Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Au cul d’la tonne, chronique en gallo > Chronique en gallo : des foulaïyeries

Chronique en gallo : des foulaïyeries

Ecrit le 1er janvier 2011

Bon-ne Anneu

Mon Sarko a trouveu qu’on aveu passeu hein-ne bon-ne an-neu, qu’on aveu éteu tous très mignons, qu’on aveu avaleu toutes les pilules ben namères avec joie, que tout son monde s’éteu enrichi et qu’on feureu encore mieux la peurchain-ne an-neu pour ça : on va supprimeu Li esse effe pour reutablir nos finances ; on va confieu aux zassurances priveu tous les vieux dépendants et dépensants sans compteu. On va acheuteu du sel et du glicanol aux chinois ; on va beurreu et beurneu tout le monde avec du Gé8 et du Gévin ; on va reudémarreu la croissance des chômous, des voyous, des ripoux, des prix de tout ; mette des kameuras partout pour phographieu des tracteurs dans les rues de Paris et envaïyeu des contraventions à tous les paizans, les vélomoteurs et les tricycles.

On va cultiveu la françe à fric pour avaïye des sous pour les campagnes zélectorales et de l’uraniome dans nos zuzines atomiques ; on va mette les valeurs reupublicaines en bourse pour qu’elles rapporteu à la délaïciteu, à l’inégaliteu et à la défraterniteu .

Et le dicton d’anneu nous arrangeu guère :

« Si la neu de la St Sylvestre, le vent souffleu du Nord,
ça sera tempêtes et fortes vagues de freud
S’il veuneu du Nord-Est, de granwdes calamiteux à craindre »

Le Herveu Deulouard de Conqu’reu


Ecrit le 12 janvier 2011

Des foulaïyeries

 
Avec tout ce qui se passeu à c’t’heure-ci, y a un mot d’ma mére qui me reveneu tout le temps : on éteu partout dans des foulaïyeries . La nature qui foulaïye en Australie ou en Guadeloupe, qui passeu cheu nous du freu au chauwd, du jour au lendemain, les trains et les zavions qu’en pouveu pu d’avaïye du retard, les voitures qui bruleu qu’on pouveu pu compteu, les françaoui-non qu’éteu les meuyieures dans la deuprime, qu’aveu pou des zéstrangeux et tireu su tout c’qui bougeu (surtout les volous de truffes, les machines à sous, les jein-nes et les zarabes)
 
Et cheu les zivoiriens, c’est-y pas une foulaïyerie de se païyeu deux preusidenwts qui se surveilleu. Mon caïdat qu’aveu deucideu de tueu tous les chreutiens zorientaux, les jein-nes tunisiens et algériens qui supporteu pu leurs peutits dictateurs, les zongrois qui vouleu la censure en neurope comme au temps du p’tit pére Staline, les p’tits zégos politiciens qui à dreute comme à gauwche chercheu à faire parleu de yeux avec les meuyieures sujets comme les 35 heures ou les reuformes fiches calles….
 
C’ qu’éteu pas une foulaïyerie, c’éteu le dicton d’la sainte Piphanie :

« Pluie aux rois, blé jusqu’au toit
Et dans les tonneaux, vin à flot.
Plus d’oligarchie mais de la démocratie »

Le Herveu Deulouard de Conqu’reu