Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Commerce-artisanat > Café-bar La Mouai’ette Rieuse

Café-bar La Mouai’ette Rieuse

Ecrit le 22 juin 2016

Il était une fois un jeune homme, Xavier Lalande, un peu baroudeur sur les bords, amoureux de la vie et entreprenant. Nantais d’origine, formé dans des grands restaurants, notamment l’Hermitage à La Baule, (ce qui lui donnait des références) il s’en est allé s’installer aux Caraïbes, dans l’île de Saint-Martin, 53 km2, 36 000 habitants [référence : Châteaubriant fait 33 km2 et 12 000 habitants].

Là, pendant 30 ans, Xavier Lalande a tenu un restaurant, avec café-théâtre, soirées jazz, etc. ce qui ne l’empêchait pas, d’ailleurs, d’ouvrir des restaurants « pour des gens riches » aux Etats-Unis et au Canada. Arrivé à la soixantaine, il est revenu vivre en France, à l’île de Groix précisément et, voyez comme la vie est belle, il y a fait la connaissance de Nicole, originaire du Luxembourg. Mais vivre au Luxembourg ? Ah non !

 Papy Zazou

Papy Zazou

Dans le même temps, la commune de Mouais souhaitait transformer son beau moulin en crêperie. Xavier et Nicole sont venus voir mais ont estimé que ce serait trop difficile. Bon, tant pis ! Allez, on prend un verre avant de partir, dans l’unique bar de la petite commune. Tiens ! Le pas-de-porte est à reprendre ? En rentrant au Luxembourg, le couple s’est décidé rapidement : on reprend ! Le nom du bar est trouvé tout de suite : La Mouai’ette rieuse. Risqué quand même, dans une commune de 400 habitants ! La reprise a eu lieu en août 2015. Et, depuis, ça bouge !

Le bar a été réaménagé pendant trois mois environ. « Nous avons tout rénové, explique Xavier, les murs, les sols, les peintures, poncé les tables, refait les toilettes, aménagé une terrasse extérieure, au sud, et installé un espace-scène. L’appartement au-dessus a été refait aussi, et la cuisine attenante au bar est aux normes ».

Et voilà, le bar est ouvert tous les jours (sauf lundi après-midi). Il a ses habitués. Le retraité du coin, s’ennuie un peu, et demande un café. De vieux amis avec leur canne et leurs petits pas, viennent vers 10h, prendre un rosé ou un café, avec des cacahuètes et parler du match de la veille. Les randonneuses du troisième âge choisissent plutôt les fauteuils du fond, et jouent aux jeux de société mis à leur disposition. Les promeneurs du dimanche, sont contents de trouver le bar ouvert, tout comme les visiteurs de la Chapelle Saint Marcellin dont Xavier leur donne la clé. Un bar tranquille, quoi !

 Les jeunes sont attirés

Café-bar à Mouais

Eh bien non ! Parce que le bar attire aussi les jeunes. Sur la grande ardoise au dessus du comptoir, ils écrivent ce qu’ils veulent :
| On n’est pas des alcoolos
| On est écolos
| On boit de l’alcool
| Pour économiser l’eau.

Pas de problème d’alcool dans ce petit bar « Je suis étonné d’ailleurs » dit Xavier qui sait cependant retirer les clés de voiture à un jeune un peu trop « chaud », tout comme il sait virer un importun qui voudrait mettre le bazar dans son établissement.

Pour les jeunes, « Papy Zazou » est un deuxième père (ou le père qui leur manque, qui sait ?), confident des jours de joie, confident des jours de peine comme cette fois où les jeunes ont perdu un camarade dans un accident de travail. « Ce bar, j’aurais pu l’appeler « les copains d’abord » car j’aime Brassens. C’est un lieu protégé, comme en dehors du temps, peu de voitures sur la route, et les oiseaux qui chantent dans les arbres de la place de l’église ». Les gendarmes passent de temps en temps mais sans intervenir dans ce bar où il n’y a aucun incident. Un bar pépère.

  Café-théâtre

spectacle à Mouais

Pépère ? Mais vous n’y êtes pas ! La Mouai’ette a organisé une soirée de la Saint Patrick, et une soirée Chants de marins avec « Le sentier des Gabelous », il a offert une scène au groupe dervalais « Balzazate » et surtout, il anime des cafés-théâtre. « J’ai un certain nombre de sketches, que j’ai écrits, ou non. Tous les habitants qui veulent jouer, je leur propose des textes, ils les apprennent, nous voyons ensemble pour la mise en scène ». Et puis c’est le grand soir. Dans une partie de la salle il y a deux tables communes, une trentaine de convives arrivent dès 20h pour prendre le repas. « Ils me demandent souvent des calamars, ou un repas créole. Sauté de porc au colombo, crème de coco, haricots rouges, riz créole, ananas, gâteaux-maison. C’est à la bonne franquette avec le plat qui fume sur la table ». Tout est cuisiné sur place avec préférence aux produits locaux. Et à 22 heures, place au spectacle ! Matinée patois, soirée tribulles, etc.

Quoi encore ? Le wifi à disposition des clients. Un coin livres à emprunter librement. [Avis à ceux qui souhaiteraient en déposer !]. Une soirée du 31 décembre pour une vingtaine d’amis venus de Châteaubriant, Nantes, Treffieux. Et tout ce que vous pouvez souhaiter, proposer. La Mouai’tte est un lieu de vie pour la petite commune !

Contact : 02 40 55 58 83 - xlalande12@gmail.com
Le café La Mouai’ette Rieuse a été distingué d’un « coup de cœur » par la Chambre de Commerce dans le cadre de « Mon commerce a des idées »