Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > La reproduction humaine est menacée

La reproduction humaine est menacée

Ecrit le 12 décembre 2012

 La fin des haricots

La reproduction humaine est menacée en France ! Une étude française portant sur 26 609 hommes, et sur une durée de 17 ans (1989-2005) a été publiée dans la revue Human Reproduction. Les données ont été fournies par 126 centres d’assistance médicale à la procréation répartis sur tout le territoire métropolitain. Sur les 155.000 sujets potentiels âgés entre 18 et 70 ans, n’ont été retenus que ceux qui étaient venus consulter parce que leur partenaire était stérile du fait de trompes obstruées ou manquantes. Ainsi, les troubles de la fertilité ne provenaient pas de l’homme (ce qui n’empêchait pas certains d’être infertiles pour autant), permettant aux chercheurs de disposer d’un panel représentatif de la population masculine française.

Inquiétant : il y a eu une diminution continue de la concentration du sperme d’environ 1,9% par an (soit 32,2 % sur la période étudiée) et baisse aussi du nombre
de spermatozoïdes « normaux ». Les auteurs notent que ces hommes sont en général ni-fumeurs, ni en surpoids (deux facteurs connus pour altérer la qualité du sperme) et en déduisent que, dans la population générale, la baisse serait sans doute plus forte.

 Perturbateurs

Ceci constitue un avertissement sérieux pour la santé publique. Le lien avec l’environnement doit notamment être déterminé, en particulier avec les perturbateurs endocriniens ! Les spécialistes plaident donc pour un effort de recherche soutenu qui permette d’identifier les produits toxiques dans notre environnement et de proposer des alternatives de substitution.

Mais visiblement, il faudra attendre. L’appel à projets Santé-Environnement de l’Agence nationale de la recherche qui devait allouer des financements dans ce domaine a été suspendu fin 2011.

En continuant à ce rythme, les Français deviendront tous stériles d’ici quelques décennies.

Le déclin du sperme français