Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Associations diverses et partis politiques > Restau du coeur > Restau du coeur, bilan de l’hiver 2011

Restau du coeur, bilan de l’hiver 2011

Ecrit le 25 avril 2012

Le Restau du Cœur de Châteaubriant compte une soixantaine de bénévoles au service des familles les plus démunies.

 Bilans

(selon les chiffres que nous avons pu retrouver)

Nombre de personnes :
(entre parenthèses : nombre de familles)

2001-2002  : 273 personnes (100 familles)
2002-2003  : 390 personnes (141)
2003-2004  : 346 personnes (125)
2004-2005  : 371 personnes ( 65)
2005-2006  : 387 personnes (148)
2006-2007  : 388 personnes (150)
2007-2008  : 405 personnes (145)
2008-2009  : 553 personnes (204)
2009-2010  : 589 personnes (213)
2010-2011  : 486 personnes (187)
2011-2012  : 525 personnes (208)

Nombre de repas en saison d’hiver :
(y compris colis d’urgence)(quelques données manquantes)

2001-2002  : 14 982 repas
2002-2003  : 22 437 repas
2003-2004
2004-2005
2005-2006  : 24 600 repas
2006-2007  : 21 557 repas
2007-2008
2008-2009  : 35 668 repas
2009-2010  : 33 322 repas
2010-2011  : 31 527 repas
2011-2012  : 31 258 repas

On note en onze ans un quasi doublement du nombre de personnes secourues et du nombre de repas. Et pourtant les plafonds de ressources sont très très bas : environ 400 € pour une personne seule.

Pour la campagne d’été qui a commencé le 24 mars 2012, les plafonds sont encore plus bas : maximum 200 € par personne car le Restau du Cœur manque de denrées à distribuer. Pour les personnes ayant un peu plus de 200 €, il y aura cependant un colis de dépannage toutes les trois semaines.

On note aussi que l’augmentation des familles secourues s’est faite nettement à partir de l’hiver 2008-2009, ce qui correspond au début de la crise mondiale.

Sur les 208 familles de 2011-2012 :

33 % sont des couples
28 % sont familles monoparentales
39 % sont des personnes seules.

57 % de ces 208 familles venaient pour la première fois – 36 % pour la 2e année et 3e année et seulement 7 % depuis plus de 3 ans. On ne peut donc pas dire que les familles s’installent dans l’assistanat !

Sur les 525 personnes de 2011-2012 il y a

0-18 ans  : 44 %
18-30 ans :19 %
30-40 ans :14 %
40-50 ans :11 %
50-60 ans  : 9 %
60 ans  : 3 %

La répartition par commune est très variable d’une année sur l’autre. Pour 2011-2012 on compte 280 personnes (sur 525) de Châteaubriant (au lieu de 291 l’an passé), 38 personnes d’Issé, 25 personnes de Soudan, 21 de La Chapelle Glain, 17 de Moisdon et une douzaine de chacune des communes d’Erbray, Juigné, Rougé, Sion-les-Mines, Soulvache, St Julien de Vouvantes et St Vincent des Landes. Le resto du cœur de Châteaubriant attire des personnes de toute la Com’Com » du Castelbriantais (sauf Louisfert et Noyal) et de la Com’Com’   de Derval (sauf Jans, Mouais, et Marsac sur Don) et même de Martigné, Teillay et Thourie.

L’ARCEL  , de St Aubin des Châteaux, a fait un don qui a permis l’achat d’une nouvelle armoire réfrigérante.

Pour Noël 2012, un jouet par enfant de moins de 10 ans a été offert au cours d’un après-midi dansant animé par un professionnel intervenant gratuitement. Les familles ont reçu un lot de serviettes de bain et une plante offerts par des magasins de Châteaubriant.

411 personnes ont pu assister aux séances de cinéma organisées pour les enfants, ou le samedi pour les adultes.

La collecte des 9-10 mars a permis de recueillir 3 891 kg de dons (4260 kg l’an passé). Pour l’été 2012, deux familles vont partir pour une quinzaine de jours en vacances, et deux autres familles vont partir pour une semaine.

Photo : Mmes Terrien, Chalon et Jolly

A partir de maintenant la responsabilité du Restau du Cœur de Châteaubriant est collégiale : Renée Terrien s’occupera de l’administratif, Jeannette Chalon suivra les bénévoles et les familles secourues, Lydia Jolly continuera à prendre en charge les approvisionnements.


 Une lettre et six fiches

Ils ont « traversé 5 mandats présidentiels et 7 législatures, de droite comme de gauche ». Ils ont aussi connu « 11 premiers ministres à la tête de gouvernement chargés de mener, entre autres, une politique sociale orientée vers les plus faibles ». Et pourtant, « ils accueillent aujourd’hui pratiquement 900 000 personnes et vont avoir servi, à la fin de cette 27e campagne, plus de 110 millions de repas, soit 15 fois plus que lors de l’année de leur création ».

Rappelant ces chiffres clés, les Restos du cœur ont invité, dans une lettre ouverte, les candidats à la présidentielle à s’intéresser aux Français « vivant en dessous du seuil de pauvreté ». « Si vous êtes élus au mois de mai prochain, mènerez-vous une politique qui combatte réellement cet état de fait intolérable ? », interrogent les Restos dans leur lettre.

Chaque candidat a été destinataire de six fiches thématiques issues des constats de terrain et illustrant « des thèmes majeurs et emblématiques du combat des Restos » :
- Accueil inconditionnel et sanctuarisation
- Encourager la générosité, confiance des donateurs
- Logement, hébergement et mixité sociale
- Politique européenne de sécurité alimentaire
- Pouvoirs publics et associations
- Retour à l’emploi et insertion par l’activité économique

L’association termine sa lettre en souhaitant « que dans cinq ans, nous n’ayons pas à déplorer d’avoir passé le cap du million de bénéficiaires des Restos sous votre présidence ».