons, mettaient en place une communauté : démarchage, ramassage, tri, restauration et grande vente les 13-14 août.

Il fallait une salle permanente à Châteaubriant . Un bail a donc été signé du 1er mai au 31 décembre 1998, au 59 bis de la rue Annie Gautier Grosdoy … il durera jusqu’en fin avril 2009. Depuis, grâce à la longue fidélité des amis de Châteaubriant, à leur courage, à leur travail (une trentaine de bénévoles, plusieurs heures par semaine), l’activité d’Emmaüs a pu se maintenir.

Mais les locaux de la rue Annie Gautier Grosdoy manifestaient une vétusté remarquable ! Pour des raisons de sécurité, ils devaient être fermés. Par chance, Dominique Trioulaire, épouse du Sous-Préfet, était militante d’Emmaüs. Cela a facilité les relations avec la mairie de Châteaubriant et, malgré quelques dissensions vite résolues, l’association a pu s’installer au 16 rue des Etats-Unis à Châteaubriant, grâce à la gentillesse de M. et Mme Briand qui ont accepté un tarif « emmaüssien » et ont réalisé les travaux souhaités. La Com’Com’ a apporté une aide financière.

Em

Emmaüs-Mayenne fait vivre 34 compagnons à Villiers-Charlemagne, uniquement de leur travail, grâce à la générosité des donateurs. De plus, pour diminuer le gaspillage, ils vont collecter dans les déchetteries de la Mayenne : près de 300 tonnes pour 2010. D’où l’importance des espaces de vente de Châteaubriant et Laval.

Linge, fil et laine de toutes couleurs, buffets et fauteuils, électroménager, sacs, vaisselle, livres, vieux disques 45 vinyle, rideaux, nappes et broderies. Il y a beaucoup de choix à de tout petits prix. L’espace de vente est ouvert les après midi du mercredi et du samedi. - Les militants de Châteaubriant sont fiers d’y travailler pour réaliser ce que disait l’Abbé Pierre : « Servir premier au plus souffrant »

Coordonnées : 16 rue des Etats-Unis - Châteaubriant - 02 40 81 29 32