Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > La Mée ? > Novembre 2013, courrier des lecteurs

Novembre 2013, courrier des lecteurs

Ecrit le 13 novembre 2013

Les lecteurs de La Mée réagissent, par courriel le plus souvent. Voici les derniers reçus.

De Hubert Vallet, ancien curé de Châteaubriant :
Henri Baron, chrétien

Merci pour la belle page consacrée à Henri Baron, que j’ai eu la joie de rencontrer souvent pendant quatre ans, pour de longs cafés où j’essayais de profiter de sa culture et de ses analyses. Cependant, tout comme dans la page de La Mée consacrée il y a quelques années à André Roul, je m’interroge de ne trouver aucune ligne sur l’engagement profondément chrétien d’Henri, et sa motivation de catholique pratiquant en cohérence avec ses combats. Il ne faisait pas mystère de sa foi comme moteur de son action, et retrouver sa chère Thérèse auprès de Dieu était pour lui une certitude que la messe dominicale alimentait.


Et d’autres lecteurs ...
Armistice et Laïcité

Le 11 novembre 2013 tombe un lundi. Pourquoi donc la municipalité de Châteaubriant a-t-elle éprouvé le besoin d’inviter à une messe avant la cérémonie prévue au monument aux morts ?

Un trop grand malheur

Après avoir dit : « Toute personne qui prendrait la responsabilité de l’effritement de nos voix, devra en assumer les conséquences », après avoir été rejeté par le vote des militants UMP à Nantes, le tandem Montchamp/Hunault constituerait cependant une liste pour les municipales à Nantes. Plus on est de fous, plus on rit.
Il s’agit de Michel Hunault bien sûr.

Pile et face

Centre d’accueil, chemin écologique, passerelle d’accès à la Maison du lac … le Conseil Général aménage la maison du Lac de Grandlieu. Côté face, la nouvelle vitrine environnementale, alibi du CG44 . Côté pile, Notre-Dame des Landes, ses zones humides sacrifiées, ses espèces protégées passées par pertes et profits !

Urgence

Il y a maintenant 7 mois, une amie chère, habitant loin, a pris la décision de clore volontairement son contrat avec la vie. Dans ses archives, il y avait mon nom. J’ai appris son décès, il y a 4 mois.

Amis depuis l’adolescence, nous restions épisodiquement confidents, avec plaisir. Et pourtant … je n’ai rien vu venir. Pas un signal rouge dans ma tête. Je croyais être proche, je devais être infiniment lointain dans sa pensée. Ou bien j’ai loupé un S.O.S. . Le silence a pris sa place depuis.

Restez vigilants. Et cassez la boite d’urgence, même si c’est pour une fausse alerte. L’autre comportement, c’est de penser : de quoi je me mêle ? Tout est défendable, même avec la plus profonde humanité. Mon amie, si elle souffrait, y a mis un terme. A sa souffrance. Pas à celle de ses proches. Il existe d’autres moyens...

Innocence

Fraudes dans certaines entreprises. Pensons aujourd’hui à ce que nous acceptons et que nous n’osons plus maintenant contester... Demain serons-nous vraiment surpris lorsque surviendront les difficultés ? Non, nous ferons les moutons en soutenant nos bons employeurs et nos savoir-faire. C’est la nature humaine qui écarte les « innocents ».