Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > CARSAT : un record pour Châteaubriant

CARSAT : un record pour Châteaubriant

Ecrit le 28 mai 2014.

La Carsat   Pays de Loire (Caisse de Retraite et de Santé Au Travail) apporte une contribution déterminante à la vie économique et sociale régionale en assurant le service des pensions de retraite à 650 000 personnes retraitées, pour un montant total de plus de 5 milliards d’euros en 2012, tout en gérant les comptes d’assurance retraite des salariés de la région en traitant près de 3 millions de « lignes salaires » provenant de plus de 100 000 établissements ou personnes.

Cette activité importante n’exonère cependant pas la Carsat   de l’obligation de porter une attention particulière aux personnes les plus fragilisées socialement : cette démarche suppose une observation sociale attentive afin de cibler les catégories de personnes dont la situation justifie une prise en compte attentionnée mais aussi les territoires confrontés à une certaine précarité.

Tel est l’objet d’un Atlas régional résultant de l’Observatoire des Situations de Fragilité Sociale, qui vient de paraître.
(60 pages)

La CARSAT   dispose de six agences-retraite en Loire-Atlantique : Nantes, Rezé, Carquefou, Couëron, St Nazaire et Nozay. Et rien à Châteaubriant.

 Une personne fragilisée

La CARSAT   a mis en place un observatoire des situations de fragilité pour mieux cibler ses interventions. Une personne est considérée comme fragilisée dès que :
· la situation économique justifie l’attribution d’une prestation relevant des minima sociaux ou d’une prestation réservée aux personnes en situation de précarité,
· l’assuré-e est confronté-e à des difficultés sociales ou liées à une période sensible de l’existence.

En outre, au titre de la fragilité, l’attention doit être portée aux personnes les plus éloignées du système de santé ou des dispositifs sociaux.

 Faible densité et isolement

La densité de population est l’un des critères d’observation. Les cantons qui ont une faible densité sont les plus fragiles, et la présence des grandes villes influe sur la fragilité. Ainsi en Loire-Atlantique, Châteaubriant justifie que la Carsat   soit vigilante : les personnes ayant peu de ressources rencontrent des difficultés pour participer à une réunion collective.

73 481 personnes de plus de 80 ans, vivent seules dans les Pays de Loire soit environ 40 % des personnes de plus de 80 ans. C’est vrai en particulier dans les cantons de Châteaubriant et Nozay (et un peu moins dans le canton de Derval).

 Revenus et taux de recours

Le montant des revenus est un autre critère : la Carsat   Pays de Loire, verse une pension mensuelle moyenne de 612 € aux assurés du Régime Général, (soit 729 € pour les hommes et 525 € pour les femmes), montant brut avant prélèvements sociaux, hors régimes complémentaires.

Allez ! On touche les pieds...
La Carsat   s’est intéressée aux soins de premiers recours en 2010. Sans surprise, on y voit que les cantons de Rougé et St Julien de Vouvantes sont défavorisés en ce domaine et, depuis 2010, la situation ne s’est pas arrangée. Cela se voit en particulier sur le taux de recours aux kinés, voire aux dentistes.

L’étude de la Carsat   porte aussi sur les personnes bénéficiant de l’APA (Allocation de Solidarité aux Personnes Agées), - nouveau nom du ’’minimum-vieillesse’’ depuis 2006 – On note une forte concentration de ces personnes dans le Pays de Châteaubriant  , ce qui renforce ce qu’on savait : la faiblesse des revenus dans cette micro-région.
Cela se constate également en voyant le nombre de retraités exonérés de la CSG (Contribution Sociale Généralisée) ce qui fait dire à la Carsat   : « le Nord de la Loire-Atlantique compte en proportion une part très forte de personnes fragilisées financièrement »

 Note de fragilité

Avec tout cela, la CARSAT   a calculé une note de fragilité. La note minimum est 6, la note maximum est 24. Le Pays de Châteaubriant   est en situation de grande fragilité notamment Nozay (indice 20,7) et Châteaubriant (indice 22,3).

Châteaubriant 22,3 (le plus mauvais indice des Pays de Loire)
Nozay 20,7
Rougé 20,3
Moisdon la Rivière 20,3
Derval 20
St Julien de Vouvantes 16,3

Le canton de Châteaubriant est classé comme le plus fragile des Pays de Loire. On a les records qu’on peut.

Source : l"étude de la CARSAT

 La Carsat   peut aider

La Carsat   peut aider les assurés sociaux dans le cadre du programme national de promotion de l’accès aux soins.

Vieux- dessin de Moon - 06 87 32 77 47

Par ailleurs la Carsat   organise les ateliers du Bien Vieillir reposant sur une démarche interactive alternant exposés scientifiques, animations, activités physiques, relaxation, et ayant pour objectif de favoriser l’adoption de comportements favorables à la santé pour un vieillissement réussi : nutrition, sommeil, médicaments, prévention des chutes, ateliers-mémoire. Ces ateliers contribuent à l’animation du milieu rural en mobilisant les retraités directement sur leur lieu de vie.

La Carsat   a également établi un partenariat avec l’association Domisiel qui propose des activités physiques adaptées à domicile, qui accompagne à domicile des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer  , des personnes en situation de handicap, des seniors mais également des personnes souffrant de maladies chroniques.


 La souffrance psychique de la personne âgée

  • L’ANESM vient de publier un document s’adressant aux professionnels des « établissements et services qui accueillent des personnes âgées ou qui leur apportent à domicile une assistance dans les actes quotidiens de la vie, des prestations de soins ou une aide à l’insertion ». On peut trouver le dossier complet

Ce document donne des pistes de réflexion et d’action :

  • - le repérage des facteurs de risque de souffrance psychique de la personne ;
  • - le repérage des expressions et des symptômes de souffrance psychique et/ou du risque suicidaire de la personne, mais aussi de son entourage proche (conjoint, enfant), lui-même vieillissant ;
  • - la gestion des situations de crise ;
  • - la coordination des professionnels pour un accompagnement interdisciplinaire et complémentaire de la personne en situation de souffrance psychique.

En 2010, 28% des suicides ont concerné des personnes âgées de 65 ans et plus (soit environ 3.000 personnes). Et les analyses épidémiologiques montrent que près de 90% des suicides de personnes âgées sont liés à un trouble psychiatrique, et plus particulièrement un état dépressif.

Les aidants ont une place centrale dans les recommandations car le rôle d’aidant peut amener à un épuisement physique ou moral pour diverses raisons : fatigue physique, incompréhension des attitudes et comportements du proche aidé, anxiété quant à l’éventuelle progression de la pathologie et/ou de la situation de dépendance, etc.


Ecrit le 22 février 2017

 CARSAT   : tapez 3

Ah l’informatique, quelle merveille ! Prenez une vieille dame, 90 ans l’été prochain. Seule, plus d’enfants, petits-enfants à Nantes. Et une pension de retraite de 1090 €/mois. Elle a choisi de faire verser cette retraite sur la Banque Postale. Retraite versée en principe le 9 du mois mais qui n’apparaît sur son compte que vers le 20. Première anomalie.

Mais en ce mois de janvier 2017, rien. Rien le 20. Rien le 25, rien le 31. Rien en février non plus. Inquiétude. Cette dame s’adresse donc à une voisine qui se renseigne. Oui la caisse de retraite CARSAT   a bien des permanences à Châteaubriant dans les locaux du CCAS  . Non, c’est jamais le même jour. Oui, il faut prendre rendez-vous. Auprès du CCAS   ? Non, directement auprès de la CARSAT  . Au 39 60

Bon, 39 60. D’abord c’est payant. Et puis vous arrivez à un robot (ou plutôt une robote) : Vous souhaitez des informations sur vos prélèvements sociaux CSG, CRDS ? Rendez-vous sur www l’assurance-retraite.fr dans l’espace-assuré. Vous souhaitez connaître le montant transmis à l’administration fiscale : tapez zéro. Vous souhaitez obtenir un relevé de carrière, tapez 1. Vous souhaitez obtenir une attestation de paiement, tapez 2. Vous souhaitez être mis en relation avec un conseiller, tapez 3.

Non, elle veut seulement demander un rendez-vous. Allez, on recommence tout : … tapez 0, … tapez 1, … tapez 2, … en désespoir de cause, la voisine tape 3 « et j’apprends, oh bonheur, que je vais être mise en relation avec un conseiller, veuillez patienter, oui j’apprends que je vais être mise en relation avec un conseiller, veuillez patienter, oui j’apprends, oh merveille, que je vais être mise en relation avec un conseiller, veuillez patienter »… Cela dure et cela se facture 0,06 €/minute. Enfin voilà quelqu’un qui dit que la retraite a bien été versée. « Je vais envoyer une attestation de paiement ». Merci m’dame. Mais dix jours plus tard, toujours rien !

C’est que, même à 90 ans, il vaut mieux avoir un « espace personnel » sur le site internet de la CARSAT  . Pour cela, il faut avoir une adresse-mail (C’est quoi, ça ? dit la vieille dame) et un ordinateur pour y accéder, bien sûr. C’est tout simple !

Finalement la voisine a créé une adresse-mail et l’espace personnel de la vieille dame et obtenu l’attestation de paiement du mois de janvier. Mais, à la date du 18 février, la retraite de janvier n’est toujours pas portée sur le compte CCP. Elle est peut-être partie à pieds ?

Il y a quelques mois, La Voie Citoyenne a suggéré que l’écrivain public, mis en place au CCAS   de Châteaubriant, puisse aussi accorder une aide informatique, dans un cas comme celui-ci. Mais il y a eu refus de la majorité qui ne veut pas que les assurés sociaux soient des assistés ! Dame !