Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Général, Conseil Régional > Conseil Départemental > Conseil Départemental novembre 2017

Conseil Départemental novembre 2017

Ecrit le 13 décembre 2017

 Commission Permanente du 16 novembre 2017

Voici les décisions concernant notre petite région Châteaubriant-Derval-Nozay.

Soutien à la culture : le CD44 a accordé 30 % de subvention à la CCCD (Com’Com’   de Châteaubriant-Derval) pour le spectacle Les Sand Sisters donné aux Forges de la Hunaudière   le 17 septembre 2017.
Et 30 % de subven,tion à la compagnie Zik Hope de Puceul pour le spectacle Ko Ko Mo programmé le 6 mai 2017.

Transports scolaires : la CD44 a accordé 33 367,00 € comme subvention accompagnateurs 2016-2017 au Syndicat Mixte de Transports Collectifs de la Région de Châteaubriant Nozay Derval. Et 10 099,00 € comme subvention 2016-2017 pour la desserte vers les piscines dans la communauté de communes de Nozay.

Conseil de développement : le CD44 accorde une subvention de 13 000 € sur un budget de 63 700 € avec ce commentaire : Le Conseil de développement Châteaubriant-Derval prend une part active aux débats et sujets d’actualités. Il participe à la réflexion sur l’élaboration du SCOT   Châteaubriant-Derval. Il a mis en place une réflexion sur les pratiques collaboratives dont la restitution est prévue pour la fin de l’année. [à noter quand même que la subvention est en baisse de 5000 €].

Collège Jean Mermoz de Nozay :
Le Conseil Général a approuvé, lors du vote du budget primitif 2014, l’opération relative à la construction du pôle sciences et à l’extension de la salle à manger du collège Jean Mermoz à Nozay. Le pôle sciences a ouvert ses portes à la rentrée 2017. La mise en exploitation de la salle à manger agrandie a eu lieu le 3 novembre 2017. Le montant total des travaux est 1 551 226,29 € HT  

 Médiateurs

Le dispositif « Médiateur à l’École » est un dispositif global de médiation sociale en milieu scolaire. Il s’agit de permettre l’accueil au sein d’un collège, en lien avec une ou deux écoles de rattachement, d’un médiateur social dont la finalité est de prévenir toutes formes de violence et harcèlement et de promouvoir le dialogue et l’écoute.

Porté en Loire-Atlantique par l’association OPTIMA, il fait l’objet d’une première expérimentation, depuis 2012, au collège Ernest Renan. Quatre autres médiateurs à l’école ont été affectés, depuis 2016, aux collèges Sophie Germain, Stendhal et la Durantière à Nantes ainsi qu’au collège Pierre Norange à Saint-Nazaire. Un premier bilan montre l’amélioration du climat scolaire depuis l’arrivée des médiateurs. Le médiateur permet de « désamorcer » les conflits en aidant les élèves à mettre des mots sur leurs émotions. Le contact avec les familles et l’intervention des médiateurs à l’extérieur du collège permettant aussi de prévenir le décrochage scolaire.

Le CD44 a défini quatre axes de travail pour l’année scolaire 2017/2018 :

• la gestion de conflits et la prévention : cet axe constitue le “cœur” du travail du médiateur en lien avec la vie scolaire. Ce dernier peut intervenir dans le cadre du comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté ;
• l’exclusion et la prévention du décrochage scolaire : l’avantage du médiateur est qu’il peut « circuler » d’un espace à l’autre car il ne se limite pas au seul cadre scolaire. Il a également l’opportunité de pouvoir prévoir des suivis individualisés.
• l’école territoire : cet axe est actuellement en cours de développement. Il peut s’agir, par exemple, d’une mission de veille dans les halls d’immeuble, réalisée en lien avec les bailleurs ;
• l’école famille : cet axe pourrait consister à rencontrer les parents sur d’autres espaces que le collège. Cela impliquerait un suivi très individualisé et souvent ponctuel.

Le Conseil Départemental accorde une subvention de 5 000 € pour chaque poste de médiateur maintenu ou mis en place pour l’année scolaire 2017-2018. Une idée pour Châteaubriant ?

 Les Badauds associés

Le Département de Loire-Atlantique a organisé des ateliers citoyens le 1er avril 2017 à Nozay, le 13 mai 2017 à Clisson et le 31 mai 2017 à Saint-Nazaire, regroupant au total une centaine de participants. Ils ont permis aux habitants, associations, partenaires et agents du Département de proposer 14 projets répondant aux besoins des personnes en situation de handicap, des personnes âgées, des personnes en insertion, des familles et des jeunes.

Ces projets ont montré le besoin de services de proximité et de disposer de lieux de médiation et d’expérimentation autour du numérique. Ils traduisent la nécessité de répondre à la réduction de la fracture numérique par l’accompagnement des publics - en particulier les plus fragiles - tout en favorisant le lien social et intergénérationnel.

D’où l’idée d’un tiers-lieu numérique mobile déployé sur le territoire.

Un tiers-lieu est un lieu différent du domicile et du travail, une médiathèque  , un centre socio-culturel, un espace public numérique, une maison de l’emploi, etc. À ce sujet, le Département prévoit déjà de financer, dans le cadre des soutiens aux territoires, les aménagements des espaces numériques et de tout lieu favorisant le développement des usages numériques, sous forme de subvention d’investissement. Mais aussi de soutenir les initiatives des « Badauds associés ».

L’association « Les Badauds Associés » souhaite développer et expérimenter un dispositif mobile visant à permettre aux acteurs et aux habitants d’un territoire - hors grandes agglomérations - de mieux comprendre, apprendre et co-produire les usages des technologies numériques. Ce dispositif vise également à accélérer les initiatives locales permettant de développer de manière pérenne des tiers-lieux à vocation citoyenne et sociale.

Cette étape de co-conception prévoit de mobiliser une centaine de personnes, en associant les habitants et les acteurs privés et publics, tout en attachant une attention particulière aux publics les plus éloignés des pratiques numériques. Elle se déroulera de décembre 2017 à mars 2018, afin de pouvoir mettre en œuvre le dispositif mobile en septembre 2018.


 Trésorerie de Derval

Communiqué de Viviane Lopez. Trésorerie de Derval : « renforçons les services publics au lieu de les faire disparaître ! »

Vendredi 1 décembre, Gérald Darmanin, Ministre de l’action et des comptes publics, a confirmé la fermeture de la trésorerie de Derval. Viviane LOPEZ, Conseillère régionale, dénonce cette décision. Sur la forme tout d’abord, car il n’y a eu aucune concertation, et ce dossier n’a pas été travaillé avec les acteurs locaux pour trouver une solution pertinente. Sur le fond ensuite, car c’est une nouvelle fermeture de service public de proximité et ce sont encore les personnes les plus en difficulté qui en pâtiront.

« Je demande au Conseil régional de se saisir de ce sujet. La Région doit être aux côtés des collectivités pour que l’Etat organise dans les plus brefs délais des permanences dans la trésorerie… et ne se contente pas de les mettre à l’étude. Plus largement, la Région, qui est en charge de l’aménagement du territoire, doit travailler avec les collectivités et les acteurs locaux pour assurer le maintien et le renforcement des services publics localement. Une maison des services au public pourrait être à ce titre une piste intéressante. Il s’agit d’un enjeu essentiel pour la vitalité de nos territoires mais également pour la cohésion et le dynamisme du département comme de la région »