Accès rapide : Aller au contenu de la page  |  Aller au plan simplifié  |  Aide  |  Contact

Accueil > Châteaubriant > Conseil Municipal de Jeunes > CMJ (05) - Conseil Municipal des jeunes    Enregistrer au format PDF

CMJ (05) - Conseil Municipal des jeunes

Vous êtes au contenu. Allez au sommaire de l'article.

écrit le 29 janvier 2003

Rencontre de jeunes

Le Conseil Municipal de Jeunes, bonne idée, avait invité les autres jeunes de Châteaubriant pour discuter au Marché Couvert  , le 18 janvier dernier. Il y avait 200 parts de galette des rois à partager. Hélas, il n’y a guère eu qu’une quarantaine de participants, moitié parents, moitié jeunes, ce qui veut dire que nombre de « jeunes élus » étaient absents . Bref, ce fut loin d’être une réussite, malgré les T-shirts et porte-clefs à gagner pour ceux qui ont su répondre correctement au jeu-concours posé à partir de photos exposées dans la salle. (Exemple de question : « Comment choisit-on le secrétaire de séance ? Le plus jeune ? Le plus vieux ? Le plus beau ? Rayez les mentions inutiles »)

Ah si, un point positif : certains des jeunes présents ont pu manger deux à trois parts de galette. Au moins ils ne sont pas venus pour rien.


(écrit le 2 avril 2003) :

L’ennui

Le 26 mars 2003 avait lieu une réunion plénière du Conseil des Jeunes.

Pas une réunion publique, non, sinon il aurait fallu le faire savoir aux journalistes !

A l’ordre du jour : l’après-midi du Congrès des Tatoués (où il faut 15 jeunes pour représenter les 15 pays de l’Union Européenne) — la prochaine soirée Didji (qui aura lieu le 28 mai. Y aura-t-il un espace fumeurs ?) - les trois soirées en plein-air de l’opération Cinéville (les derniers vendredis de juin, juillet, août) - le cinéma (les plans ont été présentés aux jeunes) - le bowling qui devrait commencer fin avril ou début mai - le skate park et le mini-golf (les jeunes ont vu les plans, alors que ceux-ci n’ont pas été présentés en public au Conseil Municipal officiel) - il a été question aussi d’un « pôle jeunesse » place Ernest Bréant « pour que les jeunes puissent se rencontrer »

Mais toutes ces informations tombent d’en haut, des adultes, « on en a marre, tout est décidé à notre place » dit environ la moitié des jeunes du Conseil Municipal des jeunes « On s’embête la plupart du temps ». Il y a même un jeune qui est venu avec sa BD.

« Et puis il y avait à la table un adulte qu’on ne nous a même pas présenté. Nous avons appris après la réunion que c’était Papy Leye, l’entraîneur des Voltigeurs, qui a été embauché au Centre Communal d’Action Sociale. C’est pas poli de faire venir quelqu’un sans nous dire qui c’est » disent des jeunes. Bref, c’est pas la joie au Conseil des Jeunes, mais les Jeunes n’osent pas le dire. Bel apprentissage de la démocratie


Ecrit le 17 septembre 2003 :

Comment mener les jeunes

Le mandat du CMJ (conseil municipal de jeunes) se termine cet automne 2003. De nouvelles élections de « conseillers municipaux jeunes » vont avoir lieu le 19 novembre prochain.

Pour les deux derniers mois de son « mandat », le CMJ a été réuni mercredi 10 septembre 2003, en réunion non publique bien sûr : l’adjointe au maire, Mme Bombray, aime bien les choses qui se font à huis clos et craint le regard des journalistes. Ainsi elle s’éloigne de plus en plus de ce que devrait être un « conseil municipal » version jeunes, pour organiser des réunions destinées à une poignée d’entre eux (une vingtaine de présents sur les 32 élus).

Une réunion bilan des deux années aura lieu le mercredi 1er octobre 2003 à 17h30, toujours à huis clos.

Bonbons et shit

Dans cette structure, l’initiative   revient aux adultes. Ce sont eux qui ont annoncé l’opération « Nettoyons la nature » qui aura lieu le samedi 27 septembre au Bois de Tugny. « Après les deux heures de nettoyage, nous serons reçus comme d’habitude au Centre Leclerc qui nous remettra un petit sac de friandises » disent les jeunes. « On » croit ainsi appâter les jeunes avec des bonbons !

Une soirée « Didji » (disk-jockey) aura lieu le 22 octobre 2003, comme déjà proposé avant les vacances. Petit changement : il y aura des panneaux pour sensibiliser les jeunes aux dangers du tabac. (enfin !) Mais en même temps il y aura un espace fumeurs à l’extérieur de la salle. Les jeunes sont partagés à ce sujet. Ceux qui sont chargés du nettoyage préfèrent que soit organisé cet espace-fumeurs. « La première fois, il n’y en avait pas et nous avons ramassé énormément de mégots dans les toilettes ». Ce qui prouve bien l’ampleur de la consommation du tabac chez les jeunes. Le récent CLSPD (conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance) devrait mener une action à ce sujet. Il faut savoir que les jeunes ne fument pas seulement du tabac ...

Une discussion a opposé les jeunes à Mlle Bombray. Les jeunes auraient voulu que la soirée Didji ne soit ouverte qu’à partir de 14 ans (et pas de 12 ans), considérant que 12 ans c’est trop jeune pour une soirée comme ça qui accueille les jeunes jusqu’à 18 ans. Ils n’ont pas été entendus.

Ils auraient voulu garder l’horaire précédent 21h - 1h30, mais Mlle Bombray a décidé que ce serait 20h30 - 1 h

Ainsi, même sur des détails, ce sont les adultes qui décident. Comme dit une jeune fille (que sa mère a trouvée en pleurs à la maison) : « Ils décident de tout, mais quand il y a des merde c’est nous qui ramassons ».

Jetés

A la veille de la Foire de Béré, les jeunes ont constaté une différence importante avec l’an dernier. « En 2002, on nous a demandé de participer à l’inauguration de l’exporama, on nous a offert une galette saucisse et au moins 10 tickets gratuits d’accès aux manèges. [après les bonbons, on appâte les jeunes avec des tours de manège ? ]. Cette année c’est rien de chez rien. Mlle Bombray a concédé que peut-être nous pourrions être présents à l’inauguration de la fête foraine si nous en avions envie. Tout va d’un extrême à l’autre » a dit un jeune.

« Notre mandat se termine, ils commencent à nous jeter petit à petit » a-t-il conclu avec amertume.

Amertume et déception : ce Conseil Municipal des Jeunes n’a jamais réussi à trouver ses marques. Il n’a pas eu le loisir de faire des propositions, il a seulement été informé, avant les adultes, des projets de la municipalité : minigolf, skate, bowling. Il a servi de faire-valoir aux adultes mais sûrement pas d’initiation à des responsabilités communales. Ceux qui craignaient que les jeunes ne soient ainsi embrigadés n’ont pas lieu de craindre : un certain nombre de jeunes ont été plutôt dégoûtés.


Ecrit le 24 septembre 2003

Nettoyons la nature

Le Conseil Municipal de Jeunes appelle les autres jeunes à participer à l’opération environnementale et publicitaire du Centre Leclerc : nettoyons la nature.

Rendez-vous samedi 27 septembre 9h30 au bois de Tugny (côté camping dans la rue de Tugny). Pendant deux heures les jeunes arpenteront les sous-bois à la recherche de canettes de verre ou de métal (lancées là à la volée à partir des allées), et de toutes sortes de détritus que des promeneurs négligents sèment après eux.

Ils y trouveront peut-être des mouchoirs en papier, servant de papier hygiénique aux automobilistes de passage. Cela ne se produirait pas s’il y avait des WC publics installés au bord de la route, comme cela a été demandé lors de l’une des « réunions de secteurs ».

Les jeunes seront munis de sacs plastique, de T-shirts, K-way et gants de jardin et bénéficieront d’un goûter offerts par Leclerc. Des écoles de la ville s’associent également à cette opération, par exemple au Parc François Mitterrand.

Enfin, Mme Bombray a précisé qu’une réunion publique du CMJ aurait lieu ( ? ?) avec bilan des dix-huit mois passés, avant l’élection d’une nouvelle équipe .


Ecrit le 19 novembre 2003 :

Jeunes : Quand les mots remplacent les actes

« Timides pour oser la parole en public voilà deux ans, les 32 jeunes élus s’expriment aujourd’hui avec passion et audace ». Quelle belle façon d’enjoliver les choses ! Le mercredi 5 novembre 2003 a eu lieu le bilan de deux années du Premier Conseil Municipal de Jeunes. Première déception : il n’y a eu que 19 participants sur 32 : cela fait longtemps que les autres jeunes ont baissé les bras devant leur manque de « pouvoir » (et même de débats) dans cette assemblée.

Il aurait fallu qu’ils viennent le dire. Ils n’en sont pas encore là. Mais il ne faut pas le leur reprocher. Des adultes, comme eux, disparaissent de certaines associations ou organismes, par suite d’une déception qu’ils n’osent pas exprimer.

Quant à « s’exprimer avec passion et audace » : c’est totalement faux. Un certain nombre de jeunes, qui avaient des choses à dire, les ont dites à leurs parents et amis, mais en dehors du Conseil des Jeunes où ils sentaient ne pas pouvoir s’exprimer.

Alors le bilan ? pas grand chose, puisque l’initiative   n’a pas été laissée aux jeunes. Mais une phrase peut faire bien dans un tableau : il a été indiqué par exemple, dans un compte-rendu, que le Conseil des Jeunes s’est déplacé pour aller rendre visite aux personnes âgées de la MAPA au moment des fêtes de fin d’année. L’initiative   était bonne. Concrètement, le « Conseil » s’est réduit à la présence d’une seule jeune fille !

Patinoire

On verra ce que donnera le nouveau Conseil des Jeunes (élection le 19 nov.)

En tout cas, les candidatures ne sont pas légion. Mercredi 12 novembre 2003, lors de la rencontre des « anciens conseillers » et des candidats, Mlle Bombray a annoncé que le délai d’inscription était prolongé, vu qu’il n’y avait que 31 candidats (pour 32 postes) et pas la parité garçons-filles.

Quelques jeunes ont annoncé leur « programme » : une patinoire à Châteaubriant (on leur a soufflé ?), et une piscine découverte, des récréations plus longues, et une soirée DJ tous les mois (et même tous les 15 jours, a dit l’un d’eux). La générosité des jeunes fait peur ! BP  


Ecrit le 26 novembre 2003 :

Conseil Municipal des Jeunes

Le mercredi 19 novembre 2003, la municipalité a invité pour la deuxième fois les 12-16 ans à élire ou à devenir conseiller municipal « jeune ».

A ce sujet, les Conseillers Municipaux Adultes et Minoritaires, qui n’ont pas été associés à la préparation et au déroulement du scrutin, interrogent :

« Élus une première fois dans une grande fièvre médiatique en 2002, qu’ont pu entreprendre ces jeunes, si heureux et si enthousiastes devant la tâche qui leur était confiée ? Du mandat qui s’achève, quels souvenirs garderont-ils en mémoire dans quelques années ? (...) On leur a proposé de dire « OUI » à l’implantation d’un Mac’Do (cadeaux à l’appui), d’une piste de skate, du mini-golf et d’un bowling (ils auront des places gratuites). Restera sûrement le souvenir joyeux des « soirées DJ », où l’on pouvait même fumer. Est-ce une formation à la citoyenneté ?

Pourtant, les conseillers jeunes ont été réunis régulièrement le mercredi. Qui connaît les sujets et contenus des discussions ? Quelle a été la méthode de travail pour consulter, échanger, débattre, décider ? Pourquoi n’a-t-on jamais vu les jeunes se rendre au conseil municipal de leurs aînés pour « apprendre » ? Pourquoi a-t-on empêché les jeunes d’avoir des contacts avec les conseillers du groupe minoritaire ? En un mot, qu’ont-ils vraiment décidé ? Cette expérience passive a-t-elle pu contribuer à leur formation de citoyen ?

Sans campagne électorale organisée, sans enveloppe budgétaire, sans transparence des débats, sans échange avec les citoyens (toutes générations confondues), le conseil municipal des jeunes est devenu une coquille vide, une illusion de démocratie participative, une promesse non tenue, tout comme les réunions de secteurs aujourd’hui disparues. D’ailleurs les jeunes ne s’y trompent pas puisque le renouvellement de l’expérience n’attire pas la foule de candidats.

Notre souhait aujourd’hui est de contribuer à rétablir les conditions pour que les citoyens soient respectés et pour que leur soit rendu ce qui leur avait été promis : des moyens d’actions réels pour participer aux décisions municipales ». (Communiqué)

De fait on constate une désaffection des jeunes par rapport à cette structure dont ils espéraient beaucoup.

Voici en effet les résultats comparés de l’élection du 14 février 2002 et de celle du 19 novembre 2003 :

Années 2002 2003

|Electeurs inscrits| 217| 86|
|Exprimés| 183| 80|

On note en 2003 beaucoup moins de jeunes s’étant fait inscrire sur les listes électorales (86 au lieu de 217).

On note aussi deux fois moins de candidats : 36 candidats pour 32 postes, en 2003, au lieu de 71 candidats en 2002.

 Les résultats

Filles :
9 du collège St Joseph
3 du collège Schuman
4 du collège Ville aux Roses

Garçons :
6 du collège St Joseph
6 du collège Schuman
3 du collège Ville aux Roses
1 de CM2 (école de Béré)

Les élus sont plutôt très jeunes :
17 des classes de Sixième
7 des classes de Cinquième
8 des classes de 4e et 3e

Les 4 jeunes non élus sont déclarés « suppléants », destinés à remplacer quelques élus qui viendraient à ne plus pouvoir siéger.

La passation de « pouvoirs » doit se faire le mercredi 26 novembre.


Ecrit le 3 décembre 2003 :

Conseil des jeunes

Le Conseil Municipal des Jeunes, (deuxième édition), s’est réuni le mercredi 26 novembre 2003. On s’attendait à une réunion sérieuse. En fait les nouveaux élus jeunes étaient sagement assis sur des chaises autour de la pièce. Le maire leur a déclaré que la première expérience a été concluante : « Nous allons bientôt inaugurer le cinéma et le bowling ». Pour un peu, il voudrait nous faire croire que ce sont des idées et/ou des réalisations du CMJ (Conseil Municipal des Jeunes) !

Mlle Bombray a ensuite distribué aux jeunes élus « du matériel pour travailler » : une pochette aux armes de la ville, un crayon-bille, un porte-clefs, un agenda 2004 et tout s’est terminé par un jus-de-fruit-et-coca-cola d’honneur. Espérons que la municipalité saura proposer à cette nouvelle équipe des actions autres qu’une patinoire et un toboggan, de façon à permettre à la générosité naturelle (?) des jeunes de pouvoir s’exprimer.

Comme disait Françoise Nicol (dans Energie citoyenne, n°5) : « Le CMJ contribue à l’éducation mais ce n’est pas l’école. Vous n’êtes pas venus pour qu’on vous dise de vous taire quand vous parlez fort, ni pour qu’on refuse de répondre à vos questions quand elles sont jugées trop « politiques ». (...) Vous n’êtes pas venus pour recevoir des leçons mais pour agir (...). On ne devient pas citoyen en répondant aux propositions de consommation des adultes ».


Ecrit le 17 mars 2004 :

Conseil des Jeunes ou garderie

Les échos filtrent peu à peu du Conseil Municipal des Jeunes qui s’éloigne de plus en plus de ses objectifs initiaux pour se transformer en Club du Premier Age. A part le loto prévu avec les personnes âgées à la MAPA le 27 mars (qui peut être une occasion de découverte), il est organisé, pour le Conseil des jeunes, deux sorties patinoire à Nantes, les 8 et 15 avril, et deux sorties bowling les 6 et 13 avril (ces deux dernières sorties étant gratuites).

Ces sorties semblent réservées aux membres du Conseil des Jeunes, renforçant ainsi l’idée qu’en avaient déjà les élus précédents : être élu, c’est recevoir des cadeaux. Mais en échange on n’a pas le droit de donner son avis sur autre chose que des bricoles.


Ecrit le 24 mars 2004 :

Sorties vacances

A la suite de ce que nous avons annoncé la semaine passée, les sorties « patinoire » et « bowling » organisées pour le Conseil Municipal des jeunes, s’ouvrent aux autres 11-15 ans de la Communauté de Communes. « A la demande du Conseil des Jeunes » dit la Communauté de Communes. Etrange ! Cela fait bien longtemps que l’ACLA (association castelbriantaise de loisirs et d’animation) organisait des activités VARIEES pour les adolescents, pendant les vacances (patinoire, rallye vélo, soirée grillades, course d’orientation). Depuis que le secteur « Jeunesse » a été repris par la Communauté de Communes, ces activités ont été rares....

Enfin bon, il y a quelque chose d’organisé, tant mieux. Le nombre de places est limité (un car de 52) : les inscriptions sont donc nécessaires, au plus tard la veille, à la Maison de l’Enfant - Tél 02 40 81 83 30. Lors de l’inscription les jeunes doivent être accompagnés d’un parent.


Ecrit le 3 juin 2004 :

Conseil Municipal de jeunes : pour faire quoi ?

Dîtes, qu’est-ce qu’il fait le Conseil Municipal des Jeunes ? Depuis son élection le 19 novembre 2003 on n’en a guère entendu parler. Il n’a surtout pas fait de réunion publique comme un vrai conseil municipal.

En fait ce CMJ est une coquille vide qui sert à « décorer » plein de choses. « On » dit qu’il organise ceci ou cela, mais ce sont les adultes qui organisent :les jeunes sont informés après coup de ce qui a été organisé pour eux. Les jeunes du CMJ jouent en quelque sorte le même rôle que les « Reines de Châteaubriant » !

Un exemple ? Les jeunes seront invités à l’inauguration de la voie verte, le 3 juillet. Très bien. Mais qu’on ne vienne pas nous dire que cette réalisation a été faite à leur demande.

Un autre exemple ? les jeunes ont été informés du passage du Tour de France et de la commémoration de la Libération (4 août). On leur a déjà annoncé qu’ils seront invités pour les cérémonies officielles.
Un troisième exemple ? La manifestation « les samedis du jeu » qui se déroule du 29 mai au 19 juin : le CMJ est annoncé comme co-organisateur. Du moins son nom figure sur le document de présentation. Mais concrètement, les jeunes n’ont pas été appelés à participer à l’organisation.

A part ça, les jeunes pourraient être sollicités pour donner leur avis sur la solidarité, les relations inter générations, la prévention routière, l’environnement. Ils pourraient rencontrer les associations qui luttent contre le travail des enfants. Ils pourraient mener une action envers les enfants malades de la région. Ils pourraient, comme dans les cantons voisins, participer à des actions humanitaires.

Finalement ce Conseil Municipal des Jeunes n’a pas de projet clairement défini. Est-il la reproduction d’un Conseil Municipal adultes ? Non. Est-il un lieu de discussion et proposition ? Il semble que non. Il faudrait que les adultes laissent le temps aux jeunes d’exprimer des avis, de se confronter aux réalités. Evidemment, dans ce cas, ils pourraient aller dans un sens non prévu. Cela permettrait des discussions intéressantes. Autant qu’on puisse en juger, ce n’est pas le cas.


Ecrit le 23 juin 2004 :

Mémoire, liberté, Citoyenneté
Pourquoi mentir aux jeunes ?

Une association dénommée « Mémoire, Liberté, Citoyenneté » s’est adressée au maire de Châteaubriant pour lui proposer l’érection d’une stèle « jeunesse » à l’occasion du 60e anniversaire de la Libération . Pourquoi pas, se dit le maire.

Un représentant de l’association est donc venu en parler au Conseil Municipal de Jeunes, au mois de mai 2004. Intéressé, le CMJ a voté OUI. Restait à trouver le financement (minime, de l’ordre de 250 €) et le lieu d’implantation : les jeunes avaient jusqu’au 15 juin pour donner leurs idées. Cela aurait pu les inciter à rechercher des détails sur l’histoire locale.

Le 15 juin est passé : la stèle ne sera pas implantée car, finalement, les autorités municipales n’en ont pas voulu. Le CMJ a donc été consulté pour rien et, pire, on ne lui a pas dit la vérité : « il est trop tard pour commander cette stèle » a-t-il été dit aux jeunes. Ce qui est faux ! Est-ce ainsi que l’on fait l’éducation civique des jeunes ?


Ecrit le 6 décembre 2006

 Caravane civique

il s’agit d’une opération citoyenne originale du Conseil Régional des Jeunes qui mobilise des jeunes pour aller à la rencontre des 17/30 ans, sur leur terrain, afin de les sensibiliser à l’inscription sur les listes électorales et à la participation à la vie démocratique en 2007.

Malheureusement la caravane ne viendra pas dans la région de Châteaubriant. Elle se limitera aux grandes villes.

 Patriotisme

A noter que le Conseil Municipal des jeunes de Châteaubriant a mobilisé quelques jeunes pour participer à la cérémonie patriotique du 11 novembre 2006 : ces jeunes se sont intéressés au pourquoi de cette cérémonie, à la part d’Histoire qu’elle commémore, et à la nécessité de telles manifestations.

 La Boite à Pépé

Il est bien vieux le Père Noël et il fait sa tournée à une allure plus modérée. On dit même qu’il lui arrive d’oublier des enfants sous prétexte que leurs parents n’ont pas les moyens ....

JPEG - 32.4 ko
Chalet Père

JPEG - 15.4 ko
Sans_titre_1

Le Conseil Municipal des jeunes a été sollicité pour gérer la boite à lettres de Pépé Noël. Une belle boite à lettres que les menuisiers municipaux ont réalisée, avec portes, fenêtres, balcons, lumières intérieures et un très beau flocon de neige joliment sculpté.
Le chalet est assez vaste pour ... y cacher un Père Noël qui, peut-être, préférera rester là, au chaud, plutôt que d’aller courir dans les cieux enneigés.

Pour Noël la mairie de Châteaubriant a prévu un certain nombre d’animations. La liste en figure sur la document « Agenda » et sur le bulletin municipal distribué dans toutes les boites à lettres de la ville. Si vous n’en avez pas .... passez en mairie !

 

Qui sommes-nous ?
Ce site a fait l’objet d’une déclaration auprès de la CNIL
Numéro CNIL : 1160309
Les personnes citées disposent de droits fixés
par l'art 34 de la loi "Informatique et Libertés"du 6 janvier 1978.
Pour exercer ce droit, elles peuvent s’adresser à : journal-la-mee@wanadoo.fr

Liens hypertextes :

Les liens présents sur ce site peuvent orienter le visiteur sur des sites extérieurs
dont le contenu ne peut en aucune manière engager la responsabilité de La Mée.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS