Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Général, Conseil Régional > Conseil Départemental > CD44-Commission permanente octobre 2016

CD44-Commission permanente octobre 2016

Ecrit le 9 novembre 2016

 Presse du 18e siècle à 1940

Les Archives départementales ont initié, fin 2010, un projet collaboratif associant plusieurs partenaires régionaux et axé sur la mise à disposition optimisée de collections de presse régionale. L’enjeu de ce projet est triple : - offrir l’accès à distance des collections de presse : cela rejoint et poursuit la politique menée depuis 2006 par le Département de Loire-Atlantique, qui propose à ce jour plus de sept millions de pages en lignes ; - proposer un mode de consultation optimisé des collections : outre la recherche par titre de presse et par date, la base permet une recherche en plein texte sur le contenu des journaux ; - mettre en ligne des collections les plus complètes possibles : rares sont les titres de presse dont une seule institution conserve la totalité des numéros. Un protocole a été conclu avec les institutions partenaires afin de disposer des numéros complémentaires qu’ils détiennent : la collection ainsi mise en ligne est réputée aussi « idéale » que possible.

Cette année, les Archives départementales ont lancé un marché d’océrisation (transformation des fichiers images en fichiers textes) de collections de presse ancienne régionale couvrant la période allant du 18e siècle à 1940. Ces collections sont conservées aux Archives départementales de Loire-Atlantique mais peuvent, dans certains cas, être détenues par d’autres institutions patrimoniales, comme des services d’archives, des bibliothèques, voire des associations.

 Trop d’agriculteurs en détresse

Dans le cadre du projet stratégique 2015-2021, le Département a fait le choix de recentrer son intervention en matière agricole sur les objectifs suivants : - en réponse aux difficultés du monde agricole, l’accompagnement des exploitations agricoles fragilisées économiquement et financièrement, - le renforcement de l’approvisionnement local pour la restauration collective et le soutien au développement des circuits courts, - les programmes d’actions des Périmètre de protection d’espaces agricoles et naturels périurbains (PEAN), - ainsi que le soutien à quelques manifestations d’animation agricole locale. Ces réorientations permettent de garantir une visibilité à l’ensemble des acteurs du monde agricole, en tenant compte de la loi NOTRe.

Le CD44, compétent en matière de prévention de situation de fragilité, porte une attention particulière à la crise sans précédent que traverse l’agriculture. Celle-ci peut d’une part, à terme, remettre en cause le modèle agricole ligérien, basé sur des exploitations moyennes et diverses dans leurs productions, garantes de paysages emblématiques (bocage, marais), et d’un nombre d’emplois élevé lié notamment à la présence de l’élevage, du maraîchage et de la viticulture. Elle peut d’autre part, augmenter le nombre d’agriculteurs allocataires du RSA   qui sont au nombre de 130 aujourd’hui. - Le CD44 a été interpellé sur le nombre croissant de dossiers adressés au Bureau Commun d’accueil et d’Orientation (BCAO) ces derniers mois. Pour mémoire, cette structure, dont le Département est un des membres fondateurs, accueille, informe et oriente les agriculteurs en difficulté économique et permet d’envisager un redressement de l’exploitation dans plus de 80 % des cas. Néanmoins, bon nombre de situations de fragilité ne sont pas détectées parce que les agriculteurs en difficulté attendent trop souvent le dernier moment pour solliciter un appui. Pour preuve, dans le cadre du soutien au plan élevage fin 2015, 50 dossiers ont immédiatement été adressés par l’État au BCAO parce qu’ils relevaient d’une procédure « agriculteur en difficulté » et sont venus s’ajouter aux 80/90 demandes annuelles.

 Repérage des situations de fragilité

Le CD44 souhaite favoriser le repérage des situations de fragilité et mettre en place des parcours complets et coordonnés à l’attention des exploitations les plus fragilisées notamment pour que les agriculteurs-ci ne soient pas amenés à solliciter le revenu de solidarité active. Les partenariats agricoles, sont donc revus pour intégrer dès 2016 : - un travail collectif pour repérer les situations de fragilité plus en amont et structurer l’offre globale ; - des outils pour favoriser la continuité des entreprises : - des appuis individuels comme l’accompagnement d’exploitations via des audits de mécanisation, des diagnostics individuels ou des suivis de fermes .- des outils pour accompagner la cessation d’activité, - des accompagnements individuels pour favoriser la transmission de l’outil de production dans les meilleures conditions pour les cessations précoces.

Assurance remplacement et circuits courts

Par ailleurs, des actions de sensibilisation seront conduites en 2016 par le Service remplacement pour favoriser l’adhésion des agriculteurs au contrat d’assurance remplacement. Enfin, Terroirs 44 travaillera avec Accès Réagis sur un service mutualisé de remplacement adapté aux circuits courts.

Le renforcement de l’approvisionnement local pour la restauration collective et le soutien au développement des circuits courts : depuis quelques années, le Département a développé une politique en faveur des circuits courts via des appels à projet et en introduisant progressivement des produits biologiques dans l’ensemble des cantines des collèges publics du département. Aujourd’hui, il souhaite aller plus loin en accompagnant ces dynamiques dans le secteur médico-social ou en mettant à disposition de communes ou intercommunalités un appui en ingénierie. Par ailleurs, le GAB 44 conduira une expérimentation « défi familles à alimentation positive ». L’objectif est de travailler sur l’accessibilité culturelle, financière et géographique des produits bio en suivant un certain nombre de familles éloignées de ces questions.

 Agricole

Le CD44 accorde 1500 € à l’association pour la promotion de la viande bovine nantaise [ndrl :Tiens ! La viandre bovine castelbriantaise est devenue nantaise ?],

et 3600 € pour le comice agricole de Nozay, et 1800 € pour le comice agricole de Derval et 15 000 € pour le concours agricoles de la dernière Foire de Béré.

 Téléassistance

Évolution des tarifs d’abonnement à la téléassistance Depuis le 1er janvier 2015, les tarifs d’abonnement à la téléassistance s’élèvent, toutes taxes comprises, à 19,93 € pour les personnes au tarif plein et 9,95 € pour les personnes bénéficiant d’un tarif réduit. Le budget annexe de la téléassistance présente depuis quelques années une situation excédentaire qui ne nécessite pas de recourir en 2017 à une progression des produits à percevoir. , il y aura donc maintien pour 2017 les tarifs appliqués en 2015 et 2016.

 Mobilité

Mobilité : 1600 € accordés au RAP   qui organise un transport solidaire  , depuis 2008, répondant à des besoins de mobilité, en particulier pour un public âgé. L’activité de ce service est en augmentation.

 Chasse au gibier d’eau

Un habitant de Joué sur Erdre a obtenu un droit de chasse au gibier d’eau sur un espace situé à la queue du Grand Réservoir de l’étang de Vioreau, soit une longueur de 850 m et une superficie de 15 ha, pour 535 €/an. Le locataire sera responsable des dégâts occasionnés par le gibier aux propriétés voisines. Il ne pourra détruire les œufs et les couvées. Il sera tenu d’assurer la garde des oiseaux utiles à l’agriculture. Le nombre de fusils est limité à 2 . Le locataire est autorisé à détruire les nuisibles, destruction indispensable pour la protection du gibier, des cultures et de l’environnement.

 Divers

Le CD44 accorde 4600 € pour le relais Assistantes Maternelles de Nozay, 6100 € pour celui de Châteaubriant, 3050 € pour celui de Derval.
Le CD44 accorde 2000 € pour les ateliers de découverte et de création musicale de l’ARCEL   à St Aubin-des-Châteaux. Il accorde 14000 € à LaMano Nozay, pour un projet visant à développer la citoyenneté en favorisant les espaces de dialogue et de débat entre les jeunes et leur engagement vers des associations locales.


Ecrit le 16 novembre 2016

 Formation des jeunes élus

Ils ne sont pas élus municipaux, mais ils ont déjà le sens du service et du bien commun. Les jeunes délégués des classes de 4e et 3e participant au Rallye Citoyen de la Fédération des Amicales Laïques, ont bénéficié de deux animations spécialement élaborées pour eux, par le Conseil Départemental, sur le thème « Citoyen-nes numériques, agissons ! » :
– L’atelier « Vote électronique » dans l’objectif de sensibiliser les délégués-élèves à l’action citoyenne et à la prise de décision.
– L’atelier « Datagame ». Les jeunes sont invités à découvrir le Département de manière ludique et pédagogique par le biais d’un jeu en ligne. Ce jeu, conçu par la société Casus Ludi, utilise les données publiques ouvertes (open data) du Département pour apprendre à mieux connaitre le territoire de la Loire-Atlantique et les actions de la collectivité.

Voir aussi : le miel des toits