Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Ni trop gros, ni trop maigre

Ni trop gros, ni trop maigre

Écrit le 08 avril 2015

L’Assemblée Nationale, la semaine passée, s’est préoccupée de la santé des Français à l’occasion de la discussion de la loi Santé.. Le vote solennel du texte est prévu le 14 avril.

  • ► Tabac : Le projet de loi de santé prévoit l’instauration de paquets neutres de cigarette et l’interdiction de fumer en voiture en présence d’enfants.
  • ► Alcool : Pour prévenir l’ivresse des jeunes des sanctions sont prévues contre toute personne incitant autrui à consommer de l’alcool de manière excessive. La vente à des mineurs de tout objet (coque de smartphone, tee-shirt) vantant l’ivresse sera interdite.
  • ► Salles de shoot : pendant six ans, des ’’salles de consommation à moindre risque’’ seront expérimentées pour les toxicomanes.
  • ► Obésité. En plus d’une information nutritionnelle sur les emballages alimentaires, les députés veulent interdire les fontaines à soda (où on paie la première consommation et où l’on consomme à volonté ensuite). L’objectif est de réduire de 25% la proportion d’enfants buvant plus d’un demi-verre de boisson sucrée par jour.
  • ► Anorexie : inversement, les mannequins trop maigres seront interdits. Les sites internet pouvant inciter à l’anorexie seront punis d’un an d’emprisonnement et de 10.000 euros d’amende.
  • ► Tiers payant. Le texte prévoit de le généraliser et de supprimer l’avance de frais chez le médecin afin de ’’permettre à tous les Français de se faire soigner, même s’ils ont des difficultés pour avancer le prix de la consultation’’.
  • ► Médecin de garde. Création d’un numéro d’appel national de garde ’’harmonisé sur tout le territoire et facilement à mémoriser’’ pour joindre un médecin de garde pendant les heures de fermeture des cabinets médicaux.
  • ► Médecin traitant pour les enfants. Obligation de désigner un médecin traitant pour les enfants de 0 à 16 ans. La mesure vise à identifier le plus tôt possible les signes précurseurs de l’obésité, les troubles de l’apprentissage ou les conduites addictives.
  • ► Extension des compétences de certains professionnels de santé. Les sages-femmes pourront vacciner l’entourage des femmes et des nouveau-nés, les pharmaciens pourront pratiquer la vaccination ; les médecins du travail, sages-femmes et infirmiers pourront prescrire les substituts au tabac. Les sages-femmes pourront aussi réaliser des IVG médicamenteuses.
  • ► Cabines de bronzage : accusées de favoriser le développement de cancers de la peau, elles seront interdites aux mineurs.

La part des dépenses de santé à la charge des ménages en baisse depuis 2 ans, selon le rapport de la commission des comptes de la santé sur les dépenses de santé. Pour la 2e année consécutive, la part des dépenses de santé à la charge des ménages a diminué : passant de 9,2% à 9% de 2011 à 2012, puis à 8,8% en 2013 - alors qu’elle avait connu l’évolution inverse entre 2006 et 2009.

Dans un contexte financier contraint, la préservation de la couverture des dépenses de santé a été permise par le maintien d’une progression très maîtrisée des dépenses de santé.

Vote de la loi santé