Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCRN - Com Com de Nozay > CCRN - 2016-2017 > CCRN : volet environnement

CCRN : volet environnement

Ecrit le 18 octobre 2017

La Communauté de Communes de la Région de Nozay, est un territoire rural ouvert sur la métropole nantaise, et, dans un degré moindre sur la métropole rennaise, mais, selon ses élus, elle doit exister en tant qu’entité à part entière, elle doit être « lisible et visible, identifiable ». Elle ne doit pas être simplement « un lieu d’habitat », elle doit être un réel espace et cadre de vie choisi, où les ménages nouveaux arrivants, souvent urbains, habitent et vivent avec une population plus sédentaire présente sur le territoire depuis plusieurs années, voire générations.

Dans le cadre de « l’atelier des territoires », la Communauté de communes a bénéficié de l’accompagnement d’une équipe pluridisciplinaire d’experts composée d’urbanistes, d’architectes et d’aménageurs, dont le regard extérieur a permis de mettre en évidence les ressources et les potentiels du territoire.

Trois piliers ont été définis :
Un socle naturel identitaire et préservé,
Des polarités fortes pour bien vivre ensemble.
Des réseaux essentiels à la qualité de vie.

Le paysage naturel de la CCRN   est remarquable et diversifié : trame bocagère, zones humides, omniprésence des paysages d’eau. D’où différents enjeux et ambitions :
1 -Protéger et valoriser les ressources naturelles garantes de la qualité du cadre de vie,
2 -Promouvoir et valoriser le patrimoine et l’activité agricole, en particulier promouvoir les circuits courts , volonté de parvenir, en 2030 à 50% d’approvisionnement local majoritairement bio.
3-Réussir la transition énergétique et climatique en devenant, d’ici 2030, un territoire à énergie positive. En mettant l’accent sur la réduction de la consommation d’énergie, des modes de déplacement plus économes en énergie et le développement de la production d’énergies renouvelables sur le territoire.

La collectivité veillera à la préservation du bocage via l’utilisation des outils de planification, notamment la mise en œuvre d’un Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi) et pourra aller plus loin en engageant des campagnes de replantation. [NDLR : la Com’Com’   Châteaubriant-Derval, elle, a refusé un PLUI, plan local d’urbanisme intercommunal].

Le schéma directeur des sentiers de randonnée devra être connecté au schéma départemental et au projet du Pôle métropolitain. Il en sera de même d’un schéma cyclable à élaborer.

Consciente de constituer le réservoir d’eau d’une partie du département, notamment avec la zone de captage de Saffré, la CCRN   veut faire de la protection de la ressource en eau et de la préservation des milieux aquatiques l’atout de la qualité de vie et des paysages du territoire.

74 % du territoire classés en espaces agricoles, 19 % d’espaces protégés, 226 exploitations agricoles, la CCRN   est bien un territoire rural. L’objectif est donc de concilier à la fois la préservation de l’environnement et une activité économique de proximité non délocalisable donc durable. De plus, une tendance citoyenne aspire désormais à une redécouverte des circuits alimentaires de proximité.

La CCRN   prévoir donc, dans ses marchés publics, l’insertion de clauses en faveur de l’environnement et des circuits courts. Elle souhaite encourager les groupements de commandes pour les marchés liés à la restauration collective et valoriser les points de vente directe du territoire et pourquoi pas : réfléchir à la mise en place d’un contrat de réciprocité avec la métropole nantaise. Idée originale : Favoriser une réflexion sur la mise en place d’échanges parcellaires ayant pour objectif de réduire les déplacements et d’améliorer les conditions d’exploitation.

A notre époque, le développement des territoires ne peut se concevoir sans une prise en compte forte de la composante climat-énergie. Les politiques publiques doivent concourir au respect des engagements internationaux de la France en faveur de la réduction de la consommation d’énergie et de la production d’énergie renouvelable.

Pour réduire la consommation, la CCRN   va engager un programme de transition énergétique du patrimoine intercommunal pour optimiser la gestion des bâtiments communautaires. Elle va aussi limiter voire éteindre l’éclairage public sur cerrtaines voies.
En matière d’habitat, elle poursuivra son PIG (Programme d’Intérêt Général).

Une centrale solaire photo-voltaïque est envisagée à Saffré. Le site des Brieulles à
Treffieux à la fin de l’exploitation du centre d’enfouissement en 2025 pourra être utilisé aussi. Enfin la CCRN   compte développer l’usage local du bois-énergie.

Pour préserver la qualité de vie et l’environnement, mais consciente que sa localisation rend, dans la majorité des cas, indispensable l’usage de la voiture individuelle, la collectivité souhaite promouvoir les modes de déplacements doux mais également les modes de déplacements alternatifs.

Depuis 2015, 90 kg de déchets ménagers ont été produits en moins par habitant par an et 18 kg de tri de matières recyclables de plus. La CCRN   poursuivra la promotion du compostage individuel et collectif, augmentera l’utilisation de matériaux recyclés et s’engagera dans le projet Zéro déchet Zéro gaspillage sur le gaspillage alimentaire. à suivre


NOTES:

Lire me projet de territoire :

Télécharger le document : CCRN projet de territoire - 2017 , format pdf de 927.6 kilo octets