Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 28 février 2018

Mée-disances du 28 février 2018

Ecrit le 28 février 2018

 Lynchage

Le Progrés 22/02 : Une adolescente de 17 ans subit une vague d’injures racistes de la part des tenants de la droite identitaire car elle a été désignée pour être la cinquantième incarnation de Jeanne d’Arc lors des fêtes johanniques. La jeune fille a été choisie parmi environ 250 candidates selon quatre critères : « résider à Orléans depuis dix ans, être scolarisée dans un lycée orléanais, être catholique et donner du temps aux autres » a précisé Bénédicte Baranger, présidente du comité Jeanne d’Arc.

Mais le métissage de Mathilde Edey Gamassou, qui tire ses origines du Bénin et de la Pologne, a déclenché un déferlement de haine sur les réseaux sociaux.

Des sites d’extrême-droite et anti-musulman dénonçaient notamment « une propagande pro-métissage » et une « tentative de transformer l’Histoire en un récit où ce seront les arabes et les noirs qui ont fait l’Histoire de France depuis les débuts ».

D’autres sites ont comparé cette jeune fille à un babouin. Le Procureur de la République a ouvert une enquête pour incitation à la haine raciale.

 Démence

Le figaro 22/02 : Sur 57.000 cas de démences précoces observés, 57% sont liés d’une façon ou d’une autre à une consommation excessive d’alcool. Ces cas sont soit directement attribuables à des dommages cérébraux liés à l’alcool, soit accompagnés d’une consommation excessive. Les chercheurs de l’Inserm et de la société d’analyse statistique Then (Translational health economics network), à l’origine de cette étude, se sont appuyés sur les données des hôpitaux français récoltées entre 2008 et 2013.

Parmi tous les adultes hospitalisés entre 2008 et 2013 en France, 6,5% des hommes et 1,5% des femmes consomment trop d’alcool (plus de six verres pour les hommes et plus de 4 verres pour les femmes). Si l’on prend uniquement les personnes avec démence dans cette même base de données, 17% des hommes sont alcooliques contre 4% des femmes. « Après avoir pris en compte d’autres facteurs, les chercheurs estiment qu’il s’agit d’un facteur de risque de démence, pouvant être considéré comme le plus important devant le tabagisme ou l’hypertension artérielle », note d’ailleurs l’Inserm dans un communiqué.

« Le lien entre la démence et l’alcool nécessite des recherches supplémentaires mais résulte probablement du fait que l’alcool cause des dommages permanents au cerveau », explique l’un des auteurs de l’étude, le docteur Michaël Schwarzinger. En outre, une consommation importante d’alcool est associée à une pression sanguine élevée, au diabète, à des problèmes cardiaques : autant de facteurs qui peuvent augmenter le risque de démence vasculaire (trouble apparaissant du fait d’une hypertension non traitée par exemple). Enfin, « l’alcoolisme est associé au tabagisme, à la dépression, et à un faible niveau d’éducation, qui sont des facteurs de risque possibles de démence. ».

 Douleur

Gala du 23/02 : Les rela­tions s’enve­niment ces derniers jours entre Sylvie Vartan et Laeti­cia Hally­day. L’ex femme du rockeur ne cédera rien à Laeti­cia, bien déci­dée à proté­ger coûte que coûte son fils, David Hally­day dans la bataille judi­ciaire qui oppose son fils et Laura Smet à la dernière épouse du rockeur Laeti­cia, à qui le chan­teur a décidé de léguer tout son héri­tage.

[Ndlr : il faut bien que La Mée verse un peu dans le pipole, pour vous dire que cette histoire d’héritage, on s’en fout ! Et que les familles qui ont perdu l’un des leurs, ont heureusement plus de dignité et de discrétion].

 Wauquiez

[Ndlr : Laurent Wauquiez a fait un « cours dans » une école de commerce lyonnaise, où il s’en prend notamment à Nicolas Sarkozy, Angela Merkel, aux députés de La République en marche, à Gérald Darmanin ou encore à Alain Juppé].

LePlacide.com du 21/02 : Après la fuite de ses propos dans l’émission « Quotidien » de Yann Barthes le 16/02, Laurent Wauquiez avait appelé son ancien mentor Nicolas Sarkozy pour lui présenter ses excuses. Des excuses dont l’ancien président avait publiquement dit qu’il en avait « pris note ». L’histoire aurait pu s’arrêter là mais c’était sans compter sur Le canard enchaîné qui, dans son édition du 21 février, dévoile la teneur de la discussion qu’ont eu entre les deux hommes. L’échange entre les deux hommes fut loin d’être agréable selon le volatile. L’ancien président aurait raconté à ses proches qu’il l’a « pulvérisé ». « Il m’a présenté ses excuses. Il était piteux. Ensuite, je ne l’ai pas laissé en placer une » aurait-il expliqué. « Beaucoup de monde me disait que tu n’étais qu’une grosse merde. Aujourd’hui, je n’ai d’autre choix que de penser comme eux » aurait asséné l’ancien chef d’Etat. Cinglant, il aurait aussi asséné : « Il paraît que tu as des ambitions présidentielles. Si j’étais toi, je trouverais un autre métier. »

 ATTAC relaxée

France-info du 23/02 : l’association altermondialiste Attac a mené plusieurs actions pour « dénoncer l’évasion fiscale » d’Apple. Le 2 décembre dernier, des militants de l’association avaient occupé plusieurs Apple Store en France, notamment le magasin du quartier Opéra, à Paris, ce qui avait conduit à l’évacuation et à la fermeture momentanée de l’enseigne parisienne. Le géant américain, Apple, demandait au tribunal d’interdire à l’association de pénétrer dans ses magasins français pendant trois ans, sous peine d’une astreinte de 150 000 euros par violation de l’interdiction.

Mais le tribunal, après s’être considéré comme « compétent » pour statuer, a estimé que « le dommage imminent n’était pas caractérisé ». La société Apple doit en outre payer 2 000 euros à l’association Attac.

Attac veut dénoncer des arrangements fiscaux internationaux de la marque à la pomme. Le 30 août 2017, le géant américain a été condamné à payer une amende de 13 milliards d’euros par la Commission européenne pour avoir bénéficié d’aides d’État illégales en Irlande.

 Burn-Out à l’hosto

Alternatices Economiques du 16/02 : à l’hôpital de Périgueux, comme partout : Rappel incessant des agents chez eux «  même la nuit », planning réécrit constamment, congés annulés, heures supplémentaires qui s’accumulent, mobilités imposées. Chaque jour, il alimente le même cycle de travail infernal et cette terrible impression de devoir faire « toujours plus avec moins », de ne parer qu’au plus pressé au détriment des malades. Sources d’épuisement et démotivation. Comme chez cette auxiliaire puéricultrice affectée, de nuit, auprès de nourrissons en néonatalogie, sans la formation demandée. Et aujourd’hui arrêtée.

Le budget des hôpitaux est en effet lié à la nature et au volume d’actes réalisés. La tarification à l’activité (T2A) les a engagés dans une course à la productivité, mais conduit aussi à un déficit budgétaire régulier, et donc à de constantes restructurations pour baisser les coûts, sur la masse salariale, les achats, l’organisation des soins. Avec un déficit prévu de 1,5 milliard d’euros en 2018, les hôpitaux publics sont étranglés financièrement. Pour autant, le plan hôpital présenté par le gouvernement le 13 février dernier n’apporte aucun remède immédiat. Alors que le volume de soins dispensés dans les hôpitaux publics a augmenté de 15% depuis 2009, leurs effectifs des infirmières, sages-femmes, aides-soignantes, brancardiers, personnels techniques n’ont progressé que de 3-4%. Vous avez dit « épuisement » ?