Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 14 mars 2018

Mée-disances du 14 mars 2018

Ecrit le 14 mars 2018

 Acouphènes

PourquoiDocteur du 06/03 : 14 à 17 millions de Français, jeunes ou vieux, seraient concernés par les bourdonnements d’oreille ou « acouphènes », soit 28% de la population. Entre 2 à 4 millions de personnes en souffriraient même de manière permanente. 82% des personnes interrogées déclarent avoir déjà eu des difficultés à comprendre des conversations lorsqu’il y a du bruit environnant (un indicateur d’une éventuelle déficience auditive), ce résultat étant particulièrement élevé parmi les répondants de moins de 25 ans (92%) et les moins de 35 ans (86%). Chez les jeunes, le phénomène est directement lié à des expositions sonores trop élevées lors de concerts mais aussi en poussant un peu trop, et trop longtemps, le volume sonore de leur casque audio.

À la lecture du sondage, ce sont les 25-34 ans qui ont le plus de mal à vivre avec ces bruits parasites. Ils sont ainsi près de quatre sur dix à déclarer que les acouphènes ont un impact négatif sur leur vie professionnelle et familiale. Ils sont également autant à déclarer être plus irritables, anxieux ou moins gais.

 Trop petits

MidiLibre du 06/03 : « Nous encourageons l’utilisation du préservatif mais certains de nos concitoyens se plaignent de l’étroitesse des moyens de contraception qu’on leur propose », a expliqué le ministre de la Santé du Zimbabwe lors d’une intervention publique à Harare. Le problème est d’autant plus important que le Zimbabwe est l’un des pays les plus touchés par le sida, près de 13,5% de la population vit avec le virus. Le Ministre a ainsi encouragé les entreprises locales à fabriquer elles mêmes des moyens de contraceptions adaptés aux sexes des Zimbabwéens.

Le sexe des Zimbabwéens atteint en moyenne les 15,6 centimètres, soit un centimètre de plus qu’en France, celui des Chinois pointe à environ 12 centimètres. Un problème de taille

 Paradis en plastique

Rtl.fr du 07/03 : Une vidéo spectaculaire : voir le site AWgfOND2y68

En indonésie, au large de l’île de Bali. Paradisiaque. Un plongeur évolue au milieu de bouteilles, de sacs, de gobelets et autres détritus qui, emmenés par la marée, ont transformé l’océan en déchetterie. « Des sacs en plastique, des bouteilles en plastique, des gobelets en plastique… du plastique, du plastique, tellement de plastique ! », s’indigne Rich Horner sur sa page Facebook. Il faut dire que l’Indonésie est le deuxième plus gros producteur de déchets au monde, derrière la Chine. Une situation encore amenée à s’aggraver, à tel point que les autorités locales ont déclenché l’état d’urgence déchets sur la côte de Bali. En tout, 1,29 million de tonnes de détritus seraient jetés à la mer, une catastrophe pour l’écosystème.

 Europacity

Batirama du 23/02 : Alors que l’urbanisation des terres est repartie à la hausse en 2016 en France après un mouvement de baisse les années précédentes, Europacity, située près de Roissy, a proposé d’implanter d’ici à 2024 un parc d’activités à vocation touristique et culturelle sur 80 hectares de terres encore agricoles du Val-d’Oise, autrefois zones de maraîchage destinées à ravitailler Paris.

Initialement critiqué comme une « dubaïsation » de l’Ile-de-France, en raison des pistes de ski artificiel inscrites dans le projet et de l’abondance de centres commerciaux évoquant l’émirat de Dubaï, le projet est désormais voué aux gémonies en raison du bétonnage prévu de terres qui furent parmi les plus fertiles d’Europe.

Après Notre-Dame-des-Landes, les projets immobiliers sur des terres agricoles péri-urbaines, comme Europacity doivent prendre en compte les nouvelles résistances pour sauvegarder ces terres.

Europacity prévoyait 230.000 m2 de commerces, un parc aquatique, une piste de ski, une salle dédiée au cirque, des boites de nuit. Le tout pour un investissement de 3,1 milliards d’euros.

[Ndlr : Le tribunal administratif de Pontoise (Val-d’Oise) a annulé, le 6 mars, la création de la zone d’aménagement concerté où devait s’ériger Europacity, en disant que l’étude d’impact avait été insuffisante, que la population et les autorités auraient dû être mieux informées « eu égard à l’impact potentiel sur l’environnement du projet litigieux, qui se traduit notamment par la suppression de 280 hectares de terres agricoles ». Encore un Grand Projet Inutile retoqué !].

 Chouchuté

De Ouest-France du 06/03 : L’opération au pied de Neymar a fortement mobilisé les médias du monde entier, mais au Brésil, une partie de la population préférerait que l’attention soit portée sur les graves problèmes économiques et sociaux qui touchent le pays. Le joueur le plus cher de l’Histoire a été opéré à l’hôpital Mater Dei un établissement privé ultra-moderne où une aile entière lui a été réservée. Mais de l’autre côté de la rue, les futures mamans qui vont accoucher dans la maternité publique Odete Valadares sont loin de bénéficier d’un tel confort.

Comme la plupart des hôpitaux publics au Brésil, la maternité est en sous-effectif et manque de toutes sortes d’équipements, notamment de lits. Au Mater Dei, les murs sont immaculés, les vitres teintées donnent à l’établissement un air d’immeuble d’affaires huppé. Son toit, qui plus est, est muni d’un hélipad, que Neymar a utilisé pour quitter les lieux, direction une villa en bord de mer évaluée à 8 millions d’euros.

Le Brésil a l’un des plus forts taux d’homicides au monde et compte, après deux ans d’une récession historique dont il s’extrait à peine, plus de 12 millions de chômeurs. «  Pour nous, c’est compliqué de voir que nous avons une figure publique si importante à l’étranger comme Neymar dans les médias, alors que nous souffrons tellement ici, avec des agressions tous les jours, l’éducation de mauvaise qualité, sans compter les problèmes de corruption  », déplore Aderaldo Pulquerio, ouvrier de maintenance de 47 ans.

[Ndlr : oui, sans doute, mais le foot c’est fou !].

 Bâillon

Du diplo du 22/02 : « Mariés au premier regard » est une émission diffusée sur M6. Elle se propose de marier des personnes qui ne se connaissent pas en établissant une mesure de compatibilité des époux comme gage de « mariage heureux ». La méthode est présentée comme scientifique, consistant à comparer un facteur F (degré de féminité) et un facteur M (degré de masculinité) concoctés par un « coach en séduction » se qualifiant de « sociologue ».

A ce sujet, le sociologue Jean-Paul Kauffman a déclaré : « un coach ayant fait des études de sociologie c’est très bien, mais quand il parle de ses thèses scientifiques, c’est de l’arnaque ». « Arnaque ». Le coach en séduction a porté plainte en diffamation. La procédure entraîne la mise en examen automatique de l’auteur du propos aussi une peine matérielle puisque le mis en examen doit prendre un avocat pour sa défense. C’est la forme brutale d’un mode d’action judiciaire absurde et injuste qu’on nomme « poursuite bâillon ». Lequel ne vise pas seulement une personne, qui doit se dire qu’on ne le reprendra plus à répondre sincèrement à une question pertinente, mais bien à tous les scientifiques confrontés aux produits frelatés. Cercle vicieux : c’est d’ailleurs leur raréfaction dans les médias qui conduit ceux-ci, surtout les plus consommateurs d’intervenants de plateaux, à se contenter d’invités moins titrés ou aux titres incertains.