Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Commerce-artisanat > Trophées Femmes dans l’artisanat

Trophées Femmes dans l’artisanat

Ecrit le 30 avril 2013

Vendredi 19 avril 2013, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Loire-Atlantique a organisé la première édition des Trophées de la femme dans l’artisanat, des femmes au parcours atypique qui font honneur à l’artisanat. Quatorze femmes ont été distinguées dont trois personnes du Pays de Châteaubriant  .

 En catégorie « salariée » : Claudia TIMONIER

Claudia

En catégorie « salariée » : Claudia TIMONIER – Menuiserie Timonier, Louisfert –
Après une formation et une expérience comme chef de cuisine et économe, une formation complémentaire et une expérience en optique lunetterie, Claudia change d’orientation
lorsque son père envisage de transmettre son entreprise de menuiserie-charpente à Louisfert. Avec son frère, elle reprend l’affaire, apprend le métier et assume la gestion commerciale et administrative.
Son parcours atypique justifie sa participation aux trophées de la Femme dans l’artisanat car elle a su, à 30 ans, accepter une remise en cause totale.

Article de La Mée
Site de l’entreprise

 En catégorie « conjointe » : Tiffany RIBEIRO-SANTIAGO

Tiffany et son trophée

En catégorie « conjointe » : Tiffany RIBEIRO-SANTIAGO, Boulangère, Du Grain au Pain, Nozay . Tiffany a une formation universitaire DESS de Droit, marketing et gestion des entreprises, ce qui l’a conduite à être responsable administrative d’une maison de retraite, en Touraine. Mais son mari a souhaité prendre une boulangerie. Elle a donc tout quitté, la région, le travail, la maison, pour venir s’installer à Nozay où rien n’était prêt pour accueillir le couple et les deux jeunes enfants. Heureusement le Foyer de Jeunes Travailleurs a pu les héberger pour 15 jours.

Tiffany a fait alors une formation de vendeuse auprès du meunier Banette et s’est lancée dans l’aventure, avec appréhension mais … par amour ! Maintenant elle est heureuse dans son métier et engagée dans de nombreuses associations (Foyer de Jeunes Travailleurs, parents d’élèves, Crédit Agricole, Asphan   et autres) tout en mettant ses connaissances à profit pour la promotion du magasin.

Et, bien sûr, elle mène en parallèle son travail de maman auprès de ses deux enfants. « Ce trophée, inattendu,
me fait très plaisir, dit-elle, il est
la reconnaissance de mon
travail ». Trop modeste, Tiffany
osera-t-elle placer ce trophée
dans son magasin ? Espérons ...

Site de la boulangerie

 En Catégorie Chef d’Entreprise : Carole BONNIER

Carole

En Catégorie Chef d’Entreprise : Carole BONNIER – magasin Etoffes et Doigts de Fées, rue de Couëré à Châteaubriant.
Bac commerce, B.T.S force de vente, C.A.P couture floue, C.A.P tailleur dame, B.E.P vêtements sur mesure, C.A.P mode et chapellerie. Formation d’un an en management. Médailles d’Or aux
concours un des meilleurs apprentis départemental et de l’ouest en vêtements sur mesure. Prix de la création d’entreprise du pays de Châteaubriant   Initiative  . Elle est marraine de jeunes créateurs. Installée depuis 2003, elle vend des tissus vestimentaires et d’ameublement, et fabrique sur mesure.

Pour mémoire : l’article de la Mée

et une vidéo

Article de Ouest-France


Dents creuses

Cela fait 6 mois déjà que le magasin Eram de la place de la Motte (à Châteaubriant) a déserté vers la zone où il a ré-ouvert le 27 octobre 2012, sans être remplacé. Non loin, l’ex-permanence de l’ex-député est en travaux. Retour aux affaires ou changement d’activité ?

Le magasin de vêtements Rolls’Galerie, face à la Poste de Châteaubriant a fermé aussi (en attendant de rouvrir avec une surface réduite) , ainsi que « Le Plumier » dans la rue Porte Neuve (celui-ci serait repris par une coiffeuse). La boulangerie de la rue du Château n’a pas toujours pas trouvé preneur, tout comme le magasin « Le Monde de Gali   » (Grand Rue) . Dans cette rue le magasin Regular est fermé, et le magasin de voilages aussi. L’ancienne bijouterie Seroux, rue A.Briand est à louer, La Poterne rue Porte Neuve aussi.
Phénomène assez nouveau : on voit des Turcs ouvrir des commerces. Alors, à Châteaubriant, ça jaaase ! Ceux qui reprochaient aux Turcs de ne pas s’intégrer leur reprochent maintenant de trop s’installer !