Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Culture, expositions, livres, loisirs, spectacles, sports > Cinéma à Châteaubriant et à Nozay

Cinéma à Châteaubriant et à Nozay

  Programme de la semaine en cours  :

- Ciné-Emeraude à Châteaubriant
- Cinéma Le Nozek à Nozay
- et Cinéma de Blain


 Opérations spéciales

A Emeraude-ciné Châteaubriant :
Opération jeune public : 16 janvier 2019.
Festival Télérama : du 16 au 22 janvier.
3,50 € avec le Pass Télérama

 La Strada

L’homme, la femme, l’amant. La brute, l’ingénue, le saltimbanque. Trois personnages pour une histoire des plus simples. « La Strada » tient plus de la fable que de la chronique sociale.
Emeraude-Ciné Châteaubriant

 The Happy Prince

C’est le portrait d’un homme Oscar Wilde, au talent exceptionnel privé de tous ses moyens de création en raison de son homosexualité. Superbe voyage dans le temps, The Happy Prince évoque aussi sans cesse l’horreur de l’humiliation.
Emeraude-Ciné Châteaubriant

 Monsieur

L’amour impossible entre un jeune maître indien et sa domestique, servi par une mise en scène soignée, qui n’élude rien de la dure réalité des castes. On est ému par la force de caractère de ces femmes invisibles qui s’autorisent à défier les injustices sociales.
Nozay le 15 janvier

 Wildlife

Dans les années 60, Joe, un adolescent de 14 ans regarde, impuissant, ses parents s’éloigner l’un de l’autre. Leur séparation marquera la fin de son enfance.
Nozay 17 et 22 janvier.

 Premières vacances

Une bonne comédie, remplie de clichés, mais qui fonctionne, elle fait rire. Les dialogues sonnent vrai, les scènes de club ou camping, ou Airbnb semblent du vécu.
Emeraude-Ciné Châteaubriant et Nozay 25-28 janvier

 Bumblebee

Un hommage drôle et attendrissant aux succès de science-fiction des années 80, qui saura charmer aussi bien les enfants que les ados et leurs parents.
Emeraude-Ciné Châteaubriant

 Tout ce qu’il me reste de la Révolution

Angèle avait 8 ans quand s’ouvrait le premier McDonald’s de Berlin-Est… Depuis, elle se bat contre la malédiction de sa génération : être né « trop tard », à l’heure de la déprime politique mondiale.
Emeraude-Ciné Châteaubriant

 Edmond

Une grande fresque romantique, rendant hommage aux acteurs, à l’amour et à la joie de vivre. A partir du Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand.
Emeraude-Ciné et Nozay les 31 janvier et 5 février

 L’heure de la sortie

Lorsque Pierre intègre le prestigieux collège de Saint Joseph il décèle, chez les 3e1, une hostilité diffuse et une violence sourde. Est-ce parce que leur professeur de français vient de se jeter par la fenêtre en plein cours ?
Nozay les 18 et 21 janvier

 L’empereur de Paris

Sous le règne de Napoléon, François Vidocq, le seul homme à s’être échappé des plus grands bagnes du pays, est une légende des bas-fonds parisiens.
Nozay les 19-20 janvier

 Au bout des doigts

La musique est le secret de Mathieu, un sujet dont il n’ose pas parler dans sa banlieue où il traîne avec ses potes.
Nozay les 24-27 janvier

 L’homme fidèle

Entre burlesque et suspense, Louis Garrel aborde les thèmes du couple et de la filiation. Et détourne avec finesse et une belle intensité comique, les figures paternelles de la Nouvelle Vague.
Nozay le 29 janvier

 La Traviata

D’un coup de foudre inattendu à une déchirante réconciliation qui intervient trop tard, La Traviata de Verdi est l’un des opéras les plus aimés au monde.
Emeraude-Ciné le 30 janvier.

 

Site de l’Asphan  

L’Association de Sauvegarde du Patrimoine et de l’Histoire de la région de Nozay possède maintenant un site internet.

 

Au jour le jour -


NOTES:

Souvenirs ....

Octobre à Paris

Il s’agit d’un film exceptionnel. Œuvre de Jacques Panijel, il a été réalisé dans la foulée de la manifestation du 17 octobre 1961 à Paris. Ce film intense et boule-versant, aussi incroyable que cela puisse paraître, n’a jamais été exploité en salles, même s’il a fait à plusieurs reprises l’objet de projections illégales. Arbitraire de la répression, tabassage meurtrier des manifestants, noyades délibérées dans la Seine, fusillades, suivis du parcage bestial au Palais des sports, des tortures sadi-ques des supplétifs harkis dans les caves de la Goutte d’or, des descentes pro-vocatrices dans les bidonvilles de la banlieue.

Ici on noie les Algériens, réalisé en 2011 par Yasmina Adi, jeune femme d’une trentaine d’années, est un complément qui actualise douloureusement la portée du film précédent (les témoins d’aujourd’hui, dont les veuves des victimes, attendent toujours la reconnaissance officielle du préjudice qui leur a été infligé).

Je lutte donc je suis

Le film-hommage aux initiatives solidaires en Grèce et en Espagne est disponible gratuitement en ligne