Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Personnes âgées, ORPAC > Moisdon, 14 places de plus : oui et non

Moisdon, 14 places de plus : oui et non

Écrit le 16 septembre 2015

Une chèvre blanche, un petit cochon noir, deux pintades bleues, une biquette, un gros mouton, des poules, des lapins, des pigeons... c’était la mini-ferme à la maison de retraite de Moisdon-la-Rivière ce mercredi 9 septembre 2015, à l’occasion des Portes Ouvertes. Dans le grand parc arboré, les allées très ombragées incitaient à la promenade et des cyclamens sauvages s’épanouissaient en talées roses et blanches.

De la rue du Pont Neuf, on n’aperçoit qu’une maison bourgeoise. À l’intérieur la pièce principale, devenue salle de réunion du Conseil d’Administration, cache encore de belles boiseries, une grande glace et une cheminée en bois. Les bâtiments modernes de la résidence-seniors sont situés par derrière, dans le calme du jardin (un hectare). L’entrée officielle est située Chemin des Loriettes.

La résidence compte trois services :
1- la maison de retraite proprement dite, 62 résidents de 57 ans à 101 ans.
2- trois appartements dans le parc
3- le foyer « Étoile du Berger » au Petit Auverné pour adultes handicapés.

Et, au quatrième étage, un ensemble de chambres réservées aux religieuses, autrefois propriétaires des lieux, qui s’y trouvent en « contrat de reposance ». Elles ont des chambres plus petites, sans sanitaires individuels, elles donnent un coup de main si nécessaire (accueil, entretien des fleurs du jardin) et peuvent, en payant, profiter des repas.

Les trois appartements dans le parc sont occupés par des personnes vieillissantes mais très autonomes. Elles peuvent, si elles en ont besoin, profiter d’un « appel-malade », de soins, de prestations-ménage, des animations et repas de la maison de retraite.

En projet : 14 places supplémentaires. Oui, mais enfin non. Voici pourquoi : un bâtiment sera réservé à 14 chambres sécurisées, réservées aux personnes très désorientées. La demande date de décembre 2009, le comité régional d’organisation sanitaire et médico-sociale (CROSMS) a émis un avis favorable sur ce dossier. Cependant, faute de financement, un arrêté de refus d’autorisation a été notifié à l’association en février 2010. À ce jour, l’Agence régionale de santé (ARS  ) des Pays-de-la-Loire ne retient pas ce projet d’extension de l’EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personne Âgée Dépendante) comme prioritaire compte tenu de tous les dossiers en attente de financement.
La demande de permis de construire sera déposée dans quelques mois, ouverture prévue en 2017. Mais la création de 14 places supplémentaires n’ayant pas été donnée, il y aura donc 14 des chambres actuelles qui seront réservées à des personnes plus valides, ayant beaucoup moins besoin de l’ensemble des services. Une sorte de foyer-logement qui peut vraiment répondre à un besoin. La maison de retraite de Riaillé sera dans le même cas de figure avec 17 chambres de ce type.

La maison de retraite actuelle comporte 62 chambres de 21 m2 chacune, avec cabine-salle-de-bains, chambres très claires, grandes baies vitrées, meublées (avec possibilité d’apporter ses propres meubles). Salons, coin-télé, espaces détente, salle d’animation, pièce pour les familles, salon de coiffure, salle climatisée, terrasses extérieure... les espaces de vie collective sont nombreux. Des intervenants extérieurs paramédicaux sont disponibles sur demande (kiné, pédicure, coiffeur, etc). Le linge personnel des résidents est lavé et repassé sur place par une lingère. Si nécessaire, les transports sont assurés par Lila.

La cuisine est faite sur place (deux cuisiniers) et la soupe (midi et soir) est une vraie soupe, et pas un potage-tout-fait. Les menus sont élaborés avec une diététicienne. La restauration se fait en trois salles différentes, avec des horaires légèrement décalés. D’une part les personnes autonomes qui se servent seules dans les plats apportés sur leur table. Ensuite les personnes un peu moins autonomes, qui sont servies individuellement, à l’assiette. Un dispositif permet de garder chauds les assiettes et les plats. Enfin une troisième salle accueille les personnes totalement dépendantes que les aide-soignantes font manger. Les salles de restaurant sont claires, avec des nappes de couleurs vives, et de grandes baies ouvrant sur le jardin. Ah, ce jardin, quelle merveille, d’autant plus que les résidents peuvent y accéder facilement, même en fauteuil roulant !

Atelier floral, bricolage, gymnastique douce, peinture, cuisine, atelier créatif, jeux de société, voyages : des animations sont proposées tous les jours. Cinéma, pique-nique, tout est possible. Bientôt : une animation-ordinateur pour faire le lien avec les familles.

Un Conseil de la vie sociale se réunit tous les trimestres. Le projet d’établissement souhaite mettre en place un « agenda d’accessibilité » pour se conformer à la loi de 2005. Il a aussi demandé trois postes d’aide-soignantes en plus.

Contact : 02 40 07 61 06
Président : M. Cochet
Directrice : Mme Baudet