Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Pays (international) > Proche orient, Israël, Palestine > Ce que nous avons vu dépasse l’imagination

Ce que nous avons vu dépasse l’imagination

Ecrit le 13 décembre 2017

Mon épouse et moi revenons d’un séjour de 10 jours en Palestine organisé par une association castelbriantaise (Comité Palestine Israël) qui aide matériellement une municipalité : Beit Omar. Nous y sommes allés curieux de voir la situation réelle des Palestiniens car, nous le savons, les médias ne sont pas toujours objectifs et surtout nous pouvions vivre et échanger avec les habitants.

Malheureusement ce que nous avons vu dépasse largement ce que nous imaginions ; nous sommes arrivés très tard vers 3 heures du matin dans une pension de famille sans trop regarder autour de nous, mais le matin lorsque nous avons ouvert les rideaux, il y avait à 5 mètres de notre fenêtre un mur de 9 mètres de haut avec des barbelés et des caméras ! Ce mur dont on parle si peu, avec des miradors et « check points » qui s’étend tous les jours davantage ; aujourd’hui 750 km de mur à 2 millions d’euros le km.

Nous avons circulé en Israël ce qui nous a permis de constater les difficultés qu’ont les Palestiniens pour se déplacer ; il y a des files d’attente aux check points ; avec le mur, leur trajet pour se rendre à leur travail est passé de 30 minutes à 1h 30 si tout va bien ! Et certains ne peuvent passer avec leur voiture, ils doivent passer à pieds et prendre un moyen de transport de l’autre côté du mur.

Lorsqu’on circule en Cisjordanie on a vraiment l’impression d’être en territoire israélien car les Israéliens contrôlent tout, il y a des colonies partout entourées de murs avec de belles routes qui les desservent pour mieux morceler le pays. Les colons tirent et tuent sans avoir à rendre compte à personne.

Les Israéliens construisent de belles routes et tunnels pour relier leurs colonies

Environ 540 villages palestiniens ont été détruits sans raison, nous en avons vu un sur notre route, curieusement il ne restait rien sauf deux petites églises, mais à peine arrivés sur place, repérés par des caméras, des militaires en armes sont venus nous demander de ne pas rester.

Nous avons rencontré le Maire de Beit Omar, 20.000 habitants, localité que l’association aide, il a fait plusieurs séjours en prison au motif qu’il défendait sa commune contre l’implantation de colonies. Malheureusement il y a une école d’agriculture qui va être traversée par une route, décidée par les Israéliens, avec une emprise très large ce qui va condamner l’école.

Tous les Palestiniens vivent dans la peur, les soldats pouvant intervenir chez eux n’importe quand. Nous avons vu une famille qui avait l’ordre de quitter sa maison, le Papa nous expliquait qu’il ne partirait que mort !! Dans certaines maisons notamment à Hébron, on leur a enlevé les serrures des portes pour mieux les surveiller nuits et jours.

La Palestine vit à 80% de l’aide extérieure surtout de l’Europe, mais le pays reste pauvre, le chômage très important, les jeunes n’ont aucun avenir malgré des niveaux d’études supérieures.

Les banques sont contrôlées par Israël, et si des associations reçoivent des dons qui ne plaisent pas à l’occupant, ces sommes ne leur sont pas versées !!!

La plupart des villes n’ont pas d’assainissement et pas de réseaux d’eau potable, un camion citerne passe remplir des réserves, l’eau est captée illégalement en Palestine et revendue au compte goutte, il en est de même pour l’électricité qui peut-être coupée à tout moment. En ville pas d’agent de circulation, pas de feux tricolores etc.

Les Palestiniens travaillant en Israël ont un salaire pour un même travail quatre fois inférieur à celui des Israéliens, c’est de la main d’œuvre à bon marché. Les bonnes terres agricoles ont été prises par les colons, laissant les mauvaises qu’il faudrait arroser mais il n’y pas d’eau pour les Palestiniens. De plus les Palestiniens ont beaucoup de mal à vendre leur production au juste prix.

Nous sommes allés rencontrer des Bédouins à Al’Kbneh qui vivent avec leur bétail dans des abris en tôles en montagne où l’association avec l’aide de Electriciens sans frontière s’est occupée d’installer des panneaux photovoltaïques dans l’école près des villages : régulièrement l’armée avec des bulldozers vient détruire les habitations ; pourquoi ? Ces gens sont complètement inoffensifs et sans défense, ils sont israéliens mais n’ont aucun droit car non reconnus par l’Etat juif.

Et malgré tout ce qu’ils subissent nous avons rencontré des GENS qui résistent avec détermination, mais qui nous demandent de témoigner autour de nous car ils savent qu’aucun gouvernement ne les soutient réellement.

Il y a une campagne de boycott des produits Israéliens : BDS France. La liste des produits se trouve sur internet dont un en particulier qui est un gros laboratoire pharmaceutique TEVA. Vous pouvez trouver les mêmes médicaments avec d’autres marques, c’est un petit moyen de faire pression. Nous revenons très pessimistes de notre séjour, surtout avec la décision de Trump, sauf si nos sociétés civiles réagissent comme ce fut le cas dans certains pays.

Jean Claude Jannault