Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Associations > Rencontres > Rencontres et Solidarités

Rencontres et Solidarités

Ecrit le 21 septembre 2016

 Association de Solidarités collectives

(point de vue)

Rencontres  , association laïque d’éducation populaire, se veut une identité de solidarité collective par des actions culturelles et … sociales.

Je constate en effet que ni la science ni la technique, pas plus que les croyances, ou la croissance des richesses mondiales, n’ont éradiqué la misère, l’analphabétisme, la guerre, etc…Nous nous devons donc de repenser la solidarité à travers les changements de la pensée sociale et politique.

Les Etats, sous la pression d’une partie de l’opinion, selon laquelle les pauvres seraient une charge pour les finances publiques et en même temps profiteurs du système, se désengagent de porter la solidarité, laissant aux collectivités territoriales le soin de compléter le financement de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) aux associations.

Les associations prennent donc en charge la solidarité. Plus proches du terrain, elles sont à même de mieux accompagner la mise en pratique de projets en direction des citoyens en situation fragile.

La CAF, le Conseil départemental, ont une grande expérience, par leurs agents, de l’accompagnement d’un public demandeur.

Les villes qui subventionnent les associations, dans un souci de mettre en réseau et mettre en commun des savoir-faire, expériences et moyens, transfèrent les financements aux Communautés de Communes. Ces dernières deviennent ainsi des partenaires en participant financièrement au fonctionnement et aux appels à projets.

En partant de ce constat, nous devons nous demander quelle est la place des associations dans ces dispositifs.

Quelle place pour le projet associatif ? Les financements ne sont-ils basés que sur les conventions signées avec les partenaires ? Quelle place donne-t-on au projet associatif dans le partenariat ? Comment construire un projet en commun, alors que les institutions ont plus l’habitude d’imposer ou de proposer leur actions plutôt que de construire avec les associations ?.

Nous savons que c’est légitime de participer à l’animation territoriale, de se parler entre associations, d’éventuellement participer à l’élaboration d’une action en commun, mais en aucun cas nous ne devons oublier que chaque association a une histoire, des façons de faire dans un territoire divers, avec des populations différentes vivant dans des milieux différents.

Rencontres   est une association de bénévoles. Nous avons besoin de liberté, de moyens, de la solidarité de tous. Nous avons comme obligation de partager nos projets avec les partenaires, en toute transparence et surtout de construire ensemble, de ne pas être aux ordres pour telle ou telle action, ou de ne pas être mis devant le fait accompli.

Pour nous, comme la laïcité, l’éducation populaire est une valeur de la République. Nous avons la volonté de proposer des activités culturelles et des savoirs permettant l’expression du vécu comme moyen d’apprentissage, l’acquisition de la langue du pays d’accueil, ainsi que l’intégration par la promotion d’une culture de la citoyenneté et de lutte contre toutes les formes d’inégalité et de discrimination.

Solidarités collectives, car la solidarité individuelle, aussi nécessaire soit-elle, n’est pas une valeur de la République, elle est souvent une relation de dépendance, d’infériorité de celui qui ne sait pas, qui n’a pas les moyens d’y arriver, par rapport à celui qui sait.

Dans la solidarité collective, on est redevable à la République, point.

Nous ne vivons pas le même temps que les partenaires très souvent préoccupés par des résultats immédiats. Le conseil d’administration doit être libre de prendre toute décision en toute indépendance.

Signé : Fernando Riesenberger, Président.

 Rencontres   organise des ateliers socio-linguistiques, deux fois par semaine.

Il est toujours possible d’adhérer à l’association Rencontres  , de participer à ses activités, de donner un coup de main.
– Les séances d’aide aux devoirs débutent la semaine du 3 octobre à Cadou, pour les enfants de l’école primaire de Cadou, les mardis et jeudis à 15h45. Et la semaine du 17 oct. à la Ville aux Roses (au local de l’association) les lundis et jeudis à 15h45. Le mercredi 12 octobre pour les collégiens de 16h à 18h
– les Ateliers Sociaux Linguistiques (pour apprendre le Français) ont repris jeudi 15 septembre. ils auront lieu les lundis et jeudis de 9h30 à 11h30.
– Les séances de lecture dans le cadre de Lire et Faire Lire reprendrons début novembre.

D’autres activités se mettent en place (sorties au Théâtre de Verre  , atelier de théâtre à Monet élémentaire avec le conservatoire  , sortie à l’opéra de Nantes, activités aux jardin des Lilas les mercredis...)
Contact : 02 40 81 16 50