Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 20 février 2019

Mée-disances du 20 février 2019

Ecrit le 20 février 2019

 Cérémonie des Pics d’or

LePoint.fr du 13/02 : Depuis plusieurs années, des dispositifs anti-SDF fleurissent dans les villes. Il s’agit d’équipements du mobilier urbain destinés à empêcher les SDF de s’installer à certains endroits. Pour protester contre ces aménagements, la Fondation Abbé-Pierre a décidé d’organiser sa première cérémonie des Pics d’or.

Mercredi 13 février, au Studio 28 (dans le 18e arrondissement de la capitale), de nombreuses «  récompenses  » satiriques seront donc décernées. La fondation remet le prix du dispositif le plus décomplexé, le plus agressif, le plus fourbe, le plus contradictoire, le prix de l’arrêté anti-mendicité et le prix international.

Un prix qui sera remis par l’humoriste Blanche Gardin. Guillaume Meurice et Christian Page seront également présents à la cérémonie. En décembre 2017, cet ancien SDF avait publié une image sur Twitter montrant des barrières qui recouvraient deux grilles d’air chaud. Deux jours plus tard, la maire de Paris avait fait retirer les barrières.

Depuis plus d’un an, la Fondation Abbé-Pierre alerte les citoyens sur l’indignité de ces équipements. Chacun peut dénoncer le mobilier urbain en prenant en photo les installations et en les partageant sur Twitter avec le hashtag SoyonsHumains. Grâce aux photos envoyées par des centaines de contributeurs, l’association en a compté 340 à travers la France, dont les deux tiers en région parisienne.

 Double paye

LEXPRESS.fr du 12/02 : Hervé Gaymard est simultanément président du Conseil départemental de Savoie et haut fonctionnaire au ministère de l’Économie et des Finances. À ce titre, il touche 4 033 euros en tant qu’élu et 7 596 euros nets pour son emploi à Bercy. 

Une incongruité qui remonte à 2017, lorsqu’il avait renoncé à son siège de député à la suite de la loi sur le non-cumul des mandats. Il était alors redevenu haut fonctionnaire et avait réintégré le ministère de l’Économie et des Finances. Mais, selon Le Parisien, il est resté sans affectation, donc sans travail, entre juin 2017 et septembre 2018, tout en continuant à toucher son salaire de 7 596 euros.

Ce n’est pas la première fois que l’homme d’État se trouve au centre d’une polémique. Nommé ministre de l’Économie et des Finances en novembre 2004 par Jacques Chirac, il avait dû démissionner seulement quatre mois plus tard, en février 2005. Le Canard enchaîné avait révélé à l’époque que l’État prenait en charge son logement de fonction, un duplex de 600 mètres carrés à Paris pour un montant de 14 000 euros, alors qu’il était déjà propriétaire d’un appartement dans la capitale. 

 Solo interdit

Le Canard enchaîné du 13/02 : le ministère iranien «  de la Culture et de l’Orientation islamique  » a trouvé une façon originale de fêter le 40e anniversaire de la révolution. Il vient d’interdire de scène le très populaire chanteur Hamid Askari.

Lors d’un concert à Téhéran, ce dangereux personnage a osé offrir son micro à sa guitariste Negin Parsa, qui a révélé, pour le plus grand plaisir du public, de grands talents vocaux. Alerté, le ministère de la Culture a rappelé que «  le chant en solo d’une femme  » constituait «  une infraction ». Et voilà Hamid Askari privé de toute activité musicale.

Et sa guitariste priée de chanter en solo… sous la douche !

 Sponsoring

La Ligue de Rugby a annoncé que le club de Carcassonne ne pourra pas être sponsorisé par un site pornographique lors de son match face à Biarritz en Pro D2 : « Le partenariat avec un site internet pornographique n’est pas compatible avec le règlement de la LNR et le public familial qui se déplace au stade. La LNR décide donc d’interdire toute visibilité publicitaire de ce partenaire dans l’enceinte du stade  ».

«  Engagement, puissance, endurance et vigueur  », le site avait mis en exergue les valeurs qu’il partage avec les joueurs et l’entraîneur du club carcassonnais Christian Labit.

Le site avait également annoncé la venue d’une « délégation » qui « investira à quinze le pré du stade Albert-Domec pour une débauche de performance physique ». Il s’agit de «  s’inscrire dans une communication fun et décalée  », avait expliqué la directrice générale du club audois.

L’annonce de ce partenariat, qui a fait grimper en flèche la vente des tickets, a aussi fait grincer des dents, dont celles des dirigeants de Biarritz. Ce site avait déjà fait une incursion dans le foot : en 2015, il avait parrainé l’équipe réserve d’un club du Luxembourg. 

 Agression apostologique

Mgr Luigi Ventura, le nonce apostolique en France ( ambassadeur du Vatican auprès du gouvernement français) est soupçonné d’attouchements sur un jeune cadre de la mairie de Paris, lors de la dernière cérémonie des vœux à l’hôtel de Ville, le 17 janvier. A cette occasion, Mgr Luigi Ventura, 74 ans, aurait laissé traîner « à plusieurs reprises » une main baladeuse sur un homme de la délégation générale aux relations internationales (DGRI) de la Mairie de Paris.

Cet homme d’une trentaine d’années en avait fait part à sa hiérarchie. La mairie de Paris avait alors transmis un signalement, le 23 janvier, au procureur de la République de Paris, en vertu de l’article 40 du code de procédure pénale. Ce que confirme Me Patrick Klugman, maire adjoint chargé des relations internationales : « Lors de ces vœux, un agent de la ville a été victime de manière répétée, par trois fois, d’attouchements sexuels, de mains aux fesses assez poussées, dont une fois devant témoin ». 

"Cette affaire est complexe, car Mgr Ventura est un diplomate, commente un juriste. Mgr Ventura bénéficie en effet de l’immunité diplomatique. Diplomate de carrière du Vatican, le prélat est en poste depuis 2009 à Paris, en charge des relations du Saint-Siège avec les autorités françaises d’une part et avec les évêques de France d’autre part.

L’AFP fait savoir que « la nonciature n’a rien à confirmer » concernant les faits imputés à Mgr Luigi Ventura.

 Rendez-vous médical

Le HuffPost du14/02 : En 2018, à l’issue de la précédente visite médicale de Trump, le médecin de la Maison Blanche avait annoncé un poids de 108 kg et encouragé le président à prêter une attention particulière à son alimentation, ainsi qu’à faire un peu plus d’exercice.

Il a depuis pris deux kilos, ce qui fait techniquement passer son indice de masse corporelle à 30, soit le début de la catégorie de l’obésité.

Selon l’échelle de risque de la société américaine de cardiologie, « son risque cardiaque est supérieur à la normale, probablement en raison de son poids et d’un taux de cholestérol LDL supérieur à 100 », le « mauvais » cholestérol.

À part cela, son niveau de « bon » cholestérol (58) est « excellent », selon Theodore Strange. Donald Trump ne boit pas d’alcool et ne fume pas. Mais c’est un gros consommateur de Coca Light et un amateur revendiqué de fast-food. Il en avait notamment fait la preuve en janvier à l’occasion de la réception de l’équipe de Clemson, tout juste sacrée championne universitaire de football américain.