Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Culture, expositions, livres, loisirs, spectacles, sports > Spectacles > Un chouette festival

Un chouette festival

Ecrit le 28 septembre 2016

Un chouette festival

Première édition du festival « Théâtre et compagnies », les 23-24-25 septembre 2016. La première pièce, écrite par Charles Perrault en 1694, était donnée à 150 collégiens de la Ville aux Roses.

Il est des gens de qui l’esprit guindé,
Sous un front jamais déridé,
Ne souffre, n’approuve et n’estime
Que le pompeux et le sublime ;
Pour moi, j’ose poser en fait
Qu’en de certains moments
l’esprit le plus parfait
Peut aimer sans rougir
jusqu’aux Marionnettes.

Le texte, en sa forme originelle, avait de quoi surprendre des jeunes plus habitués aux SMS qu’aux textes anciens. Mais la mise en scène de la Compagnie Dix par Dix, complètement décalée, sut captiver les jeunes, capables de goûter les anachronismes ! Par exemple c’est par une photo sur son téléphone portable que la jeune princesse reçut l’image de sa « Robe couleur du Temps » !

Il y eut ensuite l’école du cirque pour les enfants et le récital de Mathieu Hamon dont la voix forte sait si bien mettre en valeur les chansons traditionnelles … tout en empruntant des textes à Gaston Coûté ou à Brassens et en évoquant des situations un peu anciennes (le rapport Vedel) ou d’actualité (Notre-Dame des oiseaux de fer). Puis ce fut le concert du Dam’Oui Trio, avec de très beaux textes de Maxime Le Forestier, de l’humour et des rythmes variés.

Et, le vendredi soir, ce fut le clou du spectacle quand l’adjointe au maire, C.Ciron, avala son chapeau en public. Elle qui avait dit que ce festival était dû à l’initiative   de la municipalité, dut entendre que l’idée en revenait au Théâtre Messidor, que toute l’organisation a porté sur 70 bénévoles assurant l’installation, la billeterie, la coordination, l’animation du site, le contact avec les écoles, et le gardiennage nocturne etc etc. La déambulation du samedi et du dimanche s’est appuyée sur 38 comédiens et la fanfare La Grand Brass’rie : à l’angle des rues on a pu voir des pièces courtes, d’auteurs anciens ou contemporains, joués par des comédiens adultes mais aussi par des jeunes et par un enfant. La relève est assurée !
Le Stabat Mater Furiosa a été un moment de grande intensité, La Fontaine au gallo a été savoureuse et, en avant-première, des enfants ont récité des fables de La Fontaine en français et en turc !