Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Diverses communes > Voeux des maires pour 2015 (1)

Voeux des maires pour 2015 (1)

Ecrit le 21 janvier 2015

Atmosphère particulière pour les vœux de cette année, du moins pour ceux qui se sont produits après le 7 janvier : il y a toujours été question de solidarité avec les victimes, de résister au terrorisme, de défendre la liberté d’expression et une minute de silence a été organisée.

Ces vœux de janvier 2015 étaient les premiers des nouvelles majorités municipales. Dans certaines communes, comme Grand-Auverné, tous les nouveaux élus étaient regroupés, même si, en mars dernier, ils étaient sur des listes différentes voire opposées. A Châteaubriant, seule la majorité a eu le droit de figurer sur l’estrade. Maxime Lelièvre, pour Châteaubriant au Coeur, s’est attiré un refus. Dans certaines communes, comme à La Grigonnais et à Abbaretz, le maire s’est exprimé, mais aussi le Conseiller Général et le Député. A Châteaubriant le Député n’était pas invité (sa couleur politique ne convenant pas à la majorité actuelle).

Grand Auverné

Au Grand-Auverné, le maire Sébastien Crossouard a annoncé l’abandon du projet, trop onéreux, d’installation de la bibliothèque à côté de la mairie. C’est la salle St Henry qui sera aménagée, totalement payée par la Com’Com’. Les bénévoles ont été associés et un soin particulier est apporté à l’accès aux personnes handicapées. Une extension côté jardin offrira des sanitaires et un espace de rangement.

Projet communal 2015 : un commerce de proximité : boulangerie, épicerie, das les locaux de l’ancien hôtel Chez Céline, rachetés par la mairie. L’étude se fait en lien avec la gérante du magasin Vival et un directeur de grande surface. Le recrutement d’un boulanger se fera à suivre, pour qu’il soit impliqué à la réalisation des plans.

Pour une école publique
Le maire s’inquiète de l’école privée qu’il qualifie, en jouant sur les mots, d’école ’’communale’’. Les effectifs sont en baisse alors qu’une vingtaine d’enfants fréquentent une école à l’extérieur. L’école privée étant en contrat d’association, c’est la commune qui paie les frais de fonctionnement. Une discussion est en cours entre la direction de l’école et les parents d’élèves pour savoir s’il y aura des TAP (temps d’activités péri-éducatifs) dans cette école privée en septembre 2015.

[Ndlr : ce serait bien que la nouvelle municipalité envisage sérieusement la création d’une école publique au Grand Auverné et mette la question à l’étude. ’’Oui mais, ça coûterait cher ... ’’.

Les communes de Moisdon, Rougé, Jans, Marsac s/Don disaient ça aussi et, finalement, le budget communal n’a pas été mis en péril.]

Le maire S. Crossouard s’est réjoui de la constitution de l’AJA (Association des Jeunes Alvernes), une vingtaine de membres. Et aussi de l’association L’Ardoise du Grand Bourg réunissant des artisans-commerçants-agriculteurs-professions li-bérales qui ont des idées pour l’animation de la commune.

Deux projets en cours : d’une part l’implantation d’éoliennes au sud de la commune, en limite de Riaillé et à l’est en limite du Petit-Auverné. Et d’autre part la mutualisation des équipements avec la commune de La Meilleraye : le débrous-saillage des deux communes sera fait par le Grand Auverné et l’entretien des accotements et des haies sera fait par La Meilleraye.

Petit-Auverné

Au Petit-Auverné, dans la salle municipale ornée de sculptures de Denis Thébaudeau, la maire, Michelle Cochet, a laissé la parole au Conseiller Général Jean Poulain (dont c’est le dernier mandat après 14 ans passés au Conseil Général) et lui a remis la médaille communale. Jean Poulain s’est réjoui des projets d’éoliennes à proximité du Petit Auverné ’’qui concourent à l’autonomie énergétique’’, de l’ouverture de la Résidence L’Etoile du Berger, du bon fonctionnement du RAP (Relais Accueil Proximité) dans les locaux de la Bibliothèque, et de l’aménagement réalisé pour permettre aux personnes handicapées d’accéder à la mairie. Dans les circonstances actuelles, il a souhaité espoir et courage à tous. De son côté Mme Cochet n’a pas parlé des projets communaux ’’parce qu’ils n’ont pas été discutés au Conseil Municipal’’.

Liberté d’expression …. ?

Bravo, tous les élus défendent désormais la liberté d’expression. Mais c’est dur, savez-vous, dur ! Surtout s’il se crée, dans une petite commune comme Le Petit-Auverné, un blog Alternative Alverne qui s’annonce ainsi :
« Deux mois ont passé depuis les élections municipales. Un mois plus un mois. 60 jours et tout est revenu à la "normale" ! Toujours la même lénifiante torpeur municipale. Toujours la même qualité de non-communication. Toujours cette morgue agressive et permanentée d’une gouvernance poutinesque.... ».

Eh bien ça n’a pas plu à la municipalité en place ….

St Julien de Vouvantes

A St Julien de Vouvantes, le maire Serge Héas a cité, pour 2014, la construction de la station d’épuration, ouverte l’été dernier et inaugurée en décembre. Le résultat de fonctionnement semble donner satis-faction, même si quelques aménagements restent à réaliser. Une visite grand public aura lieu prochainement.

Pour 2015, trois projets :

  • - l’aménagement du Centre Social, qui s’appellera désormais « Centre Médical », après travaux d’aménagement intérieur et d’accessibilité, l’infirmier recevra au rez-de-chaussée. Et à l’étage deux apparte-ments sont prévus après rénovation.
  • - l’aménagement et la réhabilitation du cimetière en septembre-octobre prochain.
  • - la réalisation des toilettes publiques à l’aire de pique-nique de l’étang Au-delà l’eau, ainsi qu’une allée piétonnière autour de ce dernier, et aussi le prolongement du chemin piétonnier de Girouy (anciens rails), à cela vient s’ajouter, comme toujours, l’entretien de la voirie et des autres bâtiments communaux.

Jean Poulain a précisé que les travaux prévus sur la route Ancenis-Châteaubriant sont prêts à démarrer … mais le financement est encore à compléter.

Juigné des Moutiers

Le maire a reçu, pour sa commune, la médaille du civisme décernée par l’association départementale des anciens maires, en raison du pourcentage élevé de participation à l’élection présidentielle. La médaille ne dit pas que Juigné est championne du vote Le Pen alors même qu’aucun immigré ne vient troubler sa quiétude : on a toujours peur de ce qu’on ne connaît pas ? En tout cas la municipalité ne connaît pas, elle, la quiétude, en découvrant tous les dossiers en souffrance dans la commune. Comme disait Michel Houillier, en son temps, en parlant de la Com’Com’ de Derval : une nouvelle sorcière est sortie du placard !

St Vincent des Landes

A St Vincent des Landes, le maire Alain Rabu s’est voulu résolument optimiste « Bien sûr qu’il faut être conscient des difficultés que nous pouvons traverser (financières, familiales, chômage), mais ce n’est pas en ayant un discours désabusé que ça va mieux aller. Alors tentons d’être optimistes et enthousiastes dans les domaines de la vie privée ou publique, économique, culturelle ou sociale. L’optimisme est une attitude mentale qui aide à appréhender la vie d’une manière positive et active, qui rend plus heureux et peut favoriser la longévité. Il faut croire en l’avenir ».

Devant la baisse des dotations de l’État, Alain Rabu a une position modérée : ’’soyons logique, on ne peut pas d’un côté critiquer la dette faramineuse de l’Etat, et de l’autre côté se plaindre que nos dotations baissent. On peut écrire et dire tout ce qu’on voudra à ce sujet, on peut manifester, mais ça ne changera rien. Plutôt que de nous plaindre, voyons ensemble comment on peut atténuer ces effets, on peut penser qu’en étant raisonnables dans nos investissements, en mutualisant du matériel, des équipements, en se regroupant entre communes pour passer des marchés on peut encore atténuer ces effets. Agissons ensemble’’.

Deux plateaux ralentisseurs, deux nouveaux sentiers pédestres, achat du Petit Bois, route de la Treffiache, 3 000 m² pour servir de lieu d’agrément et de pas-sage. La station d’épuration sera faite cette année ’’nous serons aux normes pour les 20 ans à venir’’ avec un volet social pour donner du travail à l’ACPM (Ateliers et Chantiers du Pays de la Mée).

Les TAP, temps d’accueil péri éducatif, ont été mis en place à la rentrée 2014, ’’nous avons recruté des animateurs et modifié le temps de travail de nos agents. Le 1er trimestre a été la période de rodage, après 4 mois de mise en place, je suis convaincu que l’on a trouvé le bon rythme, celui qui va nous emmener jusqu’à la fin de l’année scolaire. En tout cas même si nous avons eu quelques difficultés pour nous organiser, les enfants eux sont tous ravis des animations proposées’’. Le maire regrette cependant qu’il n’ait pas été possible de faire un projet éducatif de territoire, d’autres communes s’y opposant
(Derval et Lusanger par exemple).

En matière intercommunale, la bibliothèque de St Vincent des Landes, 150 m², sera aménagée en Espace Culturel ’’avec des livres, des CD, mais aussi d’autres animations en lien avec la culture, par exemple du chant, de la musique’’. Dans la suite des animations de la journée du patrimoine, ’’le collectif d’acteurs culturels et élus va proposer au même titre que les petits déjeuners d’entreprise, des dîners de la culture, c’est-à-dire que deux ou trois fois par an une association culturelle intercommunale invitera via la Communauté de Communes, pour y présenter l’activité d’une association et traiter d’un thème choisi en commun et les associations vont une nouvelle fois animer nos lieux de patrimoine’’.

La Grigonnais

Dans cette commune, comme toujours, la municipalité fait un bref tour d’horizon au-delà de la commune : au plan international ’’où la paix est ébranlée’’ - au plan national ’’où l’attentat sur Charlie-Hebdo et sur un supérette casher met en péril les fondements de la démocratie’’. Au plan communal les travaux du bar-tabac-restauration au 19 rue de l’océan sont bien avancés et le gérant est recruté. L’école publique des Marronniers sera réhabilitée et étendue : huitième classe et salle de motricité. L’agence postale se tient désormais dans les locaux de la mairie. Un équipement sportif léger est à l’étude. Le jardin partagé a permis d’offrir 70 colis de légumes aux habitants les plus en difficulté.

Projets 2015 : revoir le plan local d’urbanisme, revoir la gestion de l’éclairage public, réhabiliter le réseau d’assainissement et étendre la lagune, reconduire la semaine du développement durable.


Le Conseil Municipal d’enfants, le seul dans la région, compte 9 filles et 8 garçons de 10 à 12 ans, accompagnés par 9 adultes. Réalisé : amélioration de l’éclairage public, aménagement de la cour de récréation qui sert aux deux écoles pour le temps du midi, avec une malle de jeux et l’installation du kit « hand, basket, foot » avec un but et un panier de basket. Des commissions travaillent sur trois gros projets : les abribus, le ponton de pêche sur l’étang et les voies douces. Les enfants participent régulièrement aux cérémonies patriotiques. La Présidente de la Com’Com’ a dit qu’elle envisageait de créer un conseil municipal de jeunes au niveau de l’intercommunalité.

Châteaubriant

A Châteaubriant, les vœux se passent très différemment. Les participants (sauf ceux qui arrivent à se faufiler) sont tenus de serrer la main bien poliment au maire et aux adjoints placés en file indienne, comme pour des condoléances. Sur l’estrade ne figurent que les élus de la majorité. Les autres n’en sont pas dignes. L’habituel film rétrospective ramasse un certain nombre d’éléments de l’année écoulée, permettant de mettre au crédit de la municipalité des actions … dont elle n’est pas responsable (par exemple le Tram-Train, les Puces de Béré, l’Exposition Anne de Bretagne). Un long film … et des oublis ! Il n’a pas été question des Gespacolades qui ont réuni 1500 enfants à Châteaubriant (pour ’’la ville la plus sportive’’ cet oubli est regrettable). Pas question non plus du ’’Beau Livre de Messidor’’ qui retrace 18 ans de spectacles et animations théâtrales dans la région. Pas question non plus de l’exposition d’Ar’Muse intitulée ’’Prête-moi ta plume’’.

Le maire a évoqué ensuite les projets 2015. Projets communaux ? Non, essentiellement des projets intercommunaux : l’espace aquatique, le Dojo (ouverture prévue avant l’été prochain), la ludothèque mise à la place du cybercentre, le cybercentre installé dans la médiathèque, 11 places supplé-mentaires à la Maison de l’Enfant et le Projet Educatif de Territoire qui va enfin permettre d’organiser des TAP en septembre 2015 (payants) et le maintien de la Maison de l’Emploi (au moins pour un an) et le Pôle de Choisel où l’IRM annoncé depuis 2012 va peut-être finir par arriver. Ce serait un IRM mobile, installé en partenariat avec la région de Redon et des praticiens libéraux de Vitré.

A. Hunault a aussi évoqué la démographie, pour dire que tout va bien et que, si la ville perd des habitants, c’est au bénéfice du territoire communautaire. Merci pour cette générosité ! Il n’empêche que la baisse est sévère : baisse de la natalité de 19 % et perte d’habitants (moins de naissances que de décès)

Etat Civil à Châteaubriant
200920132014
Naissances 124 105 100
Décès 117 117 119
Solde naturel + 7 - 12 -19

Echos

Dojo - L’avez-vous entendu dire ? Le Dojo de Châteaubriant serait en manque de financement, 300 000 € environ. C’est que David Douillet, ministre, ancien champion de judo, quand il est venu à Châteaubriant le 10 novembre 2011, avait promis des sous. Il n’est pas évident que la municipalité ait eu un engagement écrit à ce sujet. Alors les paroles s’envolent et la subvention promise ne vient pas ….

Cinéma - Dans toutes les manifestations de voeux de la Com’Com’ de Châteaubriant, un film est projeté sur les évolutions du territoire intercommunal. Depuis 14 ans. Tout est évidemment mélangé. Rien ne dit par exemple que le Tram-Train a été financé par le Conseil Régional et le Conseil Général (et pas par la Com’Com’) ou que les navettes reliant 15 communes à la gare de Châteaubriant sont intégralement payées par le Conseil Général (et, selon le maire du Grand Auverné, elles sont ’’à l’essai’’ : s’il n’y a pas assez de monde, elles seront supprimées)

Cherche navette, désespérément : à propos de navettes, le site internet de Châteaubriant dit qu’il y a un circuit-ville et un circuit rapide vers la gare. Mais iléou … ce circuit-ville ? Pas moyen de trouver les horaires. Un circuit-fantôme ? Les habitants de St Michel des Monts, par exemple, peuvent prendre le castel-bus pour aller faire une visite à l’hôpital. Au retour, elles peuvent reprendre le castelbus mais celui-ci les dépose à la gare. Par exemple :

(D : Départ) (A : Arrivée)

Rue A. de Noailles : D 14.28
Hôpital .....................……… A 15.08 ... D 16.20
Gare …………..........………………….........….. A 16.27
et là, terminus ! Plus de Castel-bus pour remonter à la rue A. de Noailles !

Seule solution :
Rue A. de Noailles : D 11.40
Hôpital ……………................A 12.20 ….D 15.08
Gare (arrivée)…………………................................ A 15.15
Gare (départ) ………………… ..............................................D.15.32
Rue A. de Noailles (arrivée) …….............................................................A 15.40
(quatre heures de trajet pour se trouver à l’hôpital à des heures peu pratiques)
Les gens des quartiers excentrés râlent.