Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Cybercentre > Cybercentre

Cybercentre

Un Cyber-centre à Châteaubriant - 25 mai 2000

« Imaginons que, pour relier Le Mans à Nantes, et aussi Sablé à Châteaubriant, on pose de gros, de très gros tuyaux : on circulera plus aisément : c’est ça, les autoroutes de l’information » a expliqué Jean Pierre ADAM, élu de Villepôt, aux autres élus du Syndicat Mixte du Pays de Châteaubriant  , lors de la réunion du 25 mai 2000, en annonçant qu’il a assisté au lancement des « Cyber-centres » à la Région des Pays de Loire.

« Le tuyau s’ouvrira sur Châteaubriant, il sera possible de s’y brancher très vite : l’hôpital et la Clinique dans un premier temps, certaines entreprises aussi. Châteaubriant sera un PAM : point d’accès multimédia ». « Cela va vite, très vite, a poursuivi Martine Buron, pas question pour nous de rater le train »

Le Cybercentre devrait être opérationnel le 2 novembre 2000. Son coût : 294 000 F (dont 135 800 F assurés par la Région, et le reste par le Syndicat Mixte). Son aire d’attraction concernera 50 000 habitants.

Le cybercentre sera situé au 27 rue de Couëré à Châteaubriant, il sera ouvert du mardi au samedi inclus, y compris dans la période 12-14 h (le mardi) et jusqu’à 20h30 le mercredi et le vendredi. Il permettra d’accueillir 19 personnes à la fois, sur 8 ordinateurs et deux imprimantes. Il sera doté d’un kit visio-conférence et d’un appareil photo numérique.

Le cyber-centre sera ouvert à tous les publics, mais des actions spécifiques pourront être mises en place à destination des jeunes, des personnes âgées, des professionnels. Des conventions pourront également être passées avec des associations comme l’ACLA (association castelbriantaise de loisirs et d’animation), l’ORPAC   (Office des Retraités et Personnes Agées), le CCAS   (Centre Communal d’Action Sociale), l’Université Permanente, etc. Des animations par thèmes seront proposées toutes les deux à trois semaines, en soirée.

Un animateur sera recruté en emploi-jeune, pour l’accueil, l’aide à l’utilisation des différents outils, l’entretien et le bon fonctionnement des appareils. (lire plus loin)


Ecrit en août 2001 :

Cybercentre

Cette fois ça y est : le cyber-centre du Pays de Châteaubriant   devrait être prêt pour le 30 septembre 2001 (le projet est lancé depuis 1998 mais a été ralenti par les échéances électorales !) : le local est loué au 27 rue de Couëré à Châteaubriant, l’animateur va être embauché (la Direction du Travail a donné son accord pour un emploi-jeune), les divers prestataires de matériel informatique ont été consultés. Il reste à obtenir la décision de la Région Pays de Loire pour des subventions d’investissement et de fonctionnement.

Cet équipement, qui devrait comporter 8 ordinateurs, deux imprimantes, un scanner, un appareil photo numérique, pourra accueillir 19 personnes. Il sera ouvert 32 heures par semaine, avec une plage entre 12 h et 14 h le mardi, ouverture le samedi, et deux soirées jusqu’à 20h30 le mercredi et le vendredi. De cette façon, le cybercentre doit pouvoir être à la disposition des jeunes, des personnes âgées ou sans activité professionnelle, et des salariés.

L’accès au cybercentre sera gratuit. Les communes, sur leur budget, verseront en moyenne 5 F par habitant.

Selon Marcelle Durand, présidente du Syndicat Mixte du Pays de Châteaubriant  , cet équipement permettra de favoriser l’accès de l’informatique et d’Internet à tous les publics, de favoriser l’éducation et la formation, de développer des services nouveaux pour la population et de renforcer l’attractivité du territoire. Et qui sait si, par la suite, il ne se lancera pas des « cyber-cafés » à Châteaubriant ?

(Le cybercentre a ouvert ses portes le 28 septembre 2001)


(écrit le 25 décembre 2002)

Cybercentre : Permis à points

Jusqu’à maintenant, l’usage de l’imprimante, au Cybercentre, était gratuite, mais devant le nombre croissant des usagers, il a été décidé de mettre en place des « cartes à points » :

La page noir et blanc : 1 point soit 0,05 € (0,33 F) La page couleur : 8 points soit 0,40 € soit (2,60 F)


Ecrit le 9 juillet 2003 :

Cyberpouet ! On cyber son latin

Ce qu’on comprend, à la lecture des délibérations de la Communauté de Communes du Castelbriantais (réunion du 30 juin 2003), c’est qu’il y a des choses qui changent : le cyber-centre par exemple. Une bonne partie des citoyens ne savent pas encore trop ce que c’est (qu’ils aillent faire un tour dans la rue de Couëré à Châteaubriant). Mais voilà que le cybercentre va s’appeler désormais « Cybercentre réseau cyber-base ». Ouah ! C’est beau ! Et c’est quoi ça ? Il paraît que c’est un EPN c’est-à-dire « un espace public numérique » qui est « doté d’un certain nombre de spécificités conférant au concept une forte valeur ajoutée ». Ouah ! C’est bien dit ! Et c’est quoi ces spécificités ?

C’est d’abord une formation spécifique des animateurs. On l’aurait parié !

C’est ensuite un « bouquet de nouveaux services et de contenus », sans plus de précisions. On n’a pas compris. C’est l’bouquet !

Et puis « la Région a souhaité associer son nom à la marque « Cyber-base » dans le cadre de plusieurs déclinaisons composites qui seront partie intégrante du plan d’identité visuelle des « Cybercentres Réseau Cyber-base » et qui seront en tant que telles protégées par les lois relatives à la propriété intellectuelle ». C’est joli les déclinaisons composites ! Z’avez compris queqchose ? Moi non. Les conseillers communautaires non plus.

Mais attendez, c’est pas tout ! C’est marqué plus loin que « la CDC prend entièrement en charge des cursus concernant la prise en main du portail Cyber-base pour les animateurs du Cybercentre du Pays de Châteaubriant   qui sera labellisé Cybercentre Réseau Cyber-base » et que le Cybercentre réseau cyber-base doit « veiller à la conformité de son espace aux normes ERP » (établissement recevant du Public).

Outre le cyber-charabia ci-dessus, le plus drôle c’est que les élus communautaires, qui n’y comprennent rien, avalent tout cru des phrases qui sont d’autant plus belles qu’elles sont ronflantes et incompréhensibles ! Mais au moins elles donnent de l’importance à ceux qui les lisent . Et surtout à ceux qui les écrivent ?

BP