Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Au cul d’la tonne, chronique en gallo > La chasse à courre

La chasse à courre

Ecrit le 03 mai 2017

 La chasse à courre

Y reusteut don deux chassoux de tétes, de voix, de votes ; ou putôt un chassou et hein-ne chassouse qui sembieut sûrs de leur gibieux et rempiisseu leurs beusaces perçeux ; et c’éteut pas de la p’tite chasse de campagne mais de la chasse à courre avec des meutes de chiens et de rabattous et des cors sonores qui son-neut l’halali. La châteu-lain-ne de Montretout éteut la pu acharneu pour rameuteu les évêques, les cathos, les anti-gays et anti-tout...et le bon peuple reubelle, con-me d’habitude suiveut le carnage en appiaudissanwt ; des zinsoumis de hieur éteut prêts à se prosterneu devant la daime du châtiauw. Et les syndicats de se mobiliseut pas ensembe un 1er Mai ! Quelle misére !

Les cent jours de Trompe-son-peuple montreut pourtanwt que les jolis garques et garces se fouteut ben de la goule des peutits et ne chercheut qu’à enrichir les riches en promettanwt aux pauvres de la mon-naie de singes. Les jein-nes qui con-mençeut à se souleveu vont-y faire la reuvolution un jour ? Mais c’éteut pas en permettanwt l’arriveu de la Marquise de Montre-rien dimanche peurchain ! Y valeut mieux un Macron jein-ne qu’hein-ne matronne en déclin !

« Je suis le franc roy de l’année
Je suis le May par qui parée
Est mainte belle damoyselle
Et en mon temps fut approuvée

Signé : Le Herveu Deulouard de Conqu’reu


Ecrit le 10 mai 2017

 Et asteure ?

Je seus pas quel singe sera désigneu, dimanche au saïye, pour dirigeu not’ espeuce françeuse mais j’ai entendu qu’un espeucialisse des orang outang aveut constateu en observanwt les mimiques des débattous de mercredi que Macron éteut le king kong qui triomphereut de la guenon agressive et enPenneu ; faut craire les zétaux logues pu que les marchanwdes de païssons !

Not famille de chimpanzés aveut donc son chef quinqueunal pour nous en-meuneu vers des lendemains de peaux de bananes. Et asteure, qu’est-ce qu’on feuzeut ? On suiveut, la queue basse ou le sein terne, ou on reupreuneut le cheumin de l’évolution vers l’humaniteu kauwzanwte et raisonnanwte ?

Mon Trompe-les-pauvres n’aveut cure de l’obamacaire et des malheureux qui vont mourir faute de pouvaïye se soin-gneu : ça sera ça de moins à nourrir et ça de pu à don-neu aux riches ! ça meurite de sabreu le champagne et d’ideu les venezueliens à creveu de faim !

La Chine se fâcheut avec son vaïzin et allieu de teurjous, la Corée du Nord, pasqu’elle joueut avec ses missiles et ses futures bombes anatomiques à son nez et à sa barbe. Faut pas pousseu grand’mére quand mein-me !

« Pluie de Mai grandit l’herbette
Mais c’est signe de disette »

Signé : Le Herveu Deulouard de Conqu’reu


Ecrit le 17 mai 2017

 Décompose, recompose

Nous, à la campagne, on saveut ce que c’éteut la décomposition et la recomposition : la nature ne feuzeut que ça, tout le temps ; les zherbes, les zarbres pourrisseut et reparteut à chaque printemps ; le fumieu malodorant qu’on émueut su la tére produi-seut les fleurs les plus coloreux et parfumeux, les fruits et légumes les pu gouteux ! Alors, que les partis politiques pourris ou les sociéteux décomposeux se metteut à reugermeu et embaumeu, c’éteut la loi de la vie et on va pas pleureu et se lamenteu ! Pouvu que ça repousseut dru et ben dreute (ou pu tout gauwche !) !

On attendeut les minisses à Macron et les têtes mélangeux et métisseux des candi-dat(e)s aux législativeux. Y paraîtreut qu’ y aveut du monde mais que les choisissous aveut de la pein-ne à départageux les volontaires et contenteut tout le monde et le Modème de Baïroute !

Mon Tromp bain-gneut dans les ziauwx sales des vatères gâtés depuis qu’il a liquéfieu le compère du eifebi aïe, aïe qui enquêteu su les magouilles enteur Poutine et le Tromp-peutout ou pétout. Ça pourreut faire hein-ne nen-peuchement des faïyes et le retour d’Elle a ri. Ça va rigoleu !

« Mai frileux : an langoureux.
Mai fleuri : an réjoui.
Mai venteux : an douteux. »

Signé : Le Herveu Deulouard de Conqu’reu


Ecrit le 24 mai 2017

 Chamboule pas tout !

Les jein-nes ont teurjous éteu pour le chamboule tout et le penseu ni-ni : y saveut mieux ce qu’y vouleut pu que ce qu’y falleut faire ! J’ai ben pou que la fine équipe de « Marche-à-reculons » de mon nouviauw et jein-ne Preusident alleut avaïye du mal à deucideu : y vouleut tout et son contraire. On saveut pu si c’éteut du lard ou du cochon à mélangeu tant d’opinions opposeux, à tambouilleux du Hulot avec du LeMaire, du Philippe avec du Drian, du Bail roux avec du châtain clair. Y zattendeut de savaïye si y zauront hein-ne majoriteu et sa couleur. Y manqueu que le Tapis clair avec ses 400 Millions dedûs à notr’ Eutat ruineu !

Les Iraniens éteut en train de décideu ‘s’ils vouleut du Raisi rassis ou du Rohani ni ni mais deurieure les murs de leur maison, y paraîtreut qu’y se moqueut ben des tabous reuligieux , des ayatollahs et des cerbères pasdaran ou clergé chiite : y s’envoyeu en l’air avec alcool et sexe à pile. Tromp-le-dingue con-menceu à fatigueu la bourse de Vaux-le-triste, les procureurs généreux, et le Poutine Preumieu qui le teuneu par où je pense. Quel salmi failli gondi !

« La pluie de Mai
Fait pousser les enfants »

Signé : Le Herveu Deulouard de Conqu’reu


Ecrit le 31 mai 2017

 ASCENSION

Mein-me si on éteut tous devenus des fieffeux païens, on a eu de la chanwce de fêteu l’Ascension et d’avaïye un long vickende avec du soulaïye et de la chaleur. Deupé les cavernes et la marche à quat’pattes, les zhon-mes ont aimeu s’éleveu, grimpeu, regardeu le ciel et y envaïyeu leurs ancêtres mein-me quand y les metteut dans la tére. C’éteut signe qu’on aimeut les hauwteurs et grimpeut l’écheule sociale qu’aveut des barreaux ben useux.
Nos zélus et les candidats aux législatives chercheut un podiome hauwt peurcheu pour ben con-manwdeu au bas peuple qu’on reusteut. Nos coqs et nos stars éteut su leurs ergots et leurs zegos dans les hauwtes sphères et y vaïyeut mieux not’avenir et not’ retour dans les bas fonds.

OTAN en emporte le Trompe-les-arabes, le Trompe-Israéliens, et mein-me le Trompe-le-pape climatophorique et migrantophile. Les Indiens du Dakota vouleut appliqueu la deuvise trompetteu : « les zétrangeux dehors ! », « la prairie pour nos bisons ! », « le peutrole cheu les peutrolous et pas cheu nous » ! J’ai bein pou qu’on les entendeut point !

« Entre l’Ascension et la Pentecôte
Si on tond les moutons
Il sort un corps de la maison » 

Signé : Le Herveu Deulouard de Conqu’reu