Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Diverses communes > Grand Auverné : quatre démissions et une saloperie

Grand Auverné : quatre démissions et une saloperie

Ecrit le 7 avril 2010

Mairie du Grand Auv

La vie dans les petites communes est souvent présentée comme un long fleuve tranquille. En réalité, quand il y a une minorité qui cherche à exprimer ses idées, c’est pas toujours évident ! Cela peut se solder parfois par une démission collective comme cela vient de se produire au Grand Auverné.

Lors du vote du budget, le 29 mars 2010, quatre élues déclarent :

Nous nous sommes efforcées depuis deux ans maintenant de surmonter nos différences de vues pour n’avoir comme objectif que l’intérêt général de notre commune. Plusieurs votes du Conseil à l’unanimité en sont la preuve et nous avons le sentiment que nos relations avec les autres membres du Conseil n’ont jamais été discourtoises ni hostiles. Nous estimions de notre devoir de représenter au mieux les électeurs qui nous ont fait confiance pour défendre leurs points de vue. Nous nous étions engagées à travailler en toute honnêteté dans l’intérêt commun et c’est dans cet état d’esprit que nous voulions proposer des solutions réalisables tout en respectant l’équilibre budgétaire. Or en ce jour de vote du budget 2010, nous nous trouvons confrontées à des contradictions telles que nous ne sommes plus en mesure de suivre la ligne de conduite que nous nous étions fixée.

Dans vos projets pour la commune, vous annonciez vouloir :

1) « Anticiper les besoins pour mieux maîtriser la gestion communale », « rechercher les meilleurs investissements pour un développement harmonieux dans un souci permanent d’économie »

Nous pensons que la décision d’agrandir et de rénover la salle municipale a été faite dans une trop grande précipitation avec des dépenses excessives, non contrôlées à cause de la vétusté du bâtiment et donc avec de réelles répercussions budgétaires. Au départ le projet était chiffré à 245.000 €. Actuellement nous en sommes à près de 510.000 €uros. Le montant restant à la charge de la commune est de plus de 235.000 € après déduction des subventions publiques mais I’aménagement extérieur n’est pas encore chiffré. La salle devait être autofinancée, mais la situation actuelle ne le permet plus. Vous allez très vraisemblablement être contraints de faire un emprunt dans le courant de l’année 2010 alors que la commune est déjà très endettée. Que vont devenir les autres projets ?

2) « Pérenniser les emplois existants sur le site actuel de Lambrun ».

Aujourd’hui, I’exploitation de la carrière de Lambrun arrive à sa fin. Le poste de chef carrière a été supprimé et les autres emplois vont disparaître, puisque le projet de carrière si laborieusement et longuement étudié risque de ne pas aboutir et que rien n’est fait pour accueillir les entreprises. Notre position sur ce dossier a été expliquée dans notre courrier en date du 10 juin 2009. Le PLU   voté en juillet a été attaqué par les associations qui ont déposé un recours en préfecture. L’accès à ce dernier nous est refusé par vous Madame le Maire et même les adjoints nous ont avoué ne pas avoir lu dans le détail ce recours. Qui donc défendra le dossier si même les élus n’en ont pas connaissance ?

3) « Savoir être à l’écoute de la population à travers une démocratie participative active.... »

Nous avons demandé à plusieurs reprises que les présidents d’association ou les personnes concernées par les projets soient invités à certaines réunions importantes, ce qui n’a encore jamais eu lieu. Nous estimons que le Conseil Municipal n’est pas assez à l’écoute de la population et que cette dernière n’a pas suffisamment la parole par le biais des associations.

4) « Maintenir des liens solides avec notre communauté de communes ».

Nous avons souvent perçu votre discours comme sceptique voire négatif à l’égard de la Communauté de Communes de Châteaubriant, considérée uniquement comme source de subventions. Nous nous attendions à une attitude plus dynamique et constructive vis-à-vis des autres communes.
A tous ces points de notre désaccord sur les priorités à accorder aux différents projets s’ajoute le fait que nous ne nous sommes jamais senties à l’aise ni vraiment intégrées dans une équipe au sens où nous I’entendons : avec débat d’idées, échange et questionnements critiques qui font avancer les positions et les enrichissent. Nos questions ont toujours dérangé et les décisions importantes ont été prises sans véritable échange d’idées puisque qu’elles étaient déjà prises en amont.

Nous vous souhaitons à tous bonne route et espérons que notre départ vous incitera à vous interroger et à remettre en question certaines de vos pratiques en matière de communication et de transparence.

Signatures : Françoise MARTIN, Marielle MARECHAL, Sonia CROSSOUARD, Stéphanie BLAIS

Un autre élu minoritaire ayant démissionné précédemment, le Conseil Municipal du Grand-Auverné est ainsi amputé du tiers de ses membres. Une nouvelle élection devra donc être organisée dans les trois mois (art L 258 du Code des Communes). (Ndlr : les 2 et 9 mai 2010)


Note du 23 avril 2010

 Saloperie

Une lettre anonyme largement distribuée dans la commune et notamment chez les commerçants, met en cause un élu de la liste de la maire, attaqué de façon ignoble sur sa vie privée. Et ce, à la veille des élections municipales.

Les élues démissionnaires dont le combat concerne uniquement la gestion communale, se sont désolidarisées de cette action, auprès de la maire et auprès du conseiller municipal lui-même, dès qu’elles en ont eu connaissance.

Elles tiennent à dire qu’elles ne sont absolument pour rien dans cette saloperie qu’elles condamnent fortement : elles espèrent que l’enquête de la gendarmerie permettra de trouver la personne ayant diffusé un tel montage photographique.

Municipales 2008


Note du 3 mai 2010

 Nouvelles élections

Les candidates sortantes ne se représentant pas, une élection complémentaire a eu lieu le 2 mai 2010. Les cinq candidats présentés par la mairie ont été élus. Le candidat isolé n’a pas obtenu la majorité

Inscrits : 582
Votants : 317
 
Murielle Audebrand : 196 voix, élue
Séverine Martin : 195 voix, élue
Christine Lepetit : 194 voix, élue
Laurent Thebaud : 191 voix, élu
Christelle Rose : 176 voix, élue
 
Candidat isolé : Roger Boulet : 138 voix, non-élu

La carrière de Joué sur Erdre va réouvrir