Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Divers > Etat-Civil ; Démographie > Etat-civil Châteaubriant, années 2015

Etat-civil Châteaubriant, années 2015

Ecrit le 13 janvier 2016

 Ca ne s’arrange pas !

Malgré les incantations et les supplications de M’sieur Not’Bon Maire, les chiffres s’obstinent à négativer ! En 2015 il y a eu à Châteaubriant 85 naissances et 111 décès. De ce fait, pour le solde naturel, nous avons encore perdu 26 habitants. Le solde naturel a été négatif pour la première fois en 2012 et ça ne s’arrange pas !

Solde naturel à Châteaubriant
Années Naissances Décès Solde
2012 90 112 - 22
2013 105 117 - 12
2014 100 119 - 19
2015 85 111 - 26

Avec 85 naissances en 2015, Châteaubriant connaît son plus bas chiffre depuis 1946.
Ce déclin démographique se constate aussi dans les écoles et même sur le nombre de contribuables


Ecrit le 27 janvier 2016

 Interdit de mourir

Sellia, en Calabre, dans le sud de l’Italie : le village se désertifie, il a perdu la moitié de ses habitants, 500 habitants en 15 ans. « La vie humaine a naturellement de la valeur, mais ici elle a une valeur sociale, parce que chaque décès nous rapproche de la mort du village » dit le maire de la commune qui a déclaré la guerre à la mort !

Pour retarder la mort de son village, David Zicchinella, a transformé l’ancienne école du village en centre médical grâce à des fonds européens. Et comme la salle d’attente restait vide, le maire a sorti son arrêté : tous les habitants doivent faire un bilan médical annuel sous peine d’un impôt supplémentaire de 30 euros par an. Les soins sont subventionnés pour la plupart des patients et gratuits pour les plus démunis : la moitié du village est désormais suivie dans le centre. Le maire organise aussi des transports en bus réguliers vers un établissement thermal de la région.

Pour attirer des jeunes, David Zicchinella est en train de transformer une ancienne ferme en parcours d’aventure avec tyrolienne et ponts entre les arbres, tandis que l’école maternelle abandonnée est devenue une auberge de jeunesse. Et si nous allions faire un tour en Italie ?