Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enseignement, formation > d. Lycées > Malaise des personnels au lycée

Malaise des personnels au lycée

Ecrit le 11 janvier 2017

 Au lycée Guy Môquet-Etienne Lenoir

Lycée Guy Môquet

Les personnels du lycée Guy Môquet-Etienne Lenoir ont décidé de se mettre en grève ce jeudi 5 janvier 2017 : ils constatent un manque de soutien et de la défiance de la part de l’équipe de direction. Celle-ci sous-estime la complexité et les difficultés du travail. Il est difficile de dialoguer avec une équipe de direction aussi inflexible.
- Face aux situations les plus déstabilisantes, les personnels enseignants et d’éducation ne trouvent qu’indifférence et mépris. Les personnels, notamment les plus précaires, souffrent des pressions exercées par la Direction.
- Les personnels déplorent la gestion autoritariste, arbitraire et infantilisante : non respect des statuts et des missions, notation administrative punitive, destitution de professeurs principaux…
- Les demandes de mutations anormalement importantes entraînent un manque de stabilité éducative.

Les personnels s’évertuent à faire leur travail, ils font fonctionner l’établissement. Par conséquent, ils réclament un audit (enquête administrative) du Rectorat au plus vite, pour revenir à une situation normale.


Ecrit le 7 juin 2017

 Grève au Lycée ?

La grève est votée

On pourrait penser qu’un établissement scolaire est une communauté éducative où règent l’harmonie, la concertation, le respect de l’autre … Cela existe, heureusement, mais pas au lycée Môquet-Lenoir de Châteaubriant où existent de fortes tensions entre le directeur et l’ensemble du personnel (enseignants et agents) sauf avec quelques-uns. On entend parler de paroles humiliantes vis-à-vis de certaines disciplines considérées comme mineures, on entend parler de harcèlement moral, de non-respect du travail du personnel. Le ras-le-bol a débouché sur la réalisation d’un audit : « Nous avons été reçus en équipe ou individuellement, nous avons le sentiment d’avoir été écoutés. Alors pourquoi cela reste-t-il sans suite ? Le Rectotat joue-t-il le pourrissement, la fin de l’année scolaire ? ». Une soixantaine d’enseignants et de personnels se sont réunis le 2 juin 2017….
... « afin de dresser le bilan d’une année scolaire marquée par le mal-être lié aux rapports tendus avec la direction de l’établissement. Pour rappel, une journée de grève assortie d’une audience avec l’Inspecteur d’Académie a abouti à l’organisation d’un audit les 20 et 21 mars derniers sous l’autorité de M. Le Chapelier, Inspecteur de vie scolaire mandaté par l’Inspection Académique de Nantes. La promesse d’un compte rendu en réunion plénière avait alors été formulée. Or, les représentants des personnels n’ont reçu de réponse de M. le Chapelier qu’hier, 1er juin, annonçant que le rapport d’audit a été remis au DASEN (Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale), lequel recevra le Proviseur la semaine prochaine, et choisira la date de la restitution des conclusions ».

« Or, les débats en Réunion d’Information Syndicale font état de tensions et de mal être persistants dans l’établissement : pression sur les personnels de vie scolaire avec des consignes contradictoires, dépossession des missions d’organisation de service de vie scolaire, insinuations de non renouvellement de contrats précaires, convocations au pied levé à des surveillances d’examen et à des conseils de classe. Depuis la mi-mai, en internat comme en externat, les personnels doivent assumer une gestion totalement improvisée de l’absence de personnel infirmier ». (communiqué).

Si aucune date de restitution n’est communiquée d’ici le 10 juin, les personnels se mettront en grève le lundi 12 juin.


Ecrit le 21 juin 2017

 Conflit au Lycée

Mylène Bidet et Adrien Paillasse, au nom des personnels du lycée Môquet-Lenoir réclament toujours, comme cela leur avait été proposé, la restitution, en assemblée plénière, de l’audit réalisé au lycée. Par 44 voix sur 52, les personnels ont refusé que cette présentation soit faite à quelques délégués à l’Inspection Académique à Nantes. Dans l’immédiat, c’est la période des examens, surveillances et corrections, les actions syndicales sont donc arrêtées mais reprendront à la rentrée.