Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Santé > Cabinet dentaire menacé

Cabinet dentaire menacé

Ecrit le 6 octobre 2014

Risque de fermeture

Il y a un risque de fermeture du cabinet dentaire mutualiste de Châteaubriant. La question sera évoquée au Conseil d’Administration du 7 octobre. Dans un communiqué commun, Solidaires, CGT et CFDT disent leur opposition. « Cette fermeture serait un nouveau coup porté à l’offre de soins sur le nord du département. Nous refusons que l’offre de soins du secteur soit de nouveau en diminution, surtout que cela va de nouveau toucher les plus démunis dans une zone où les revenus sont les plus faibles du département. Nous en appelons à l’esprit mutualiste qui pour nous est une valeur essentielle, permettant une solidarité entre les secteurs les plus riches et bien évidemment, ceux qui le sont moins ».

NDLR : Les chirurgiens dentistes sont salariés de Harmonie Mutualité. Ils sont rémunérés en fonction de leur propre chiffre d’affaires. Ils viennent souvent de Nantes, ne bénéficiant pas de remboursement de frais de route [Ils les déduisent simplement sur leur feuille d’impôt]. Alors qu’il y a eu jusqu’à 5 chirurgiens-dentistes, il n’en reste plus qu’un qui va quitter le cabinet fin novembre parce qu’il est en désaccord avec la direction qui n’assure pas les remplacements, et n’investit pas dans le matériel. Est-ce une volonté délibérée de la mutuelle de ne pas remplacer ou existe-t-il une véritable « carie » de faire venir les gens à Châteaubriant ? La Mutuelle se donne-t-elle les moyens de remédier à la situation. On dit que, pour la direction, le cabinet ne ferait pas assez de chiffre d’affaires pour garder le pôle Châteaubriant. Ce n’est pas faute d’avoir des demandes de rendez-vous. Les secrétaires refusent une vingtaine de prises de rendez-vous par jour, soit en moyenne 80 par semaine.

Si le cabinet était resté ouvert, comme dans les années passées, le mercredi et le samedi avec un roulement de 3, voire 5 praticiens, la situation d’aujourd’hui ne serait pas la même. Quand on pense que ces organismesont un but NON LUCRATIF, on grince des dents. Une pétition circule.


Note du 22 octobre 2014

Communiqué de presse de l’association « La Voie Citoyenne »

La fermeture du cabinet dentaire mutualiste est confirmée.

La Voie Citoyenne déplore cette décision et souhaite alerter M. le Maire de Châteaubriant sur les difficultés que vont rencontrer de nombreux habitants pour accéder à des soins dentaires de qualité à des prix abordables. L’offre de services du cabinet mutualiste est très appréciée par les patients car elle se concentre sur des actes de première nécessité sans prescrire d’actes onéreux. C’est malheureusement le reproche des dirigeants d’Harmonie Mutuelle, le cabinet dentaire de Châteaubriant ne dégage pas un chiffre d’affaires suffisant, sous entendu les actes coûteux (prothèses notamment) sont trop peu nombreux. Curieuse manière d’évaluer le bien fondé d’un service de soins géré par une entreprise mutualiste, dont les valeurs sont en principe construites sur la solidarité.

Car prenons le raisonnement inverse, si le cabinet dentaire mutualiste n’est pas « rentable », il présente l’avantage, compte tenu de la nature des actes pratiqués, de générer des montants de remboursements de soins plus faibles, donc des dépenses en moins pour la mutuelle.

L’autre argument porte sur les difficultés de recrutement. Sont-elles différentes de celles rencontrées pour recruter les professions médicales dans leur ensemble en secteur rural ? Le cabinet mutualiste de Châteaubriant offre de nombreux atouts pour un(e) jeune praticien(ne) ; il propose en effet un statut de salarié, sans prise de risque en terme d’investissement, de matériels et de patientelle. Enfin, la présence du cabinet dentaire mutualiste permet de maintenir une tarification équivalente chez tous les praticiens, une sorte d’indexation des tarifs sur ceux pratiqués par ce cabinet . Qu’en sera t-il s’il doit fermer ?

Nous invitons nos concitoyens à marquer leur désapprobation devant cette fermeture programmée, à soutenir les salarié(es) du cabinet dentaire et à interpeller les élus locaux sur une décision qui revient de fait à supprimer un service public local.

Signé : Bernard Gaudin, Marie Humeau, Nelly Boucherie