Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Associations diverses et partis politiques > Les 80 ans de l’Amicale Laïque (ALC)

Les 80 ans de l’Amicale Laïque (ALC)

Ecrit 4 juillet 2018

L’Amicale Laïque de Châteaubriant a fêté ses 80 ans et, événement notable, a reçu pour cela la médaille de la ville ! Voici le discours prononcé par le président Roland Feuvrais,

Huit décennies bien remplies pendant lesquelles notre association a toujours manifesté sa fidélité à l’idéal laïque et à l’enseignement public, Les actions entreprises au fil des ans pour aider, défendre, soutenir et promouvoir l’école de la République sont diverses et multiples
- Grandes kermesses avec défilé costumé et fête de nuit
- séances de cinéma, de variétés,
- spectacle de marionnettes, animations théâtrales,
- voyage scolaire, excursion à la mer,
- jouets pour Noël, livres de prix,
- fournitures et subventions aux biblio thèques,
- garderie après la classe et pendant les vacances,
- envoi des enfants en colonie de vacances.

Cette énumération indique la détermination et la volonté que mettaient les amicalistes de l’époque à défendre le service public d’éducation. Il faut préciser que l’ALC s’est est officiellement créée sous l’intitulé Association amicale des anciens élèves et amis des Écoles laiques de Châteaubriant.

Avant 1938 certains membres de l’amicale laïque étaient déjà présents dans diverses associations : l’Union des jeunesses Laïques et Républicaines, la Ligue des Droits de l’Homme, l’AS Terrasses filiale sportive de l’ALC.

Dès sa création le comité directeur de l’ALC affirme son rôle d’éducation populaire dans la cité en proposant à ses adhérents
- Des conférences sur la laïcité,
- des concerts avec les élèves maîtres de l’École Normale,
- des séances de cinéma, de théâtre,
- des bals avec concert gratuit,
- des soutiens aux écoles déshéritées, à l’enfance malheureuse, des collectes pour les familles nécessiteuses, les réfugiés, des concerts au profit des prisonniers, des tombolas et des souscriptions.

Ecole de la Vannerie, classe de R.Nivert

Cet inventaire relevé dans le cahier de secrétariat archivé depuis 1938, témoigne de l’engagement, du militantisme et du bénévolat déployés à cette époque. Ainsi lors de l’assemblée générale du 6 janvier 1947, le secrétaire écrivait : «  Au cours de ces deux dernières années le comité directeur et le bureau sont restés en rapport constant avec les organisations locales qui sollicitent son concours. À chaque fois qu’il s’agit de secourir l’enfance malheureuse, de prêter main-forte aux organisations de déportés, de soutenir les anciens combattants, d’aider les sinistrés, les réfugiés, nous avons réponduprésent et payé de notre personne .

Comment ne pas évoquer ces sombres années de guerre, la dramatique douloureuse année 1944, les arrestations de janvier, rafle tragique ! L’ALC est décapitée, 29 de ses membres dirigeants, joueurs, adhérents, seront déportés, fusillés ou portés disparus. Leurs noms figurent sur la sstèle posée à l’entrée du jardin de l’école des Terrasses. Ils refusaient la soumission, prônaient la Justice, la fraternité et la laïcité, revendiquaient la Liberté, la démocratie. Nous sommes les héritiers et nous continuerons à transmettre leur message : être rebelle, résister, ne pas se soumettre, c’est toujours d’actualité.

  ALC + AS = ALCC

A la libération sous la conduite de son président Victor Martin et de son secrétaire Gabriel Chanteux l’Amicale Laïque se revivifie et se met à prospérer. Elle reprend en particulier ses activités sportives devenues plus importante depuis la fusion en 1941 de l’ALC (amicale cheminote castelbriantaise) et de l’AS Terrasses filiale de l’ALC. Eh oui, l’union fait la force, elle donne naissance à l’ALCC, amicale laïque et cheminote castelbriantaise, qui regroupe déjà trois équipes de foot, deux équipes de basket et un groupe athétique.

Au fil des ans l’ALCC draine de nombreux adeptes et voit la création de nouvelles sections offrant à ses adhérents loisirs, détente, compétitions, toujours dans la convivialité animées par le bénévolat et l’ambition. De plus en plus de défis à relever donc pour les dirigeants qui seront soutenus dès 1951 par le Club des supporters, association loi 1901, déclarée en sous-préfecture et qui existe toujours représentée ici par Marc Delarue l’ex et Philippe Hamard le néo- président

1963 sous l’impulsion de Jacques Magne et Jean-Claude Orrière la section athlétisme prend son envol, décrochant de nombreux succès et des moments de gloire avec Jean-Luc Lagasse, Madeleine Thomas et Michel Bourgine ici présent, président de sa section puis de l’ALC de 1985 à 1987.

Un an après, la mise sur pied d’une section handball est proposée au comité directeur. Elle verra officiellement le jour en 1966 avec à sa tête Jean-Claude Orrière de 1974 à 1985. Aujourd’hui c’est Annie Brard qui est la présidente, heureuse de voir évoluer les féminines en régional. C’est plus difficile chez les masculins.

En juin 1972 une section Sports de plein air se met à l’eau, basée à l’étang de la Blisère, elle propose en particulier canoë, voile et cyclo pendant quelques années. Les problèmes d’entretien et de stockage du matériel ont eu raison des bonnes volontés.

En 1984 Cathy Lamonzie et Mireille Bourgine font découvrir la GRS devenue GR, gymnastique rythmique, sport gracieux et spectaculaire. Dès sa création la section enthousiaste participe régulièrement aux championnats départementaux régionaux et nationaux. Notre vice-président Paul Poulain est présent depuis le début. Aujourd’hui la section est présidée par Isabelle Mérel

Deux ans plus tard c’est l’effervescence : l’ALC s’est enrichie d’une nouvelle section. A l’initiative   de Catherine Forcheteau, le badminton fait son apparition dans les écoles et à l’ALC. Ce sport a l’avantage de faire jouer ensemble des jeunes, des adultes, des femmes, des hommes, il s’impose facilement et donne naissance à la section en 1986. Certains se souviennent peut-être des performances de Karen et Kevin Prioul en Nationale. Plus récemment Anne Legrais est devenue championne de France dans la catégorie vétérans, Aujourd’hui la section est présidée par Matthieu Rabouan.

Je n’oublierai pas les deux sections culturelles de l’ALC même si elles n’existent plus.

Le Théâtre, activité de longue tradition à l’ALC existait par intermittence de 1946 à 1968. Les troupes successives ont joué souvent par solidarité au profit des associations, d’école déshéritées, de projets divers. Mais c’est en 1975 avec Gérard Renou et Henri Guitton que renaît la section. Sans interruption pendant plusieurs décennies, un spectacle de qualité est présenté chaque année avec des décors étonnants. Les succès sont nombreux, les spectateurs ravis. La section, après quelques années, innove, elle participe à des stages, des animations, des rencontres   théâtrales. Elle donne également des représentations à l’extérieur. Lors des dernières années, actrices et acteurs nous ferons découvrir le café-théâtre, Il ne reste aujourd’hui que les nombreux décors entreposés aux greniers (la troupe Messidor en a utilisé).

La deuxième section culturelle, c’est le ciné-club débat, Des balbutiements ont existé en 1969 avec un club de jeunes. Mais c’est en 1974 que jean et Anne Gouriou prennent les choses en main. Les projections mensuelles sont prolongées de débats passionnants. Ces séance permettaient de sortir des sentiers battus, de découvrir le cinéma de tous les continents à travers diverses cultures. Belle contribution à l’animation culturelle de la cité, dans des conditions difficiles, elle s’est arrêtée en 1985.

Donc depuis la création de l’ALC seules deux sections sportives ont toujours existé : le basket et le foot,

La toute première, le basket, a connu des saisons glorieuses avec les seniors féminines et des seniors masculins sous la conduite de Lucien Combet puis Jacques Magne dans les années 50 donnera une nouvelle impulsion au club. Les femmes obtiendront 19 titres départementaux à la grande joie de Madame Cararon fidèle dirigeante. Après quelques années de sommeil l’équipe masculine sera aussi sacrée championne départementale de son groupe et fera la fierté de son président d’alors Auguste Barat. La section aujourd’hui présidée par Ronan Courtay est en restructuration depuis la disparition brutale de son président Pierrick Peniguel en 2016. Nul doute que les efforts entrepris pour la formation, les entraînements, seront récompensés, Je vous souhaite de bonnes récoltes sous les paniers,

Depuis longtemps le football est une section importante de l’ALC, on connaît l’engouement pour ce sport à Châteaubriant, c’est la section qui affiche les plus gros effectifs avec la section handball. Elle a connu des moments fastes et des années tantôt décevantes, tantôt prometteuses, des dirigeants dévoués et compétents, je ne peux m’empêcher de citer Raoul Nivert, Jacques Jonesco, Paul et Michel Bonnier que j’ai connus en arrivant à l’ALC en 1972. En 1976 quand je signe ma première licence senior, Bruno Leroy est entraîneur, il marquera plusieurs générations tout comme David Brihat et Pascal Bruhay plus tard. Cette année l’équipe fanion se maintient de justesse en DRS, elle évoluera donc en R2 la prochaine saison avec de nouvelles ambitions. Travail et abnégation tant pour la formation que pour les entraînements, seront nécessaires car la concurrence tant locale que régionale sera sévère.

Ah ! Bonne nouvelle , 2015 en juin heureux événement : une nouvelle section vient de naître à l’ALC : Au Long des Chemins, c’est la section randonnée, De 80 adhérents en 2016, elle est passée à plus de 120 en 2018. Elle propose des sorties hebdomadaires deux après-midi et une sortie par mois à la journée et un groupe rando-loisirs. Pour plus de renseignements adressez-vous à Marc Bernier le président.

JC,Orrière, P. Bonnier, M. Bourgine, R.Feuvrais

Aujourd’hui 570 adhérents, l’ALC est une amicale laïque importante du département. Prolongement des activités physiques de l’école, le sport, école de la vie, est indissociable de l’éducation à la citoyenneté, au respect de l’autre sans discrimination. L’accès de tous à l’éducation, à la formation, à la culture, au sport et aux loisirs permet à chacun de comprendre la société dans laquelle il vit, de s’y exprimer, d’agir pour une société plus juste et plus solidaire.

Voilà l’action laïque dans son aspect militant prôné par la Ligue de l’enseignement qui a contribué à la création de l’école de la République.

A Châteaubriant depuis qu’elle existe, l’Amicale Laïque manifeste sa fidélité à l’idéal laïque et à l’enseignement public en soutenant les quatre groupes scolaires maternelle et élémentaire, Béré, René-Guy Cadou, Claude Monet, Marcel Viaud et Terrasses. Chaque année nous finançons en partie les voyages scolaires, les projets pédagogiques, la semaine du cinéma, les spectacles de Noël. Nous apportons aide matérielle et présences d’amicalistes pour la fête des écoles, Les Gespacolades et nous organisons la fête des écoles publiques. L’aide de l’ALC, surtout financière et matérielle, est richement complétée par l’association Rencontres   récemment affiliée à la FAL qui s’occupe de l’aide aux devoirs, de l’action Lire et Faire Lire, de l’apprentissage du français, Elle organise des ateliers d’écriture, de musique, des activités manuelles et artistiques et cetera et j’en oublie, Et pour la deuxième année se tiendra le festival Welcome à la Ville aux Roses, bel exemple d’organisation pour faire vivre la laïcité, principe universel qui favorise le vivre-ensemble

Vivre ensemble justement c’est aussi ce qui nous tient à cœur depuis des générations. Grâce à l’acquisition de notre local inauguré en même temps que le cinquantenaire en 1988, l’ALC a ouvert ses portes sur la cité en particulier en direction des associations affinitaires qui revendiquent la solidarité : Rencontres  , Solimée, Alis, Véli vélo etc. Comme l’écrit Victor Hugo :

La grande chose de la démocratie
c’est la solidarité,
elle est au-delà de la fraternité.
La fraternité n’est qu’une idée humaine
La solidarité est une idée universelle

... comme la laïcité.

Vivre ensemble donc grâce à cet outil merveilleux que représente notre siège social 13 place Ernest Bréant derrière l’hôtel de Ville, Merci à la Chaumière filiale incontournable du Club des Supporters, dirigée par Michel Monnier assisté de Charles Blond, André Ledevin, Marc Delarue, et Yvette Delanoë, Chaque année, pendant pratiquement un mois, c’est un lieu de rencontre, d’échange, de partage, vivre des aventures nouvelles à chaque installation en donnant, en recevant, en se formant, c’est une richesse sans limite qui permet de s’investir, d’établir des relations chaleureuses entre générations pour faire société.

Merci donc à l’ALC où le bénévolat et la solidarité restent des valeurs sûres et je souhaite, comme disait Solange au 60e anniversaire, que l’ALC d’aujourd’hui et de demain, animée par le même idéal laïque et la même volonté que ses prédécesseurs, trouve force et sincérité pour rester une association ouverte, solidaire et accueillante.

Que l’ALC, verte octogénaire demeure une société où il fait bon vivre ici et partout dans la cité. Que vivent la laïcité et la solidarité.

Roland Feuvrais, Président
Le bulletin des 70 ans -
voir le site 70-ALC
Le bulletin des 80 ans
voir le site 80-ALC
Le site internet de l’ALC :
voir le site amicale-laique-chateaubriant


Festival V.A.R.

A La Ville aux Roses, le Festival a attiré de nombreux groupes, en voici quelques-uns,

 La FAN.VAR

C’est la Fanfare du Collège !! Encadrée par des enseignants du Conservatoire   et du Collège de la Ville aux Roses, cette Fanfare d’élèves se réunit tous les lundis et jeudis autour d’une idée simple : Partager le plaisir de jouer en groupe et surtout de faire se produire les élèves en public rapidement, Cette année elle a participé au Festival « Lettres en scènes », organisé par la Com’Com’  , en collaboration avec le rappeur Wahib, et à plusieurs autres petites scènes locales.

  Kid Orchestre

L’Atelier Cuivres et Percussions du Conservatoire  , animés par Julien Perrier (cuivres) et Kévin Torchaussé (percussions), est ouvert aux élèves inscrits dans un cursus musical, et à ceux souhaitant participer uniquement à cet atelier. Ici, l’accent est mis sur l’oralité et l’écoute, les élèves s’approprient l’instrument, la caisse clair, le tuba, le tom basse, la trompette, en mémorisant des phrases rythmiques et mélodiques. Pour J.Perrier, « C’est comme au foot, tu viens à l’entraînement et tu joues »

Sans oublier les scènettes des ateliers Théâtre des associations Rencontres   et Les Potes des Sept Lieux.