Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Recensement : chiffres légaux 2016

Recensement : chiffres légaux 2016

Ecrit le 2 janvier 2016

 Chiffres officiels

Les chiffres de l’INSEE, population légale entrant en vigueur le 1er janvier 2011

Les chiffres de l’INSEE, population légale entrant en vigueur le 1er janvier 2016

Télécharger le document : Populations légales 2016 , format pdf de 68.1 kilo octets

(dommage pour nos amis mal-voyants : il ne nous a pas été possible de créer un tableau aussi complexe de façon accessible)

 Commentaires

 :

Le recensement de la population se fait par tranches, tous les ans.
Les résultats communiqués cette année couvrent les recensements de 2011-2012-2013-2014-2015. On considère qu’ils représentent la population de 2013 et c’est ce chiffre qui est pris en compte comme population légale au 1er janvier 2016. L’INSEE recommande de comparer le chiffre officiel 2016 avec celui de 2011

A Châteaubriant le maire se réjouit estimant que « c’est moins négatif donc c’est positif ». Mais le tableau montre que la population de Châteaubriant est en baisse constante depuis 2010. « Oui mais c’est parce que les communes voisines gagnent en population » dit-il encore. En réalité St Aubin ( +148), Erbray (+155), Louisfert (+68), Ruffigné (+9), Soudan (-75), Rougé (-28), n’ont gagné que 277 habitants. Il y a donc une centaine d’habitants manquant à l’appel.

Sur la Com’Com’   du Castelbriantais, Châteaubriant a perdu 380 habitants et l’ensemble de la Com’Com’   n’a gagné que 307 habitants soit 0,19 % par an. Les seules communes du Pays de Châteaubriant   qui sont en perte de population sont : Châteaubriant, Soudan, Rougé, Soulvache, Villepôt.

Voici la population municipale de Châteaubriant .

Population municipale à Châteaubriant
Recensement Population municipale
1962 10835
1968 11976
1982 14023
1986 13514
1990 12782
1999 12065
2007 12466
2013 11866

Entre 1982 et 1990, du temps où Papa Hunault était maire, la population a baissé de 1241 habitants soit 155 par an.

Entre 1990 et 1999, du temps où Martine Buron était maire, la population a baissé de
717 habitants soit 80 par an.

Entre 2007 et 2013, alors que fiston Hunault est maire, la population a baissé de 600 habitants, soit 100 par an

Il faut le rappeler car notre maire n’a plus du tout la mémoire de ce qui s’est passé avant son avènement en 2001. Le chiffre actuel est inférieur à celui de 1968 (11976 habitants). Cela ne nous étonne pas quand on voit le nombre de maisons à vendre à Châteaubriant !

Pourtant il fait bon vivre à Châteaubriant ! Mais les jeunes s’en vont pour faire des études et ne reviennent pas car ils trouvent, ailleurs, des salaires plus motivants.
source 

La progression en Loire-Atlantique est de 1,16 % / an. sur la période considérée.

La Com’Com’   de Derval, connaît une belle progression, essentiellement à Derval et Jans avec une hausse de 2.19 % par an.

La Com’Com’   de Nozay est aussi dynamique avec une hausse moyenne de 1.78 % par an.

 L’hiver en pente douce

(communiqué des élus de la Voie Citoyenne)

Encore une fois, les derniers chiffres de l’INSEE placent Châteaubriant dans une situation peu enviable.

La ville affiche 11 866 habitants en fin 2013 et se retrouve sous le niveau de 1968 (11 986 habitants). Si l’on observe l’évolution de la population sur une longue période, l’érosion est continue. Rappelons que Châteaubriant enregistrait 14023 habitants en 1982.

A l’inverse de cette évolution, le département de Loire Atlantique poursuit son rythme de croissance de 13000 habitants par an. La plupart des villes qualifiées de “ville centre”, de taille, de situation administrative et géographique équivalentes à Châteaubriant, progressent. Depuis 1990, les villes d’Ancenis, Château-Gontier, Redon, Sablé sur Sarthe, Segré et Vitré voient, chacune à leur niveau, leur population augmenter. “L’effet centralité” souvent cité par M. le Maire, qui consisterait à provoquer une augmentation de la population sur les communes limitrophes au détriment de la ville centre n’existe qu’à Châteaubriant.

Les chiffres de la communauté de communes du Castelbriantais attestent les limites de cet « effet centralité ».

L’évolution de la population est seulement de 307 habitants entre 2008 et 2013 soit plus 0.93%. D’ailleurs les communes qui enregistrent les plus fortes progressions ne sont pas forcément les plus proches de Chateaubriant : Citons La Meilleraye de Bretagne + 218 habitants, et St Aubin + 148 habitants.

Cette baisse de la démographie castelbriantaise est d’autant plus inquiétante qu’elle s’accompagne d’un vieillissement de la population comme le montre la baisse régulière des effectifs scolaires (maternelles et élémentaires), soit 370 élèves en moins entre la rentrée 1996/1997 et celle de 2015/2016. De même la part des moins de 45 ans est passée sous la barre des 50% (49,1% selon le recensement INSEE 2012)

Depuis 15 ans, Châteaubriant s’enferme et s’isole. Le retrait programmé de Nozay du Pays de Châteaubriant   et l’incapacité d’engager la réflexion sur le SCOT   (schéma de cohérence territorial) en sont une illustration. Les incantations formulées dans le document préparant le PLU   (plan local d’urbanisme) d’augmenter la population de 1% ne suffisent pas à fonder une politique. Il faut initier de nouvelles coopérations avec les collectivités qui nous entourent pour que Châteaubriant profite de l’attractivité du département de Loire Atlantique et commence enfin à inverser la courbe de la baisse démographique.

Le 31 décembre 2015, Groupe des élu(e)s de La Voie citoyenne
Bernard Gaudin Marie Humeau Nelly Boucherie


 Ca ne s’arrange pas !

Malgré les incantations et les supplications de M’sieur Not’Bon Maire, les chiffres s’obstinent à négativer ! En 2015 il y a eu à Châteaubriant 85 naissances et 111 décès. De ce fait, pour le solde naturel, nous avons encore perdu 26 habitants. Le solde naturel a été négatif pour la première fois en 2012 et ça ne s’arrange pas !

Solde naturel à Châteaubriant
Années Naissances Décès Solde
2012 90 112 - 22
2013 105 117 - 12
2014 100 119 - 19
2015 85 111 - 26

Avec 85 naissancesen 2015, Châteaubriant connaît son plus bas chiffre depuis 1946.
Ce déclin démographique se constate aussi dans les écoles et même sur le nombre de contribuables (voir ci-dessous)


 Contribuables à Châteaubriant

Entre 2008 et 2013, le nombre de contribuables baisse un peu.

Contribuables à Châteaubriant

Le nombre d’actifs a baissé de 5,1 % en six ans.

Le nombre de retraités a augmenté de 7,2 %, les retraités représentant maintenant presque 44 % des foyers fiscaux.

Le nombre de foyers imposés a baissé de 15,5 % ce qui montre bien les difficultés économiques des familles à Châteaubriant.

Les revenus, par foyer fiscal, à Châteaubriant, pour 2013, sont supérieurs à ceux de Fougères, mais inférieurs aux autres villes (voir ci-dessous). Ainsi, à Châteaubriant, les revenus sont inférieurs de 20 % à ceux de Nantes.

Nombre d efoyers fiscaux et revenu par foyer fiscal

Pour lire ce tableau : il y a 6786 foyers fiscaux à Châteaubriant. Le revenu moyen est : 21 117 euros