Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Général, Conseil Régional > Conseil Départemental > Conseil Départemental, janvier 2018

Conseil Départemental, janvier 2018

Mobilités, habitat, esclavage

Ecrit le 31 janvier 2018

 Mobilités

Le Conseil Départemental expérimente à Ancenis et Loireauxence des points stop pour les trajets de proximité. Objectifs : accompagner et sécuriser la pratique pour les auto-stoppeurs et inciter les automobilistes à covoiturer.

Point-stop

Un piéton souhaitant faire un trajet peut ainsi se positionner au pied d’un panneau Point stop implanté sur un accotement large et stabilisé. Il peut même indiquer sa destination en manipulant de façon simple l’un des panonceaux suspendus au poteau.

L’expérimentation est prévue pour une durée d’un an (janvier 2019). Elle fera l’objet d’une évaluation à partir de boîtiers de satisfaction installés sous chaque panneau, des échanges d’un groupe d’utilisateurs (chauffeurs et autostoppeurs) et de questionnaires.

Cela aurait été bien que cette expérimentation ait lieu aussi sur notre territoire mais on sait que le maire de Châteaubriant ne veut pas travailler avec le Conseil Départemental dont il dit pis-que-pendre. Mais il n’hésite pas à demander des subventions quand ça l’arrange !

 Centre Social

C’est le cas, par exemple, pour le Centre Social prévu à la Ville aux Roses à Châteaubriant.

L’assemblée départementale a décidé, pour son budget primitif 2017, de renouveler son soutien pour le développement et la rénovation des quartiers dits de la politique de la ville. L’aide a été ciblée sur la réalisation des équipements publics indispensables et sur les projets d’aménagement de l’espace public lorsque cela est nécessaire. À cet effet, une autorisation de programme « équipements politique de la ville 2017-2024 » à hauteur de 10 M€ a également été votée pour l’accompagnement des territoires de Nantes Métropole, la CARENE et Châteaubriant.

Le quartier prioritaire de « la Ville aux Roses » comprend 1 160 habitants résidant pour plus de 70 % en logement social. Une attention particulière est aussi portée aux territoires adjacents montrant des signes de vulnérabilité. Il s’agit des communes du secteur Nord, Nord-Est du territoire intercommunal Châteaubriant-Derval, situées au-delà de la commune de Châteaubriant, soit 11 communes, qui représentent 11 822 habitants.

La création d’un centre socioculturel intercommunal fait partie d’un des éléments structurants de la recomposition urbaine du quartier de la Ville aux Roses. Il devrait permettra de répondre à plusieurs objectifs :
- favoriser les échanges, les informations et transmissions entre les associations, institutions et habitants ;
- susciter et accompagner des initiatives et dynamiques d’habitants à travers des temps et/ou des lieux d’échanges ;
- développer et créer des espaces et équipements structurants afin de favoriser la vie des habitants, des associations locales et l’appropriation, par les habitants, de lieux d’échanges et de culture.

Une autre mission du centre socioculturel sera d’accompagner et soutenir le développement des activités et initiatives des quatre « associations agréées espace de vie sociale », intervenant sur l’ensemble du territoire de la communauté de communes.

Le coût prévisionnel de ce centre socioculturel s’élève à 1 043 450 € HT  . Le Département accorde 100 000 € à la communauté de communes Châteaubriant-Derval. Le commencement des travaux est prévu en mai 2018.

 Programme Leader

Dans le cadre du programme « Liaison entre actions de développement de l’économie rurale » (LEADER) 2014-2020, le Département souhaite déposer un dossier de demande de subvention pour la mise en place d’un parcours d’interprétation sur le site de la mine d’Abbaretz, espace naturel sensible qui ne dispose que de peu d’informations naturalistes et historiques, bien qu’étant pourtant fréquenté par le grand public. Ainsi, il a été proposé de réaliser un sentier d’interprétation : patrimoine industriel, faune, flore, géologie, technique de gestion, sport et loisirs, le fil rouge étant « la reconquête d’un ancien site industriel par la nature ».
Coût 30 000 €. Subvention espérée 80 %.

Le club de ski nautique Nantes-Abbaretz a obtenu l’autorisation d’utiliser les locaux de la base nautique, pour y maintenir son activité et son implication sur ce site. La mise à disposition de ces espaces est consentie à titre onéreux, moyennant un forfait de 400 euros.

Soutien aux projets d’éducation à l’environnement : le CD 44 accorde
800 € au Collège Jean Mermoz à Nozay pour un travail avec le GAB44, autour de : Alimentation, tri déchets, club jardin
et 1885 € pour 508 élèves du collège St Joseph de Nozay pour un vaste programme : Anti‐gaspillage, tri et recyclage des déchets, compostage, alimentation bio et locale, biodiversité, énergie, visites
de sites naturels, espace vert…

 Talents

Le journal Presse Océan a organisé le 30 janvier 2018 une soirée consacrée aux talents de Loire-Atlantique, participant à la promotion et à la valorisation des différents acteurs du territoire : associations, entreprises, clubs locaux, artisans, sportifs, entre autres, et contribuant au renforcement de l’image du Département de Loire-Atlantique auprès de ses habitants. Le Conseil Départemental a soutenu par une subvention de 8000 €.

 Habitat indigne

Habitat indigne

En Loire-Atlantique, on estime à plus de 1 200 les logements particulièrement dégradés qui ont des conséquences sur la santé et la sécurité de leurs occupants.

Le Département a mis en place un dispositif pour aider les familles qui vivent dans un logement insalubre. Elles sont accompagnées techniquement, financièrement et socialement dans leurs projets de travaux. Le Département a missionné les associations Soliha (Solidaire pour l’Habitat) et Une Famille, un toit 44 pour mettre en œuvre l’ensemble du dispositif. 

 Esclavage

En 2017, l’offre pédagogique du Département sur le thème du commerce colonial et de l’esclavage a été renouvelée avec trois nouveaux ouvrages réalisés par les Archives départementales pour les établissements scolaires. Mais les documents qui ont servi de base à leur élaboration, conservés par les Archives départementales, ne reflètent que partiellement la richesse et la diversité des sources sur ce thème, et demeurent encore largement inconnus du grand public.

C’est pourquoi le Département confie aux Presses Universitaires de Rennes la mission de faire paraître un livre de 180 pages environ, intitulé : Le commerce colonial, la traite et l’esclavage (1700‐1848). Recueil de documents sous la direction de Philippe CHARON

Parution espérée : mai 2018. Coût pour le Département : 10 550 € TTC.