Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Commerce-artisanat > Poids variables des emballages

Poids variables des emballages

Ecrit le 13 mai 2009

Réglementation européenne - Emballez, c’est pesé !

L’EUROPE n’est plus ce qu’elle était. Voilà trente-quatre ans, pour aider le consommateur à s’y retrouver dans les rayons des supermarchés, elle avait réglementé l’emballage des produits : le beurre se vendait en plaquettes de 125, 250 ou 500 g, le riz en paquets de 250 ou de 500 g, l’huile par bouteille de 1 litre... En un coup d’oeil, on pouvait comparer les prix. Depuis le 11 avril, c’est fini. Une nouvelle directive européenne autorise les industriels à conditionner comme ça leur chante. Par exemple, faire passer le paquet de riz de 500 à 495 g sans pour autant changer le prix sur l’étiquette. Cinq grammes, ça ne paraît pas. Et ça permet d’augmenter le prix de 1 % !

Et ça pour une bonne cinquantaine de produits. A partir de 2011, ce sera au tour des pâtes. Chouette, on va payer plus cher mais sans s’en apercevoir. Officiellement, tout ça c’est pour notre bien. Dans la directive qui déréglemente les emballages, la Commission explique, sans rire, que les « quantités nominales libres », comme elle les appelle, « stimulent la concurrence » et « favorisent la transparence ». Mieux ! les producteurs pourront plus facilement « proposer des marchandises répondant aux goûts des consommateurs ».

A un détail près, les consommateurs n’en voulaient pas de cette réforme qui pue l’arnaque. C’est ce que montrait d’ailleurs un sondage Eurobaromètre réalisé en 2001 : 78,9 % des sondés (dont 86,6 % des Français) réclamaient « des paquets, conserves et bouteilles mieux standardisés ». Pour contrebalancer ce niet massif, Bruxelles a bricolé sur ce sujet une consultation publique sur Internet, en onze langues. Cette fois, seule la moitié des consommateurs était contre la libéralisation des formats. Un score que la Commission s’est empressée de claironner, en se gardant bien de préciser le nombre de participants : 571 !

A quelques mois des élections européennes, ça donne vraiment envie de s’emballer pour l’Europe...

(source : le Canard Enchaîné, avril 2009)