Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Conseil Municipal de Jeunes > CMJ (03)

CMJ (03)

écrit le 18 juin 2002 -

Sono et rillettes

La fête de la musique se prépare à Châteaubriant et utilise le Conseil Municipal des jeunes ! Un jeune, qui avait une compétition sportive, a dû l’annuler parce que, dit-il, « nous sommes de service ce soir-là ». Renseignements pris, il a été demandé aux jeunes de porter un T-shirt « Faites de la musique », de distribuer des prospectus pendant la soirée et de garder la sono de 16 h à 20 h pour que rien ne soit volé.

Est-ce bien le rôle du Conseil des Jeunes ? Que se passera-t-il s’il y a tentative de vol ? Qui sera responsable ?

Ces jeunes ont de plus en plus le sentiment de se faire utiliser. Pour garder la sono, n’y a-t-il pas la police municipale ? Ou les Services Techniques de la ville, comme cela se faisait dans le passé ? Est-ce à des jeunes de 12-15 ans d’effectuer un contrôle de sécurité des installations de sonorisation ?

Certains jeunes commencent sérieusement à se poser des questions. « mais on n’ose rien dire, on a peur de se faire mal voir ». Les parents des jeunes conseillers eux-mêmes ont peur de se faire mal voir, c’est pourquoi certains d’entre eux n’ont pas osé signer la pétition qui a circulé (relire La Mée du 29 mai 2002) au sujet de l’utilisation commerciale des jeunes conseillers pour la publicité de Mac’Do !

D’autres jeunes conseillers commencent à se poser des questions sur leur propre rôle (mais cette réflexion n’est pas accompagnée). Maintenant que la piste de skate-bord, le bowling et le Mac’Do leur ont été proposés, il n’y a plus rien en perspective, sauf l’organisation d’une nouvelle soirée « Diji ». Les jeunes conseillers n’ont guère eu leur mot à dire sur les groupes invités pour la Fête de la Musique et sur la programmation culturelle de la ville pour la saison prochaine.

Leur prochain conseil municipal de jeunes aura lieu le mercredi 26 juin, et ils savent au moins une chose : ce soir-là pour clôturer la réunion, il leur sera proposé de dîner ensemble avec ... les rillettes et autres restes de la soirée Diji du 1er juin, qui avaient été commandées en trop grande quantité et que les Grandes Surfaces n’ont pas repris.

Décidément, cette histoire de Conseil des Jeunes, qui est une excellente idée en elle-même, est si mal préparée qu’elle commence à tourner en ... eau de boudin.


(écrit le 3 juillet 2002)

Pas de rillettes

Il y a bien eu un « Conseil Municipal des Jeunes » le mercredi 26 juin, mais la presse n’y a pas été invitée. Un bref mot sur la Fête de la Musique pour remercier les rares jeunes Conseillers qui ont porté le T-shirt « Faites de la musique », et l’annonce d’une soirée Diji pour le 23 ou le 30 octobre. Et la soirée s’est terminée par jus d’orange d’honneur et petits gâteaux. Les jeunes élus n’ont pas mangé les rillettes qui restaient de la soirée Diji du 1er juin. (relire la Mée du 28 juin 2002)


Médailles : on brade !

Le 26 juin 2002, deux collégiens, jeunes « Conseillers Municipaux », en poste depuis le 27 février 2002, ont annoncé qu’ils quittaient Châteaubriant parce que leurs parents changent de résidence. Eh bien ils ont reçu, des mains de l’adjointe Mlle Bombray ... devinez quoi ? La médaille de la ville !



Ecrit le 11 septembre 2002 :

Ce soir on improvise
ou le skate se balade

Avec la municipalité de Châteaubriant, c’est tous les jours le spectacle « Ce soir on improvise ». On sait que le Conseil Municipal des Jeunes, poussé par quelques adultes, a décidé de faire une piste de skate-board dans le Parc de Radevormawald. Inquiets, les habitants des HLM de la Rue Hoche ont écrit au maire à la fin juin : « Vous n’ignorez pas le bruit que font les planches de skate en cognant sur les pistes, ni le fait que les jeunes voudront pratiquer leur sport jusqu’à très tard le soir en été, justement à la période où la chaleur nous oblige à dormir avec les fenêtres ouvertes.. Nous vous signalons qu’il y a dans notre immeuble 16 logements sur 30 qui sont occupés par des personnes de plus de 60 ans, qui seront gênées par ce bruit. C’est pourquoi nous regrettons que cette décision ait été prise sans nous demander notre avis, à nous aussi. Mais peut-être n’est-ce pas trop tard ? ».

A la suite de ce courrier, une entrevue a eu lieu avec le maire, et les travaux ont été suspendus pour l’été, et un nouveau Conseil Municipal de Jeunes serait prévu pour le 20 septembre. Il paraît que tout est prêt pour lancer les travaux de la piste, à l’endroit prévu, ce qui ne fait pas l’affaire des riverains qui se souviennent que le maire leur a promis de les re-consulter.

Avis !

Mais voilà que les jeunes s’en mêlent : le club de skate-board a affiché, mercredi 4 septembre un « avis aux locataires » disant qu’ils n’avaient pas été mis au courant du projet. « à une ou deux personnes le bruit ne sera pas très fort mais quand il y en aura une dizaine le bruit sera fort et continu. Soyez assurés que ce sera très vite insupportable ». Le club de skate regrette que la mairie ne lui ait pas demandé son avis et affirme qu’il souhaite plutôt développer le Skate Park existant. Ils disent qu’ils vont demander un rendez-vous au maire. (certaines associations sont bien placées pour savoir que ce genre de demande peut attendre loooongtemps une réponse).

La lettre des habitants des HLM de la Riue Hoche a tout de même eu ... une conséquence inattendue.. En effet, lors de l’entrevue, ils ont précisé au maire que le petit terrain de sports qui jouxte l’école Nazareth, sous les fenêtres des HLM, est utilisé tard le soir l’été par les jeunes. Du coup, il n’a plus été utilisé du tout, même dans la journée. Crouillé ! Il y a des jeunes qui ont fait un trou dans le grillage, mais peu.

On aurait pu croire que « tard le soir » et « dans la journée » c’était pas la même chose ... Mais enfin ! Allez, ce soir on improvise, on décide ci, on décide ça, on tourne, on vire, on pirouette, cacahuète ! Le tourbillon fait croire qu’il se passe quelque chose. Ah le vent, c’est troublant !


Ecrit le 23 septembre 2002 :

On ne sait pas où on va

« On le saura à Pâques, miroton, tonton, mirontaine ». Les jeunes élus du « Conseil Municipal de Jeunes » se sont réunis le mercredi 18 septembre 2002 pour écouter l’élue en charge du secteur leur expliquer qu’elle ne savait plus où mettre la piste de skate-board. Au Parc de Radevormwald ? Les riverains ont souhaité être consultés avant. Du côté du Château peut-être ? Mais où exactement ? Et puis, qui veut cette piste ? La municipalité ou les jeunes ? Il semble que les membres du club de skate préfèrent développer ce qui existe à la Ville aux Roses. Bon, on verra ça plus tard.

Plus question de Bowling non plus. Motus. Le Mac’Do personne n’en parle plus sauf pour dire que c’est trop loin du centre-ville et qu’entre midi et deux les jeunes qui désertent la cantine préfèrent manger sur le pouce en centre-ville.

Alors qu’est-ce qu’on fait ? Une nouvelle fête ? Une soirée Di-Dji est prévue pour le 23 octobre . Voulez-vous un décor Halloween ? Les uns disent oui, les autres s’en moquent. Dans tout ça c’est la municipalité qui propose, sans laisser aux jeunes le temps de réfléchir à ce qu’ils veulent faire.

Ah oui, il y a une journée « nettoyage de notre cadre de vie » le samedi 28 septembre. La municipalité a proposé ; 4 jeunes Conseillers ont accepté d’y participer, pour les autres, ils ont estimé être déjà engagés ailleurs. On ne prévient pas au dernier moment, même pour des jeunes !

Alors qu’est-ce qu’on fait ? Des jeunes disent qu’ils préfèrent faire quelque chose d’utile que de passer leur temps à préparer une soirée Di-Dji. D’autres rappellent qu’en juin dernier les pompiers, à l’échelle nationale, ont proposé une opération « ramassage de cartables pouvant encore servir ». « Nous en reparlerons après la soirée Di-Dji » dit Mlle Bombray. Décidément la soirée Di-Dji ça doit être quelque chose de fondamental.

A propos, c’est quand le prochain Conseil Municipal des Jeunes ? Le 2 octobre, paraît-il. Et sur quel ordre du jour ? On ne sait pas. La dernière fois l’ordre du jour avait été connu à l’ouverture de la séance. Qui donc qui fait l’ordre du jour ? Ah on ne sait pas . Bref comme école d’initiation à la vie politique et à la démocratie, c’est pas terrible !

BP  

suite page 2160