Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCSD-Com’Com’ du Secteur de Derval > CCSD - 2014-2015 > Méthane et mamelle artificielle

Méthane et mamelle artificielle

Article précédent - [Article suivant- ]

Ecrit le 18 juin 2014

 L’innovation en agriculture

La Chambre d’agriculture de Loire-Atlantique participe au développement d’une agriculture performante et durable, par le biais d’expérimentations et d’outils de diffusion (événements, publications, formations...). « Il nous faut être à la pointe de la performance, économique et environnementale »

Jacques Lemaitre, président de la Cham-bre d’agriculture a présenté trois projets :

  • 1) le centre national d’étude et de formation sur la traite et la qualité du lait
  • 2) Agri’Méthane : unité de méthanisation multipartenariale (agriculteurs locaux, Chambre d’agriculture, Communauté de communes du secteur de Derval, lycée d’enseignement agricole Saint-Clair, Sita Grand Ouest, Sela, Bema) pour la production de biogaz et de références techniques et économiques.
  • 3) Le Centre de formation, à Nozay, spécialité agro-équipement.

Voir : www.ruralite.net

Le Centre national d’étude et de formation sur la traite et la qualité du lait est, lui aussi, multipartenarial : Chambre d’agriculture, Institut de l’élevage, et Inra (institut national de la recherche agronomique).

1) Il comporte un robot de traite intégrant de nouvelles technologies dont le « Herd navigator ». Ce Herd navigator est un outil révolutionnaire. Il sait analyser le lait, repérer si une vache est en chaleur, détecter les mammites et troubles métaboliques, ce qui permet de traiter la vache, le plus vite possible, avant qu’elle ait besoin d’antibiotiques.

2) La ferme expérimentale de Derval s’inscrit dans l’expérience « robot et pâturage », les vaches circulant librement entre le robot et les pâtures. (à Trévarez, le robot de traite, placé sur une plateforme, est mobile au sein d’un grand îlot de parcelles groupées mais situées à 4,5 km du siège de l’exploitation. Une deuxième remorque contient le tank à lait).

Marie-Pierre Jacqueroud (INRA) devant la ''mamelle'' artificielle
3) Le Centre de traite comporte un laboratoire agréé ICAR (International Commitee for Animal Recording)(il n’y en a que 5 dans le monde, dont celui de Derval). Il est équipé d’une mamelle artificielle et permet de tester différents matériels et équipements de traite sur quatre espèces (vaches, chèvres, brebis laitières et bufflones). « Par exemple, nous avons testé tous les faisceaux trayeurs de France (une soixantaine) » dit Marc Fougère, directeur de la ferme expérimentale.

4) en projet : l’aménagement de l’antique quai de traite, ’’à l’ancienne’’ pour la formation des jeunes et des agriculteurs, et pour étudier l’impact de la traite sur les animaux, l’état des trayons et le comportement des vaches.

« Nous cherchons à respecter les trois U » a dit Vincent Bigeard : « utile, utilisable, utilisé. Les études faites à la ferme expérimentale ont vocation à être appliquées dans les exploitations, sans trop de modifications ». « La recherche n’est intéressante, que si elle sort des labos ».

 Agri-méthane

Le projet d’usine de méthanisation, dont on parle depuis deux ans, se précise puisque la demande de permis de construire va être déposée cette semaine. L’enquête publique aura lieu en octobre. Début de la construction au printemps 2015 et mise en service à l’hiver 2015, avant que n’ouvre le centre aquatique de Derval. Cette usine sera alimentée à 60 % par des effluents d’élevage (lisier et fumier) et à 40 % par des substrats agro-alimentaires (bio déchets, graisses, boues biologiques) et, un jour, des déchets ménagers et des tontes de pelouse. L’objectif est de valoriser le biogaz pour chauffer le futur espace aquatique et le lycée agricole de Derval, pour sécher des plaquettes de bois de chauffage et pour produire de l’électricité. Le ’’digestat’’ sera étendu sur les parcelles d’une quinzaine d’exploitations agricoles situées dans un rayon d’une dizaine de kilomètres autour de la future unité de méthanisation. Il servira de fertilisant, se substituant ainsi à l’utilisation de l’azote minéral.

Télécharger le document : Derval-agri-méthane , format pdf de 600.3 kilo octets
Article précédent - [Article suivant- ]