Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Histoire autour de Châteaubriant > Jeunes, destinations inconnues

Souvenir à la Sablière

Jeunes, destinations inconnues

Ecrit le 31 mai 2017

Destinations inconnues

"Je voudrais savoir écrire le silence, celui qui repose là dans cette carrière d’automne, dans les traces ineffables de l’Histoire.
Celui toujours crucifié aux barbelés des camps, celui qui gémit encore dans les baraques de Compiègne et l’odeur de la gare et le cri des trains qui s’efface dans la nuit.
Je voudrais savoir porter l’écho des milliers de voix, comme ces ultimes messages griffonnés et jetés sur le ballast.
Faire briller d’espérance ces regards allongés sur des châlits de purgatoire où la survie seule ne tient qu’à la mémoire d’un visage, au rêve d’un monde de justice et de paix.
Questionner les mêmes nuages, le même froid, la même neige, entendre les mots de fraternité et le chant des cultures profondes, berceuses d’adieux et simples gestes de confiance.
Je voudrais tant murmurer le silence, un chant de Résistance dans la danse d’un violon, une dignité partagée, une trace dans l’Histoire.
Propager l’écho de leurs simples mots où rien ne finit jamais puisque tout amour dans l’amour renaît.
Je voudrais savoir, tant savoir crier le silence qui s’installe aux terrasses de mémoires amnésiques ou si promptes à l’oubli.
Et que la jeunesse se souvienne des jeunesses offertes pour la légèreté du monde et le bonheur simple d’une vie de liberté.
Qu’ensemble, ici, nous rendions humblement hommage à ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants sans âge, nés au mauvais temps, pris, déportés, abattus, rentrés ou non des « destinations inconnues ».

Jeunes à la Sablière

C’est sur ce très beau texte extrait du livret « Destinations inconnues » réalisé par le Théâtre Messidor pour une commémoration de La Sablière, que deux classes du Collège Robert Schuman et du Lycée Môquet-Lenoir ont évoqué les Camps de Concentration, le 23 mai 2017. Ils ont su dire les textes, faire revivre l’histoire, avec beaucoup de force.

« La conscience de l’Histoire nous rend intelligibles les choix politiques fondateurs de notre propre histoire. Elle est source de reconnaissance, de vigilance. Elle témoigne d’expériences déchirées et multiples qui nous aident à construire un avenir de paix et de liberté. C’est à cette œuvre qu’ont offert leur vie des milliers d’hommes, de femmes, de jeunes, Gaullistes, Syndicalistes, Communistes, Résistants, contre le fascisme et la barbarie nazie. A tous ceux-là, à toutes celles-là, que cette évocation soit dédiée ». dit encore le texte.

[Ndlr : la qualité de cette évocation et l’engagement de nombreuses personnes de la Région de Châteaubriant, jeunes et adultes, fait regretter encore plus la rupture consommée avec l’Amicale Châteaubriant-Voves-Rouillé-Aincourt …]