Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Energie > De Moisdon à l’Ecolieu

De Moisdon à l’Ecolieu

Ecrit le 18 octobre 2017

Au bord d’une route, dans la campagne de Moisdon-la-Rivière, il y avait une vieille maison de pierres au lieu-dit « Gros Bouc ». La famille Baronnet, Patrick et Brigitte, y ont apporté des transformations au fur et à mesure de leurs moyens, de leurs réflexions, de l’habileté de leurs mains, de leur désir de vivre autrement. Ainsi est née l’association Héol, d’un vieux mot breton voulant dire : soleil. Le soleil qui rend possible la vie sur Terre par apport d’énergie lumineuse (lumière) et d’énergie thermique (chaleur), permettant la présence d’eau à l’état liquide et la photosynthèse des végétaux.

Peu à peu la maison de Gros Bouc est devenue « Maison autonome   », « Ecohameau » car ses habitants ont coupé l’électricité, s’alimentant par les panneaux photo-voltaïques et l’énergie éolienne, « la pluie pour l’eau sanitaire et potable, le jardin pour une nourriture savoureuse à faible empreinte écologique en recyclant la majorité des déchets, en apprenant les techniques simples pour construire sa maison 4 fois moins cher afin de se libérer en partie de l’argent et partager sans polluer, avec tous, nés ou pas encore, les ressources de la Terre  ». Chaque année, des dizaines de milliers de visiteurs, particuliers, scolaires, personnels des administrations publiques, ou Écofestivaliers se rendent à l’Ecohameau pour découvrir et vivre « autre chose ».

Chez Patrick et Brigitte, des enfants sont nés, ils ont été élevés dans cet environnement qu’ils ont souhaité faire découvrir à d’autres. C’est ainsi que l’un d’entre eux, Gwendal, est parti avec sa compagne Hélène pour créer un « Ecolieu » dans les Cévennes.

Accueil à Lou Bissac

L’espace de la Forêt Sacrée est avant tout riche de son relief, de ses bois, de ses ruisseaux, de sa source, de sa faune et de sa flore sauvage. Une diversité d’habitats existe : Bâtis traditionnels en toit de Lauzes, éco-constructions légères ou durs, case cévenole, zome…
 
Pour des familles ou des stages, ce cadre s’adresse également aux personnes recherchant un moment de ressourcement propice à l’émergence d’un nouveau mode de vie en adéquation avec leurs aspirations profondes, afin de favoriser l’éclosion de leur potentiel d’action, et sa réalisation.

« La pratique de la permaculture en tant qu’observateur et acteur de l’équilibre écologique de notre forêt est source d’émerveillement. Nous respectons cette beauté à travers la gestion de l’eau : 
- Un système d’eau autonome et d’une très bonne qualité : les salamandres en témoignent par leur présence en grand nombre. Nous gardons un lien conscient à notre source d’eau des collines qui ne tarit jamais.
- Le choix des toilettes sèches à litière bio-maitrisée, sans aucun rejet dans l’environnement maintient le lien sacré à la Terre-Mère et produit le compost pour notre potager et l’ensemble des espaces cultivés, qui bien que très sauvages, offrent de quoi régaler nos corps toute l’année.
- l’usage de l’épuration par les plantes pour les eaux usées 
 ». Ainsi se décit l’Ecolieu.
 
Des chantiers participatifs, chantiers écoles, ont lieu toute l’année, et dès cet automne si vous voulez :
- enduire des bassins d’argile colluviale pour les imperméabiliser,
- réaliser des constructions en terre –paille et ossature bois,
- construire une hutte en dur avec un toit en dôme pour réaliser son propre sauna, nommé Temascal chez les Mayas. .
- Construire une yourte, planter des haies de saules, tresser le châtaignier pour du plessis  , écorcer des troncs, fendre des bûches, ranger le bois…
 
« Nous avons pour projet de proposer une Université d’été destinée aux familles autour du cirque, de l’expression corporelle, de la peinture, de l’improvisation musicale au piano, du chemin de la splendeur des couleurs qui se marient et offrent l’Arc-en-ciel grâce au support textile ou de l’œuvre d’art créée ».
 
Accompagnement et lien aux Ancêtres. 

« Un autre lien, épanouit notre spiritualité : l’héritage des traditions Amérindiennes, celle en particulier des tribus natives du nord, qui pratiquent l’Inipi ou Hutte à sudation, lieu du souffle de vie où la purification nous donne l’élan d’accomplir notre guérison du corps, de l’âme et de l’esprit, notre transformation, notre régénération. Une fois par mois, un cercle autour de la hutte à sudation est proposé à tous, vous pouvez vous joindre à nous »
.
Les projets de la Forêt sacrée sont vastes ! nous vous accueillons avec joie pour vivre un moment qui sera une co-création. Bienvenue à ceux qui le veulent cet automne, nous sommes en chantier permanent…

Hélène Raverdy et Gwenaël Baronnet.

Contact : La Forêt Sacrée /Lou Bissac
 48160 St Martin de Boubaux
Tél : 06 83 41 32 52
Lepeuplearc-en-ciel.over-blog.com
Courriel : arcenciel1320@gmail.com