Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Recensement : chiffres légaux 2010

Recensement : chiffres légaux 2010

Ecrit le 9 janvier 2013

Rappelez-vous, c’était le 21 février 2002 : dans le cadre de la préparation du PLU   (Plan local d’Urbanisme), le maire Alain Hunault avait présenté les perspectives pour la ville de Châteaubriant, annonçant 13 946 habitants pour 2009 ! Un contradicteur osant douter de la valeur de cette prédiction, le maire lui avait lancé avec mépris : « vous manquez d’ambition ».

Hélas, les recensements de l’INSEE n’ont pas tardé à doucher les espérances !

Alors que Châteaubriant annonçait 12 466 habitants en 2007 (chiffres officiels) nous sommes tombés à 12 022 habitants en 2010, soit 40 de moins qu’en 1999. Le maire de Châteaubriant explique cependant que la fiscalité qu’il applique est attractive ! Mais l’attraction se fait plutôt indifférence !

Châteaubriant continue donc à perdre des habitants :
2007 : 12 466 habitants
2008 : 12 246 habitants
2009 : 12 077 habitants
2010 : 12 022 habitants

Les 13 946 habitants prévus pour 2009 ne sont pas venus au rendez-vous. Et 444 personnes ont disparu en 4 ans.

Chiffres officiels de population

Sur le Pays de Châteaubriant  , 7 communes ont perdu des habitants : Châteaubriant (55), Soudan (13), Rougé (7), Villepôt (15), Moisdon (12) et Soulvache(1), St Julien (1)

Treize communes sont en progression de 2 % au moins : St Aubin des Châteaux (38 personnes), Grand Auverné (23), La Meilleraye (38), Erbray (78), Jans (63), Juigné-des-Moutiers (13), Mouais (19), Sion-les-Mines (51), Marsac sur Don (31), Abbaretz (44), La Grigonnais (41), Saffré (69), Treffieux (40).

Sept communes ont une progression comprise entre 1% et 2 %  :
Fercé, Noyal sur Brutz, Derval, St Vincent des Landes, Nozay, Puceul, Vay.

Enfin six communes n’ont connu qu’une faible progression  : Ruffigné, Issé, Louisfert, Petit Auverné, La Chapelle Glain et Lusanger.

Deux cantons sont en perte de population : ceux de Châteaubriant et Rougé. Le canton de Moisdon est en faible hausse. Le canton de St Julien bénéficie du dynamisme d’Erbray. Le canton de Derval est en flèche : + 2,5 %. Le canton de Nozay se maintient à + 2 %.

Monsieur not’maire est content !

La situation à Châteaubriant ne va pas s’améliorer tout de suite : en 2012, avec 90 naissances (le plus bas chiffre depuis 1946) et 112 décès (chiffre dans la moyenne des dernières années), Châteaubriant a un solde naturel négatif de 22, pour la deuxième fois depuis 1946. Explication ? Le document préparatoire du PLH (plan local de l’habitat) le dit : « la ville est attractive pour les personnes âgées » et comme celles-ci ont le culot de ne pas faire de gosses !

Mais not’maire est content, il trouve que les chiffres sont positifs (oui, positifs !) puisque « nous avons réussi à enrayer la chute brutale des années 1990 ». Il oublie que la population se chiffrait à 12 466 habitants en 2006 et que la chute en 4 ans est brutale : 444 personnes !

Not’maire est content car, dit-il, la hausse des habitants dans les communes voisines est le signe que « la politique intercommunale de tarification unique des services (médiathèque  , conservatoire  , …) bénéficie à l’ensemble de la population des 19 communes de la communauté de Communes ». Sauf qu’au Conservatoire  , en 2010, il y avait 366 élèves de Châteaubriant (sur 12 022 habitants) et 279 des 18 autres communes (sur 20 984 habitants), et à la médiathèque  , 3904 inscrits de Châteaubriant et 1729 des autres communes ! C’est donc mal réparti !

Mais laissons à not’maire ses illusions : il en a bien besoin, le pauvre, pour se rassurer !