Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Diverses communes > Saffré sauvé des eaux

Saffré sauvé des eaux

Ecrit le 16 novembre 2016

  Catastrophe à Saffré

La gestion de l’eau est un souci à Saffré qui, de temps en temps, subit de fortes inondations. Eh bien, ce 13 septembre 2016, les nerfs ont été mis à rude épreuve à Saffré : tempête le matin, avec des vents soufflant à plus de 140 km/h, des inondations d’ampleur l’après-midi, dues à une crue plus importante encore que fin 2013, une mobilisation inédite du Poste de Commandement Communal – et heureusement la population ne s’est rendu compte de rien, car tout est rentré dans l’ordre à partir de 18h !

La commune de Saffré a arrêté son Plan Communal de Sauvegarde en décembre 2015. Véritable plan de gestion de crise à l’échelle communale, il vise à limiter les conséquences d’un évènement majeur sur le territoire communal.

Pour que ce dispositif devienne pleinement opérationnel, les élus et agents de la commune ont donc participé à un exercice de simulation de crise. L’exercice a mobilisé des formateurs provenant des Services Départementaux d’Incendie et de Secours de Loire-Atlantique et du Maine-et-Loire, de Nantes Métropole et de l’Institution d’Aménagement de la Vilaine, afin d’améliorer l’appropriation du plan par les différents acteurs.

Les officiers qui encadraient les élus et les techniciens rappelaient à l’issue de l’exercice que personne ne peut (ou ne doit !) se prévaloir d’être un « super gestionnaire de crise », parce qu’on sera toujours surpris et confronté à des situations inédites, mais l’exercice visait à trouver une organisation laissant la part la plus mince possible à l’improvisation.

Les participants ont quant à eux trouvé cette journée absolument nécessaire pour être plus efficaces, l’exercice très concret, « stressant mais formateur », et l’équipe complémentaire.


Ecrit le 16 novembre 2016

 GEMAPI

C’est un joli nom pour désigner la Gestion de l’Eau et des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations.

La Gemapi couvre quatre champs d’intervention : l’aménagement des bassins et sous-bassins hydrographiques ; l’entretien des cours d’eau, canaux, lacs et plans d’eau ; la défense contre les inondations et la mer ; la protection et la restauration des écosystèmes aquatiques. Curieusement, la maîtrise des eaux pluviales et de ruissellement n’y est pas intégrée.

« Il s’agit de structurer la maîtrise d’ouvrage publique à l’échelle nationale et de rationaliser l’organisation territoriale, marquée par l’enchevêtrement et la dispersion des pouvoirs locaux », fait valoir Jean-Baptiste Buten, du ministère de l’Écologie. La loi du 27 janvier 2014 attribue aux communes et à leurs groupements la responsabilité de la Gemapi, il n’est pas pour autant question de faire table rase des entités déjà à l’œuvre sur le terrain : en particulier les structures de bassin sont confortées. Celles-ci pourront assurer la Gemapi, si la collectivité locale décide de leur transférer cette compétence.

Départements et régions ne resteront pas sur la berge : « Sur la base du volontariat, ils pourront financer des opérations et dialoguer avec les partenaires de la Gemapi » Tout doit être fait avant le 1er janvier 2018.