Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Culture, expositions, livres, loisirs, spectacles, sports > Expositions > Arts et artisanat : des amours de porcelaine

Arts et artisanat : des amours de porcelaine

Ecrit le 22 juin 2011

 Peggy Letribot

Peggy-Letribot

Peggy est à Châteaubriant depuis trois ans seulement, venue de sa Normandie natale et surtout de la région parisienne. Perdue ? Surtout pas ! Heureuse d’être ici. Pourtant il lui arrive de retourner à Paris ou à Versailles pour exercer son art.

Car Peggy est artiste. Elle a fait l’Atelier de Sèvres, et obtenu un diplôme de styliste de mode, puis elle a suivi une formation de peintre en décor. Reconnue dans son métier, elle a créé une micro-entreprise en région parisienne et travaillé pour plusieurs maisons de décoration. « J’aime beaucoup le travail en équipe » dit-elle, « car les échanges sont toujours enrichissants ».

Peggy a travaillé notamment pour un magasin de luxe, Laure Sélignac, à Paris, où elle a pu réaliser des modèles pour Hermès, la Tour d’Argent et pour des « grands » personnages comme Clinton ou la Princesse du Japon.

Ces jours-ci, elle retourne travailler au Château de Versailles, pour la réfection des frises du plafond de la salle du Sacre de Napoléon, et pour les appartements (privés) de la Comtesse Du Barry. Faux marbres et patines au Palais de l’Elysée. Rien que ça ! « On y travaille à l’ancienne, avec de la colle de peau » explique-t-elle.

Alors, la grosse tête ? Pas du tout ! Peggy est une jeune femme très simple et ... très enthousiaste, désirant faire partager sa passion. C’est pourquoi elle propose des cours de peinture sur porcelaine.

Des talents les plus riches

« Je travaille sur de la porcelaine blanche, fine, que je fais livrer directement de Limoges. A partir de mon inspiration, ou en utilisant un calque, je peux reproduire les motifs souhaités ». Cela peut être un paysage, un graphisme moderne, une cavalcade grecque, la tête d’Eric Tabarly, un papillon bleu ou de tendres pinsons très colorés. Pour la prochaine foire de Béré, Peggy proposera des assiettes décorées sur le thème du cheval.

Cavalcade

Le travail nécessite d’abord un tracé à la plume, très fin, très minutieux, avec cuisson au four, toute une nuit. Puis vient la pose des couleurs. Parfois une petite goutte d’or ou de platine. La peinture est faite de pigments mélangés à un « médium ». Selon les cas, et en particulier s’il y a un relief, il faut une ou plusieurs cuissons, toute une nuit

Alors, les stages ? Ce seront des séances de trois heures (où il sera possible de réaliser un décor simple) ou davantage.

Peggy sait aussi dessiner des paysages, ou croquer un personnage. La technique de trompe l’oeil, ou du faux marbre n’a pas de secrets pour elle, qu’il s’agisse de petites surfaces ou d’un hall d’hôtel sur les Champs Elysées. Patines dorées, filage à la bronzine ; une toile de 6 mètres de long ne lui fait pas peur ! Une artiste à découvrir, une chance pour Châteaubriant qui pourra bientôt avoir des objets décorés de qualité, à offrir aux amis, réalisés en pièces uniques.

Prix : 30€ le cours de 3h00
Pour plus de renseignements, appeler au 06 32 40 53 72
ou consulter le site web : http://www.peggyletribot.book.fr


Ecrit le 29 février 2012

 Des fresques au Relais Glainois

Fresques

Le Relais Glainois, à La Chapelle Glain, est en pleine rénovation de son hall d’entrée et de la salle de réception. Pour cela, il a fait appel à une jeune décoratrice, Peggy Letribot, qui travaille aussi à Paris, notamment au Château de Versailles. « Pour la salle de réception, les propriétaires souhaitaient beaucoup de lumière. J’ai proposé un soubassement de couleur verte, en stuc, très résistant, et au-dessus, en écho aux appliques lumineuses, un décor végétal pour faire vibrer le fond blanc spalté » explique-t-elle. Et pour le fond de la scène, Peggy a utilisé aussi un fond en stuc, sobre, travaillé comme un tableau, représentant un paysage abstrait où évoluent quatre danseuses antiques.

On peut joindre Peggy

et découvrir ses créations sur son site web 

On peut y voir notamment les travaux auxquels elle a participé : restauration des fresques du plafond de la salle du sacre de Napoléon à Versailles, détrempe et restauration de la peinture à la colle de peau sur boiseries dans les appartements de la Comtesse du Barry (Versailles), Porte d’entrée du Musée de l’Orgerie (Paris), Salon du Jeu de Paume à l’Hôtel Meurice (Paris), faux marbre au Palais de l’Elysée (Paris), patines décoratives au château Gigognan à Avignon... et des fresques sur bois, des assiettes décoratives pour la Foire de Béré … et d’autres !