Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Défendons la langue française > Vert

Vert

  Sommaire  

Ecrit le 15 mars 2017

 VERT (1)

En français, beaucoup d’expressions imagées contiennent des couleurs : voir la vie en rose, rire jaune, broyer du noir, être blanc comme neige etc.

Aujourd’hui, intéressons-nous à la couleur verte ; le vert, issu du mélange du bleu et du jaune, complémentaire du rouge, est une couleur « froide » qui est le symbole de l’espoir.

Chacun sait qu’avoir la main verte signifie avoir des dispositions pour s’occuper des plantes, être un bon jardinier.

Avoir la main est une expression courante qui sert à désigner une personne douée dans un domaine particulier ; ici, comme chacun sait que les plantes sont vertes, cela n’étonnera personne. On dit aussi avoir les pouces verts pour parler d’une personne qui réussit la culture des plantes.

L’or vert, synonyme de richesse naturelle, désigne les ressources de la nature, les terres agricoles.

Le billet vert est une périphrase qui désigne le dollar, dont toutes les coupures sont de cette couleur.

Des bérets verts coiffaient les parachutistes en 1948, ils sont devenus la coiffure officielle de l’Armée de terre en 1957. Aujourd’hui, l’expression les bérêts verts désigne les hommes appartenant à la Légion étrangère.

Quand on met un animal au vert, on le laisse brouter librement dans les pâturages.

Les classes vertes permettent aux enfants d’aller à la découverte de la nature pendant quelques jours.

Les citadins fatigués ont besoin de se mettre au vert , d’aller à la campagne, pour se reposer.

Un vert-galant, au départ un bandit qui se cachait dans les bois pour attaquer les passants ( on disait aussi un galant de feuillée), a vite désigné un homme entreprenant avec les femmes car vert est ici synonyme de « vigoureux » ! C’était le surnom d’Henri IV aux nombreuses maîtresses.

Enfin, en voir des vertes et des pas mûres est une redondance : on sait que mis à part les kiwis, les pommes Granny Smith, les reines-claudes, les fruits verts ne sont pas mûrs ! L’expression signifie être en butte à des situations désagréables, à des paroles choquantes, excessives. L’expression est à mettre en parallèle avec en voir de toutes les couleurs.

DEVINETTE : qui a écrit Tistou les pouces verts ? Réponse dans le prochain numéro de La Mée.

REPONSE à la devinette de la semaine dernière : le mot chenapan est une déformation de Schnappenhahn (en allemand : schnappen =voler, chiper, Hahn=coq), qui équivaut à notre expression voleur de poules). Il désigne un vaurien prêt à tous les mauvais coups et, curieusement, c’est aussi un terme de reproche affectueux qu’on adresse parfois aux enfants : « Allez, sauve-toi, petit chenapan ».

Elisabeth Blondel


Ecrit le 22 mars 2017

 VERT (2)

La Mée me donne le feu vert pour consacrer un deuxième article à la couleur verte.

Aux feux tricolores situés aux carrefours, il est conseillé de passer au vert plutôt qu’au rouge pour éviter les accrochages ! Avoir le feu vert se dit aussi au figuré quand on donne, reçoit ou refuse une autorisation, une permission.

Un numéro vert peut être utilisé gratuitement par les usagers du téléphone. En ville, on peut prendre l’air et se détendre dans les espaces verts, les coulées vertes.

La couleur verte, longtemps considérée comme maléfique- c’était la couleur de Satan , des ennemis de la Chrétienté, des êtres étranges comme les fées*, les lutins et les sorcières- a été revalorisée par nos sociétés pour devenir le symbole de la nature et de la liberté : les petits hommes verts de la science-fiction, les « super héros » s’inscrivent dans cet héritage culturel où le vert joue le rôle de l’ailleurs, de l’étrange, du fantastique.

De même, le vert est censé porter chance : le tapis des joueurs de cartes, les tables de ping-pong, la pelouse des stades, le tapis des conseils d’administration sont verts.

Dans le milieu hospitalier, la blouse des chirurgiens, les champs opératoires sont verts eux aussi- sans doute pour reposer la vue.

Couleur de la nature, le vert est maintenant associé au nom de partis politiques écologistes, en France comme à l’étranger : Les Verts**sont de fervents défenseurs de la Nature et multiplient leurs efforts pour développer l’agriculture biologique et l’utilisation de l’engrais vert, encourager l’usage des carburants verts et organiser des Semaines vertes.

DEVINETTE : dans quelle fable se trouve le vers : « Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats » ? Réponse dans le prochain numéro de La Mée.

REPONSE à la DEVINETTE de la semaine dernière : Tistou les pouces verts est un roman de Maurice DRUON paru en 1993. Maurice Druon étant académicien, il portait...l’ habit vert !

* La Fée Clochette porte une tenue verte tout comme Peter Pan.
** Les Verts sont aussi le nom d’un célèbre club de foot-ball (« Allez, les Verts ! »

Elisabeth Blondel


Ecrit le 29 mars 2017

 VERT (3)

Quand le drapeau vert est hissé sur une plage, la baignade est autorisée car cela signifie que les conditions météorologiques sont bonnes et que la plage est surveillée par des maîtres-nageurs.

Ce drapeau est d’un vert uni, comme l’est celui de l’Arabie Saoudite ou celui de la Mauritanie sur lequel figurent le takbir*, la chahada**et/ou le croissant accompagné de l’étoile qui sont les symboles politiques de l’islam ; de nombreux pays ont des drapeaux à dominante verte pour exprimer leur attachement à l’islam. En effet, le Coran fait référence à la beauté du paradis toujours verdoyant et, conformément à ses dires, la couleur préférée de Mahomet aurait été le vert : au combat, il portait un turban et un étendard verts. On notera qu’aucun tapis d’Orient ne doit comporter de vert, pour éviter qu’on ne foule cette couleur sacrée. Le vert est en pays musulman une couleur fédératrice sur les plans politique et religieux. Et au Sri Lanka , pays non musulman, une mince bandelette verte sur le drapeau représente la minorité musulmane vivant dans le pays.

Néron avait une prédilection pour le vert : il portait non une toge pourpre comme tous les empereurs mais une verte , collectionnait les émeraudes, soutenait non les curies bleues mais les vertes dans les courses de chars ou dans les jeux du cirque et raffolait des...poireaux !

* Le takbir est une formule qui signifie « Allah est le plus grand ».
**La chahada est l’un des cinq piliers de l’islam, la profession de foi.

DEVINETTE : Qu’est-ce qu’une atmosphère GLAUQUE ? D’où vient cette expression ?
Réponse dans le prochain numéro de la Mée.

REPONSE à la DEVINETTE de la semaine dernière :
Le vers « Ils sont, dit-il, trop verts et bons pour des goujats » se situe dans la courte fable de La Fontaine Le Renard et les raisins. C’est Renard qui parle.

Elisabeth Blondel

 NOIR

Aussi curieux que cela puisse paraître , le noir à strictement parler ne désigne pas une couleur ! Les corps noirs, à l’origine de la physique quantique, et les trous noirs qui désignent « une surface sphérique dont la lumière ne peut sortir » ne sont pas « colorés ». Ainsi en parlant d’un couloir plongé sans l’obscurité,d’une rue sombre, on dira qu’il y fait noir. Mais la langue courante retient le fait que le noir produit une impression visuelle analogue à celle des couleurs et admet donc le noir comme « couleur » : un chat noir, du cirage noir, le tableau noir (souvent vert), un crayon noir, de l’encre noire, une petite robe noire, des perles noires, des yeux noirs – qui en réalité sont brun foncé de même que les lunettes noires qui protègent les yeux des rayons du soleil. La mer Noire n’est pas noire, pas plus que les Noirs, le lieu noir, le savon noir, le blé noir, la boîte noire, (qui est orange) le raisin , ni même le chocolat noir ou le petit noir (= sans lait), qu’on boit après un repas ou au comptoir !
On fait cuire certains poissons au beurre noir qui est en réalité du beurre fondu qui a foncé à la chaleur ; au figuré, avoir les yeux au beurre noir signifie avoir reçu un « bleu », un mauvais coup sur le visage peut-être par quelqu’un de qui on est « la bête noire ».
Les expressions comme avoir les idées noires, broyer du noir signifient avoir des pensées sombres, pessimistes : l’image du broyage des pigments par les peintres pour obtenir les couleurs a été reprise en médecine au XVIIIe siècle pour désigner le broyage des aliments dans l’estomac ; comme à cette époque on croyait que les humeurs naissaient de la bile noire secrétée par le foie pendant la digestion , on a assimilé les accès de mélancolie (du grec melancholia= bile noire) à l’estomac qui broyait du noir ; c’est au XIXe siècle que l’expression a pris le sens actuel de déprimer, avoir le cafard. Remarquons que dans les expressions avoir de noires pensées, de noirs pressentiments, de noirs instincts, l’adjectif noir précède le nom auquel il se rapporte.
Les séries noires, les romans noirs sont bâtis sur des intrigues terrifiantes, des péripéties meurtrières. Notons que les romans des séries noires paraissent sous couverture noire et que l’humour noir y abonde.
Ce qui est répréhensible, immoral ou illégal est qualifié de noir : caisse noire, travail au noir, marché noir, liste noire, cabinet noir*, argent noir -que certains vont « blanchir » dans les paradis fiscaux !-, magie noire.

Grands financiers et petits épargnants redoutent toujours pour leur part la survenue d’un jeudi noir tel celui du 24 octobre 1929, de sinistre mémoire, car il fut le point de départ du krach boursier mondial à Wall Street.

*Le cabinet noir que connaissaient autrefois les enfants quand ils étaient punis, existe sous le même nom au ministère de l’Intérieur : on y envoie les lettres de toute personne compromise ou réputée hostile au gouvernement.

DEVINETTE : quel est le réalisateur du film La mariée était en noir ?

REPONSE A LA DEVINETTE de la semaine dernière : la note bleue est utilisée par les chanteurs de… blues et de jazz pour illustrer la nostalgie. Elle est née de la « confrontation » entre le système musical pentatonique (5 tons) africain et le système musical occidental (gamme= 7 tons) : les notes bleues sont situées à la troisième et à la septième place de la gamme qu’elles « altèrent » d’un demi-ton.
Elisabeth Blondel